WB01569_3.gif (193 bytes)

page précédente
page suivante

 

LA TRAGÉDIE DU CHEVAL

I. Les faits

Énée est à Carthage. Il raconte à Didon comment Troie est tombée.

... Fracti bello fatisque repulsi
ductores Danaum, tot iam labentibus annis,
instar montis equum, divina Palladis arte,
aedificant sectaque ,
aedificant sectaque intexunt abiete costas;
votum pro reditu simulant; ea fama vagatur.
Huc delecta virum sortiti corpora furtim
includunt caeco lateri, penitusque cavernas
ingentes uterumque armato milite complent.

Est in conspectu Tenedos, notissima fama
insula, dives opum, Priami dum regna manebant,
nunc tantum sinus et statio male fida carinis.
Huc se provecti deserto in litore condunt.  
Nos abiisse rati et vento petiisse Mycenas.
Ergo omnis longo solvit se Teucria luctu :
panduntur portae, iuvat ire, et Dorica castra
desertosque videre locos litusque relictum.
Hic Dolopum manus, hic saevus tendebat Achilles :
classibus hic locus; hic acie certare solebant.

VIRGILE, Enéide, 2, 13-30

ductor, oris = dux
Danai, orum ou um : : les Danaens = les Grecs
instar (indéclin.) : la quantité, la grandeur (adverbialement + Gén. aussi grand que, équivalent à, à l'instar de)
Pallas, adis ou ados : Pallas = Minerve = Athéna

intexere,o,texui,textum : tisser, entrelacer
abies, etis f. : le sapin
costa, ae : la côte, le flanc, le côté
virum = virorum
virum corpora : des hommes, au sens militaire
sortiri,ior,itus sum : tirer au sort
furtim, (adv.) : en cachette, comme un voleur
includere,o,clusi,clusum : enfermer
caverna,ae : la caverne, la cavité
uterus,i : le sein, le ventre, le flanc
in conspectu : en vue; ici, au large, visible du continent
Tenedos,i : Ténédos (petite île en face de Troie)
Priamus,i : Priam (roi de Troie)
carina,ae : la coque d'un bateau, le bateau
provehere,o,vexi,vectum
: transporter; à la voix passive, s'avancer
Mycenae,arum : Mycènes : ville du Péloponnèse, patrie d'Agamemnon, chef de l'expédition grecque à Troie

Teucria,ae : la Troade (région de Troie)
iuvat : impers. + infin. on se plaît à

Doricus,a,um : dorien (= grec) nom donné à la 2e vague d'immigration grecque, postérieure à la vague dite achéenne
Dolopes,um : les Dolopes (peuple de Thessalie, en Grèce)
tendere,o,tetendi,tentum : ici, dresser une tente
 "Brisés par la guerre et refoulés par les destins,
les chefs des Danaens, après tant d'années écoulées déjà,
fabriquent, inspirés par la divine Pallas, un cheval haut
comme une montagne, aux flancs de planches de sapin tressées;
ce serait -- c'est le bruit qui court -- une offrande pour leur retour.
En cachette, ils enferment dans les flancs aveugles de l'animal
des hommes d'élite tirés au sort, remplissant de soldats armés
les profondes cavités du ventre de la bête.
Du rivage on aperçoit l'île de Ténédos, fameuse et opulente
aussi longtemps que vivait le royaume de Priam,
aujourd'hui simple baie et port peu sûr pour les bateaux :
les Danaens s'y rendent et s'y cachent sur le rivage désert.
Nous, nous les croyions partis à la faveur des vents pour Mycènes.
Dès lors la Troade tout entière se libère d'un long deuil;
on ouvre les portes; on se plaît à courir au camp des Doriens,
à visiter ces lieux désertés, et le littoral abandonné :
'ici campaient les Dolopes; ici le farouche Achille avait planté sa tente;
voici l'endroit réservé à la flotte, là le terrain d'entraînement au combat'

 

Commentaire :

     Il s'agit d'une sorte d'introduction au drame dont nous possédons immédiatement toutes les données:  

          1. Les Grecs désespérés par l'échec de la guerre recourent à une ruse dont nous apprenons tout en quelques mots (13 -20). Nous apprenons aussi que Pallas est complice (voir QUINTUS, 12, 104 - 116 (4)). Il est capital de remarquer la présence de la déesse dans le préambule, car la conquête de sa protection sera, aux yeux des Troyens, un enjeu capital (en fait, Pallas leur est définitivement hostile). 

          2. Les Grecs sont cachés à Ténédos. 

          3. Les Troyens se sentent libérés : la convergence des désirs et des faits (ou du moins de ce que les Troyens croient qu'ils sont) est déterminante pour la suite.

     La présence du cheval est de toute évidence insolite : les Troyens disposent d'une explication fondée sur la rumeur (dont on peut supposer que ce sont les Grecs eux-mêmes qui l'ont répandue) : les Grecs ont laissé le cheval sur le rivage comme offrande aux dieux pour obtenir un retour favorable (grille de lecture n° 1). Il va de soi que cette interprétation a tout pour plaire aux Troyens puisqu'elle implique que les Grecs sont définitivement partis.

(4) L'épisode du cheval figurant tout entier dans le chant 2, les références suivantes ne comprendront pas la mention du chant.


page suivante