Le temps des Généraux : Marius

100 : Saturninus

page suivante       page précédente     ENTRER DANS LE SITE

100

Loi frumentaire

RHETHORIQUE A HERENNIUS : La Rhétorique à Herennius est un traité de rhétorique anonyme (oeuvre de Cornificius, Cicéron ?), composé en 85 a.c.; il porte la marque de l'Ecole de Rhodes qui avait formé Cicéron.

Autres textes de la Rhéthorique à Herennius  Retour à la table des matières  Index général

Saturninus proposa des réformes :
1) La loi agraire de 103 : Votée par les comices, elle permet à Marius d'allouer à ses vétérans des lots de terres de 100 jugères (25ha) sur des terres non encore distribuées de l'ager publicus africain, notamment en Numidie. Voilà pourquoi certaines cités de Tunisie revendiquent leur fondation par Marius.
2) La loi coloniale de 100 : Elle prévoit la création de colonies en Sicile, en Achaïe, Macédoine, colonies qui devaient être financée avec le trésor des Volques Tectosages. Ce trésor disparut entre Toulouse et Narbonne !
3) Les lois frumentaires : Elles sont votées pour abaisser encore le prix du blé distribué aux citoyens pauvres, ceux-là qui soutiennent cette politique novatrice.
4) La Lex de Maiestate : C'est une réforme judiciaire qui prévoit la peine capitale contre quiconque aurait entamé la "majesté du peuple romain"

Cum Lucius Saturninus legem frumentariam de semissibus et trientibus laturus esset, <Q.> Caepio, qui per id temporis quaestor urbanus erat, docuit senatum aerarium pati non posse largitionem tantam. Senatus decrevit, si eam legem ad populum ferat, adversus rem publicam videri ea facere. Saturninus ferre coepit. Collegae intercedere, ille nihilominus sitellam detulit. Caepio, ut illum, contra intercedentibus collegis, adversus rem publicam vidit ferre, cum viris bonis impetum facit; pontes disturbat, cistas deicit, impedimento est, quo setius feratur: arcessitur Caepio maiestatis.

De Ratione Dicendi ad C. Herennium liber I, 12, 21

pons, pontis : le pont sur lequel passaient les électeurs pour aller voter
quo setius = quominus (construction des verbes d’empêchement)
arcessere aliquem alicuius : accuser quelqu’un de quelque chose
     vocabulaire

Lucius Saturninus allait proposer une loi frumentaire d'un demi-as et d'un tiers d'as. Quintus Caepion qui à ce moment était questeur urbain avertit le sénat que le trésor public ne pouvait supporter une telle largesse. Le Sénat décida que si Saturninus proposait cette loi au peuple, il le ferait contre la république. Saturninus commença le vote de la loi. Ses collègues s'y opposèrent. Néanmoins celui-ci apporta l'urne. Quand Caepion vit que celui-ci faisait voter une loi contre la république, malgré l'opposition de ses collègues, il donna l'assaut avec les honnêtes gens. Il démolit les ponts de vote, il détruit les urnes électorales, il empêche le vote.. Caepion est accusé de haute trahison.

De Ratione Dicendi ad C. Herennium liber I, 12, 21

 

Loi frumentaire de Caius Gracchus

Caius Gracchus quelques années auparavant avait déjà proposé une telle loi.

Alors que Caius Gracchus faisait d'énormes dépenses et dilapidait le trésor public, en paroles cependant il défendait ce trésor public. A quoi bon écouter des paroles, quand je vois des faits? Le célèbre Lucius Pison Frugi s'était toujours élevé contre la loi frumentaire mais, une fois la loi votée, cet ancien consul était venu pour recevoir du blé. Gracchus remarque Pison debout au milieu de l'assemblée; il lui demande devant tout le peuple romain en quoi il était d'accord avec lui-même alors qu'il réclamait du blé au nom de la loi qu'il avait combattue. "Je ne voudrais pas, Gracchus, que tu tu aies du plaisir à diviser mes biens, mais, si tu le faisais, je réclamerais ma part." Cet homme sérieux et sage n'a-t-il pas fait voir clairement que par la loi Sempronia, il dilapidait le patrimoine de l'Etat? Lis les discours de Gracchus, tu diras qu'il est le défenseur du trésor public.

CICÉRON, Tusculanes, III, 48.

ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
adversus, a, um :
contraire (prép. + acc. = contre)
aerarium, ii, n. : le trésor public
arcesso, is, ere, iui, itum :1. faire venir, mander (arcessitus, a, um : cherché, peu naturel) 2. citer en justice, accuser
bonus, a, um : bon (bonus, i : l'homme de bien - bona, orum : les biens)
Caepio, ionis, m. : Cépion
cista, ae, f. : la corbeille (pour certains sacrifices), l'urne électorale
coepio, is, ere, coepi, coeptum : (plutôt avec rad. pf et supin) : commencer
collega, ae, m. : le collègue
contra, adv : au contraire, en face ; prép+acc : contre
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
de, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de
decerno, is, ere, crevi, cretum : décréter, décider
defero, fers, ferre, tuli, latum : 1. porter d'un lieu élevé dans un lieu plus bas, emporter 2. présenter, accorder 3. révéler 4. dénoncer
deicio, is, ere, ieci, iectum : jeter à bas, précipiter; abattre, abaisser, chasser
disturbo, as, are : démolir
doceo, es, ere, cui, ctum
: enseigner (+ 2 acc.)
ea, 1. ABL. FEM. SING - NOM-ACC. N. PL. de is, ea, id (ce, cette, le, la...) 2. adv. : par cet endroit
eam, 1. Acc. fem. sig. de IS-EA-ID = la (pronom), ce, cette 2. 1ère pers. sing. du Subj. Présent de IRE : aller
et, conj. : et. adv. aussi
facio, is, ere, feci, factum
: faire
fero, fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter
frumentarius, a, um : qui concerne le blé
id, NOM-ACC N. SING. de is, ea, is : il, elle, le, la, ....
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
impedimentum, i, n. : l'empêchement, l'obstacle ; au pl. : les bagages
impetus, us, m. : le mouvement en avant, l'élan, l'assaut
intercedo, is, ere, cessi, cessum, ere : venir, aller entre, intervenir, s’opposer à, être entre, survenir
largitio, ionis, f. : la distribution généreuse, la largesse, la générosité, la profusion
lex, legis, f. : la loi, la (les) condition(s) d'un traité
Lucius, i, m. : Lucius
maiestas, atis, f. : la grandeur, la dignité, l'honneur (lex maiestatis : la haute trahison)
nihilominus, adv. : en rien moins
non, neg. : ne...pas
patior, eris, i, passus sum : supporter, souffrir, être victime de, être agressé par
per, prép. : + Acc. : à travers, par
pons, pontis, m. : le pont
populus, i, m. : le peuple
possum, potes, posse, potui : pouvoir
publicus, a, um
: public
Q, abr. pour Quintus
quaestor, oris, m. : le questeur
qui, 1. n N.M.S ou N.M.PL. du relatif 2. idem de l'interrogatif 3. après si, nisi, ne, num = aliqui 4. Faux relatif = et ei 5. interrogatif = en quoi, par quoi
quo, 1. Abl. M. ou N. du pronom relatif. 2. Abl. M. ou N. du pronom ou de l'adjectif interrogatif. 3. Faux relatif = et eo. 4. Après si, nisi, ne, num = aliquo. 5. Adv. =où ? (avec changement de lieu) 6. suivi d'un comparatif = d'autant 7. conj. : pour que par là
res, rei, f. : la chose, l'événement, la circonstance, l'affaire judiciaire; les biens
Saturninus, i, m. : Saturninus
semis, issis, m. : la moitié, le demi-as
senatus, us, m. : le sénat
setius, adv. : moins
si, conj. : si
sitella, ae, f. : l'urne (de scrutin)
sum, es, esse, fui : être
tantus, a, um
: si grand ; -... ut : si grand... que
tempus, oris, n. : 1. le moment, l'instant, le temps 2. l'occasion 3. la circonstance, la situation
triens, entis : le tiers d'un as, le tiers
urbanus, a, um
: urbain, poli, spirituel, fin
ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
video, es, ere, vidi, visum : voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)
vir, viri
, m. : l'homme, le mari
texte
texte
texte
texte