Le temps des généraux : Marius

Les Cimbres et les Teutons

page suivante       page précédente        ENTRER DANS LE SITE         

105 - 101

Résumé de la guerre

EUTROPE : Eutrope, un sénateur probablement d'origine orientale, fut "maître du bureau de la mémoire" (magister memoriae) de l'empereur Valens (empereur d'Orient entre 364 - 368).C'est alors qu'il occupait cette charge qu'il écrivit un "Abrégé" (Breviarium) d'histoire romaine, depuis la fondation de Rome jusqu'à la mort de l'empereur Jovien (364).

Autres textes d'Eutrope  Retour à la table des matières  Index général

En 106, la guerre contre Jugurtha se termine. 

[1] Dum bellum in Numidia contra Iugurtham geritur, Romani consules M. Manlius et Q. Caepio a Cimbris et Teutonis et Tugurinis et Ambronibus, quae erant Germanorum et Gallorum gentes, victi sunt iuxta flumen Rhodanum et ingenti internicione; etiam castra sua et magnam partem exercitus perdiderunt. Timor Romae grandis fuit, quantus vix Hannibalis tempore Punicis bellis, ne iterum Galli Romam venirent. Ergo Marius post victoriam Iugurthinam secundo consul est factus bellumque ei contra Cimbros et Teutones decretum est. Tertio quoque ei et quarto delatus est consulatus, quia bellum Cimbricum protrahebatur. Sed in quarto consulatu collegam habuit Q. Lutatium Catulum. Cum Cimbris itaque conflixit et duobus proeliis CC milia hostium cecidit, LXXX milia cepit et ducem eorum Teutobodum, propter quod meritum absens quinto consul est factus.[2] Interea Cimbri et Teutones, quorum copia adhuc infinita erat, ad Italiam transierunt. Iterum a C. Mario et Q. Catulo contra eos dimicatum est, sed a Catuli parte felicius. Nam proelio, quod simul ambo gesserunt, CXL milia aut in pugna aut in fuga caesa sunt, LX milia capta. Romani milites ex utroque exercitu trecenti perierunt. Tria et triginta Cimbris signa sublata sunt; ex his exercitus Marii duo reportavit, Catuli exercitus XXXI. Is belli finis fuit; triumphus utrique decretus est.

EUTROPE, livre V

   vocabulaire

Pendant que la guerre se passait en Numidie contre Jugurtha, les consuls romains M. Marius et Q. Caepio furent vaincus près du Rhône et furent exterminés par les Cimbres, les Teutons, les Tugurins et les Ambrons qui étaient des peuplades germaines et gauloises. Ils perdirent même leur camp et une grande partie de leur armée. La crainte à Rome de voir les Gaulois de nouveau à Rome fut aussi grande que celle devant Hannibal lors des guerres puniques. C'est pourquoi Marius fut nommé, après sa victoire contre Jugurtha, consul pour la seconde fois. On lui confia la guerre contre les Cimbres et les Teutons. Il reçut le consulat une troisième et une quatrième fois parce que la guerre contre les Cimbres traînait en longueur. Lors de son quatrième consulat il eut comme collègue Lutatius Catulus. Il attaqua les Cimbres et en deux combats tua 200.000 ennemis. Il s'empara de leur chef Teutobodus. Pour récompense il fut nommé consul en son absence pour la cinquième fois.
Entre-temps les Cimbres et les Teutons en une masse qu'on n'avait jamais vue jusqu'ici passaient en l'Italie. C. Marius et Q. Catulus leur livrèrent une seconde bataille, mais avec plus de réussite du côté de Catulus. Durant le combat que tous les deux engagèrent, 140.000 ennemis furent tués au combat ou lors de leur fuite, 60.000 furent capturés. Trois cents soldats romains périrent durant les deux combats. Trente trois étendards furent pris aux Cimbres : l'armée de Marius en prit deux, celle de Catullus 31. Cela mit fin à la guerre. Le triomphe fut attribué aux deux généraux.

EUTROPE, livre V, 1 - 2.

 

Q. Servilius Caepio a été écrasé près d'Orange le 6 août 105.
La panique s'est installée à Rome à la suite de l'annonce de cette défaite : les romains ont peur de revoir l'épisode de Brennus. Voilà pourquoi Marius, consul en 105, va être envoyé en Gaule. Il remet en état l'armée, et attend l'ennemi qui faisait un tour en Espagne ! Dans son entreprise, il a été aidé par deux hommes : Sylla et Sertorius. Ils se sont déguisés tels des James Bond antiques pour faire du renseignement, se mêlant à la troupe de barbares. Marius peut ainsi informer les troupes des mœurs de leurs ennemis : c'est un travail pédagogique.
Il est réélu en 104 pour l'année 103 in absentia. En Gaule, toujours attendant les ennemis, il occupe les troupes en faisant creuser un canal joignant la mer au Rhône, les fossae marianae. Puis fait un tour à Rome pour se faire élire en 103 pour l'année 102. C'est alors son quatrième consulat.
Marius revient en Gaule précipitamment en 102 et écrase les Teutons près d'Aix-en-Provence. Il est alors réélu consul pour l'année 101. Il écrase ensuite les Cimbres à Verceil le 30 juillet 101.

Liste des consuls
109 Q.Caecilius Metellus M.Iunius Silanus
108 Ser.Sulpicius Galba M.Aurelius Scaurus
107 L.Cassius Longinus C.Marius
106 C.Atilius Serranus Q.Servilius Caepio
105 C.Manilius P.Rutilius Rufus
104 C.Flavius Fimbria C.Marius
103 L.Aurelius Orestes C.Marius
102 Q.Lutacius Catulus C.Marius
101 M.Aquillius C.Marius
100 C.Marius L.Valerius Flaccus

 

a, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par
absens, entis : absent
ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
adhuc, adv. : jusqu'ici, encore maintenant
ambo, ambae, o
: les deux ensemble
Ambrones, um, m. : les Ambrons (peuple d'origine gauloise)
aut, conj. : ou, ou bien
bellum, i, n. : la guerre
C, = Caius, ii, m. : abréviation.
cado, is, ere, cecidi, casum
: tomber
caedo, is, ere, cecidi, caesum : abattre, tuer
Caepio, ionis, m. : Cépion
capio, is, ere, cepi, captum : prendre
castra, orum, n. pl. : le camp militaire
Catulus, i, m. : Catulus (consul en même temps que Marius)
CC, inv. : deux cents
Cimber, bri, m. : le Cimbre
Cimbricus, a, um : des Cimbres
collega, ae, m. : le collègue
confligo, is, ere, flixi, flictum : livrer bataille, combattre
consul, is, m. : le consul
consulatus, us, m. : le consulat
contra, adv : au contraire, en face ; prép+acc : contre
copia, ae
, f. : l'abondance, la possibilité, la faculté (pl. les richesses, les troupes)
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
CXL, inv. : 140
decerno, is, ere, crevi, cretum : décréter, décider
defero, fers, ferre, tuli, latum : 1. porter d'un lieu élevé dans un lieu plus bas, emporter 2. présenter, accorder 3. révéler 4. dénoncer
dimico, as, are : combattre
dum, conj. : 1. + ind. = pendant que, jusqu'à ce que 2. + subj. : pourvu que, le temps suffisant pour que
duo, ae, o : deux
dux, ducis,
m. : le chef, le guide
ei, DAT. SING ou NOM. M. PL. de is,ea,id : lui, à celui-ci, ce,...
eorum, G. M et N. PL. de is,ea,id = d'eux, leur, leurs
eos, acc. m. pl. de is,ea,id : les, ceux-ci, ces
ergo, conj. : donc
et, conj. : et. adv. aussi
etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus
ex, prép. : + Abl. : hors de, de
exercitus, us, m. : l'armée
facio, is, ere, feci, factum : faire
felicius, comparatif neutre ou adverbial de felix, icis : heureux
finis, is, f. : la limite, la fin ; pl., les frontière, le territoire
flumen, inis, n. : le cours d'eau, le fleuve, la rivière
fuga, ae
, f. : la fuite
Gallus, i, m. : Gaulois
gens, gentis, f. : la tribu, la famille, le peuple
Germanus, a, um : germain
gero, is, ere, gessi, gestum : 1. porter 2. exécuter, faire
grandis, e : grand
habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme
Hannibal, alis, m. : Hannibal
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
hostis, is, m. : l'ennemi
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
infinitus, a, um : infini, général, indéterminé
ingens, entis : immense, énorme
interea, adv. : entre-temps
internicio, ionis, f. : le massacre, le carnage
Italia, ae, f. : l'Italie
itaque, conj. : c'est pourquoi, aussi, par conséquent
iterum, inv. : de nouveau
Iugurtha, ae, m. : Jugurtha
Iugurthinus, a, um : de Jugurtha
iuxta, adv. : à côté ; prép. acc. : à côté de
Lutatius, i, m. : Lutatius (Quintus Lutatius, consul en même temps que Marius)
LX, inv. : 60
LXXX, inv. : 80
M, inv. : abréviation de Marcus
magnus, a, um : grand
Manlius, i, m. : Manlius (nom d'homme)
Marius, i, m. : Marius
meritum, i, n. : le mérite, la conduite
miles, itis
, m. : le soldat
milium, ii, n. : mille
nam, conj. : de fait, voyons, car
ne, 1. adv. : ... quidem : pas même, ne (défense) ; 2. conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté) 3. adv. d'affirmation : assurément 4. interrogatif : est-ce que, si
Numidia, ae, f. : la Numidie
pars, partis, f. : la partie, le côté
perdo, is, ere, didi, ditum : 1. détruire, ruiner, anéantir 2. perdre perditus, a, um : perdu, malheureux, excessif, dépravé)
pereo, is, ire, ii, itum
: périr
post, adv. : en arrière, derrière; après, ensuite; prép. : + Acc. : après
proelium, ii, n. : le combat
propter, prép + acc. : à cause de, à côté
protraho, is, ere, traxi, tractum : traîner en longueur, prolonger
pugna, ae
, f. : la bataille, le combat, le pugilat
punicus, a, um : punique, carthaginois
Q, abr. pour Quintus
quae, 4 possibilités : 1. N.F.S. N.F.PL. N.N.PL., ACC. N. PL. du relatif = qui, que (ce que, ce qui) 2. idem de l'interrogatif : quel? qui? que? 3. faux relatif = et ea - et eae 4. après si, nisi, ne, num = aliquae
quantus, a, um, pr. excl et interr : quel (en parlant de grandeur)
quartus, a, um : quatrième
quia, conj. : parce que
quintus, a, um
: cinquième
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
quoque, adv. : aussi
quorum, 1. GEN. MASC. ou N. PL. du relatif. 2. GEN. MASC. ou N. PL. de l'adjectif ou du pronom interrogatif. 3. Après si, nisi, ne, num = aliquorum. 4. Faux relatif = et eorum.
reporto, as, are : ramener, rapporter
Rhodanus, i
, m. : le Rhône
Roma, ae
, f. : Rome
Romanus, a, um : Romain (Romanus, i, m. : le Romain)
secundus, a, um : second, favorable
sed, conj. : mais
signum, i, m : le signe, l'enseigne, l'oeuvre d'art
simul, inv. : adv. en même temps, conj : dès que
sum, es, esse, fui : être
suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur
tempus, oris, n. : 1. le moment, l'instant, le temps 2. l'occasion 3. la circonstance, la situation
tertius, a, um : troisième
Teutobodus, i, m. : Teutobodus (chef des Cimbres)
Teutones, um, m. : les Teutons
timor, oris,
m. : la peur, la crainte
tollo, is, tollere, sustuli, sublatum
: 1. soulever, élever, porter, élever 2. lever, enlever, supprimer
transeo, is, ire, ii, itum : passer, traverser
trecenti, a, ae : trois cents
tres, ium
: trois
triginta, inv. : trente
triumphus, i, m. : le triomphe (entrée solennelle à Rome d'un général victorieux)
Tugurinus, i, m. : le Tugurin
uterque, utraque, utrumque
: chacun des deux
venio, is, ire, veni, ventum : venir
victoria, ae, f. : la victoire
vinco, is, ere, vici, victum : vaincre
vix, adv. : à peine
XXXI, inv. : 31
texte
texte
texte
texte