Le temps des généraux : Marius

Guerre contre Jugurtha

page suivante       page précédente   ENTRER DANS LE SITE

111 - 104

Un ambitieux

VELLEIUS PATERCULUS : Velleius Paterculus fut préfet de cavalerie de Tibère. Il écrivit une Histoire Romaine allant du retour de Troie au règne de Tibère.

Autres textes de Velleius Paterculus  Retour à la table des matières  Index général

Deux hommes que tout oppose : Métellus et Marius

Bellum Iugurthinum gestum est per Q. Metellum, nulli secundum saeculi sui. Huius legatus fuit C. Marius, natus equestri loco, hirtus atque horridus, vitaque sanctus; quantum bello optimus, tantum pace pessimus; immodicus gloriae, insatiabilis, impotens, semperque inquietus. Hic per publicanos, aliosque in Africa negotiantes, criminatus Metelli lentitudinem, trahentis iam in tertium annum bellum, et naturalem nobilitatis superbiam, morandique in imperiis cupiditatem, effecit ut, cum, commeatu petito, Romam venisset, consul crearetur, bellique paene patrati a Metello, qui bis Iugurtham acie fuderat, summa commitpremier teretur sibi. Metelli tamen et triumphus fuit clarissimus, et meritum eius fidei virtutique cognomen Numidici inditum.

VELLEIUS PATERCULUS, II, XI.

   vocabulaire

La guerre contre Jugurtha fut faite par Q. Metellus, le premier de son époque. Son lieutenant fut C. Marius. Il était chevalier de naissance, grossier et sauvage mais d'une vie irréprochable; aussi parfait dans la guerre qu’exécrable dans la paix. Il y avait chez lui de lé démesure dans son désir de gloire, il était insatiable, emporté et toujours agité. Avec l'aide des fermiers d'impôt et des commerçants en Afrique, il accusa la lenteur de Metellus qui prolongeait la guerre depuis trois ans, l’orgueil inné de la noblesse et son désir de garder le commandement suprême. Il fit en sorte de demander un congé militaire, d’aller à Rome et de se faire nommer consul. Il se fit confier la guerre presqu’achevée par Métellus qui avait écrasé deux fois Jugurtha. Le triomphe de Métellus fut éclatant et en reconnaissance de sa loyauté et de son courage, il reçut le surnom de Numidien.

VELLEIUS PATERCULUS, II, XI.

 

La Numidie

http://members.tripod.com/~Abdelghani/Alg.html

Des ossements découverts dans les sédiments du lac préhistorique Ternifine en Oranie à l'ouest du pays témoignent de présence humaine remontant à plus de 400.000 ans. Ces premiers habitants étaient des berbères et se faisait appeler les Amazigh (Hommes libres). Ils s'étaient concentrés au Sahara dans la région du Tassili N'ajjers et du tassili Hoggar. On y a découvert de nombreuses peintures et gravures témoignant de leur présence. C'est d'ailleurs dans cette magnifique région que repose le plus riche musée d'art préhistorique du monde!!.
L'Algérie était alors connue sous le nom de Numidie. Les berbères étaient organisés en tribus, puis en confédérations gouvernées par un chef militaire et politique appelé Aguellid. Les premiers royaumes berbères firent ensuite leur apparition. Les plus connus sont ceux de Massaesyles et des Massyles. Plusieurs rois, tels que Siphax se sont succédé à la tête des royaumes de Numidie.

Vers 814 avant JC les phéniciens venus de l'Est méditerranéen, fondèrent la ville de Carthage (actuelle ville de Tunis).
Ces derniers du fait de leurs puissances ont annexé d'importants territoires de Numidie. Face à la belliqueuse Carthage d'Hannibal, fils d'Hamilcar Barca, Rome songea à faire alliance avec les princes numides.
En 206
, Cornelius,Scipio, le futur Scipion l'africain engage des pourparlers avec le fils ainé de l'aguelid des Massyles: Massinissa, frustré d'une partie de son royaume par l'aguelid des Massaessyles, Syphax allié de Carthage par son mariage avec Sophonisibe fille d'Astrubalm Giscon. Scipion et Massinissa sont vainqueurs. Massinissa devint roi de la Numidie de la frontière actuelle jusqu'à la Moulouya. Le règne de Massinissa (201-148) coïncide avec la troisième guerre punique qui précipitera la chute de Carthage.
Micipsa, fils de Massinissa régnera pendant trente ans (148-118) et reste allié de Rome.
Jugurtha (118-104) un des petits fils de Massinissa sera une personnalité de valeur qui humiliera durant sept ans la puissance romaine.
Il est vaincu en 105 grâce à la traîtrise de son beau-père, le roi de Mauritanie Bocchus qui régnait à l'ouest. Livré à Sylla, il meurt étranglé.
Apres Jugurtha, l'emprise romaine se fait plus lourde sur les princes berbères. Juba 1er s'allie avec les pompéiens contre César. Il dispose d'une armée de quatre légions de berbères. En 49, il remporte une victoire contre César mais il est finalement vaincu. Il se suicidera en même temps que le général pompéien Scipion.
En 25, Juba II, élevé à Rome depuis l'âge de cinq ans, marié à la fille de Cléopâtre et de Marc-Antoine, Cléopâtre Séléné s'empare du trône de Numidie. Il installe sa capitale à Yol qui deviendra Caesarea (cherchell).
En 17 après JC commence l'insurrection des musulames commandés par le déserteur de l’armée romaine: Tacfarinas qui réussit à immobiliser pendant sept ans quatre généraux romains.
Ptolémée, fils de Juba II sera le dernier roi de Numidie. Il sera assassiné par son cousin, l'empereur Caligula en l'an 40.

ab, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par
ac, conj. : et, et aussi
accendo, is, ere, di, sum : embraser, allumer, exciter, attiser
accido, is, ere, cidi : arriver
ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
aeque, inv. : également
Africanus, a, um : africain
amplissimus, a, um : superlatif de amplus, a, um : ample, de vaste dimensions
an, conj. : est-ce que, si (int. ind.), ou (int. double)
apud, prép. : + Acc. : près de, chez
augurium, i, n. : l'augure, la prédiction
C, = Caius, ii
, m. : abréviation.
cena, ae, f. : la cène, le repas du soir
certius, adv. : comparatif adverbial on neutre de certus, a, um : fixe, sûr, certain
Cimber, bri
, m. : Cimber, le Cimbre
consulatus, us
, m. : le consulat
cubo, as, are : être couché, allongé
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
deleo, es, ere, evi, etum : détruire
deus, i, m. : le dieu
dico, is, ere, dixi, dictum : dire, appeler
duo, ae, o
: deux
dux, ducis, m. : le chef, le guide
efficacius, comparatif neutre ou adverbial de efficax, acis : qui réussit, qui réalise, efficace
enim, conj. : car, en effet
eo, 1. ABL. M-N SING de is, ea, is : le, la, les, lui... ce,..; 2. 1ère pers. sing. de l'IND PR. de eo, ire 3. adv. là, à ce point 4. par cela, à cause de cela, d'autant
equester, tris, tre : équestre
et, conj. : et. adv. aussi
exulto, as, are : sauter, bondir, être dans les transports de joie
forte, adv. : par hasard
futurus, a, um, part. fut. de sum : devant être
gaudium, ii, n. : le contentement, la satisfaction, la joie, la volupté
habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme
hic, haec, hoc
: adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
ille, illa, illud
: adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
immortalis, e : immortel
imperator, oris, m. : le général, l'empereur
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
inhaereo, es, ere, haesi, haesum : 1. rester attaché, fixé, tenir à, adhérer à 2. être inséparable
initium, ii, n. : le début, le commencement
inter, prép. : + Acc. : parmi, entre
interrogo, as, are : interroger
ipse, a, um
: (moi, toi, lui,...) même
libo, as, are : 1. détacher de 2. goûter à quelque chose 3. effleurer 4. verser, répandre en l'honneur d'un dieu 5. offrir une libation aux dieux
magnus, a
, um : grand
Marius, i,
m. : Marius
maximus, a, um : superlatif de magnus, a, um : grand
mensa, ae, f. : la table
mereo, es, ere, rui, ritum (mereri, eor, itus sum) : mériter, gagner; merere ou mereri (stipendia) : toucher la solde militaire, faire son service militaire
militaris, e : militaire
nemo, neminis : personne, nul... ne, personne
nimirum, adv. : assurément, certainement
non, neg. : ne...pas
nox, noctis, f. : la nuit
Numantia, ae, f. : Numance
nuntius, ii, m. : 1. le messager 2. la nouvelle
ominor, aris, ari : présager, augurer
orior, iris, iri, ortus sum : naître, tirer son origine, se lever (soleil)
perfectissimus, a, um : superlatif de perfectus, a, um : achevé, parfait
perpendo, is, ere, pendi, pensum : peser attentivement
possum, potes, posse, potui : pouvoir
posterior, oris : qui vient après, dernier
postquam, conj. : après que
publicus, a, um : public
qui, 1. n N.M.S ou N.M.PL. du relatif 2. idem de l'interrogatif 3. après si, nisi, ne, num = aliqui 4. Faux relatif = et ei 5. interrogatif = en quoi, par quoi
quid, 1. Interrogatif neutre de quis : quelle chose?, que?, quoi?. 2. eh quoi! 3. pourquoi? 4. après si, nisi, ne num = aliquid
quidam, quaedam, quoddam/quiddam : un certain, quelqu'un, quelque chose
quisnam, quaenam, quidnam : qui donc ?, quoi donc ?
quo, 1. Abl. M. ou N. du pronom relatif. 2. Abl. M. ou N. du pronom ou de l'adjectif interrogatif. 3. Faux relatif = et eo. 4. Après si, nisi, ne, num = aliquo. 5. Adv. =où ? (avec changement de lieu) 6. suivi d'un comparatif = d'autant 7. conj. : pour que par là
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
res, rei, f. : la chose, l'événement, la circonstance, l'affaire judiciaire; les biens
respicio, is, ere, spexi, spectum : regarder derrière soi
rogus, i
, m. : le bûcher
sacrum, i, n. : la cérémonie, le sacrifice, le temple, les objets sacré
Scipio, onis, m. : Scipion
se, pron. réfl. : se, soi
septem, adj. num. : sept
si, conj. : si
speciosissimus, a, um
: superlatif de speciosus, a, um : brillant, beau
stipendium, ii, n. : 1. l'impôt 2. la solde militaire 3. (au pl.) le service militaire
sub, prép. : + Abl. : sous
sum, es, esse, fui : être
supra, adv : au dessus ; prép. + acc. : au dessus de, au delà de
suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur
tamquam, adv. : comme, de même que, pour ainsi dire; tamquam si : comme si
totus, a, um
: tout entier
triumphus, i, m. : le triomphe (entrée solennelle à Rome d'un général victorieux)
urbs, urbis,
f. : la ville
usque, prép. : usque ad, jusqu'à
vel, adv. : ou, ou bien, même, notamment (vel... vel... : soit... soit...)
video, es, ere, vidi, visum : voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)
virtus, utis, f. : le courage, l'honnêteté
vix, adv. : à peine
vox, vocis, f. : 1. la voix 2. le son de la voix 3. l'accent 4. le son 5. , la parole, le mot
texte
texte
texte
texte