Le temps des Gracques

       page suivante       page précédente

Résumé historique

137 - 133

La guerre contre Numance

FLORUS : On ne sait rien de Florus.  Il écrivit une histoire romaine (-753 - +9).  Son oeuvre est publiée à la fin du règne d'Hadrien

Autres textes de Florus  Retour à la table des matières  Index général

Après nous avoir donné un résumé succinct de la troisième guerre punique; Florus va faire de même pour la destruction de Numance.

Une ville simple mais redoutable

Numantia, quantum Carthaginis, Capuae, Corinthi opibus inferior, ita virtutis nomine et honore par omnibus, summumque, si vero aestimes, Hispaniae decus. Quippe quae sine muro, sine turribus, modice edito in tumulo apud flumen sita, IV millibus Celtiberorum, XL exercitum per annos XI sola sustinuit; nec sustinuit modo, sed saevius aliquanto perculit, pudendisque foederibus affecit. Novissime, cum invictam esse constaret, opus fuit eo, qui Carthaginem everterat.

 

Un peuple redoutable mais juste

Non temere, si fateri licet, ullius causa belli iniustior. Segidenses, socios et consanguineos suos, Romanorum manibus elapsos, exceperant. Habita pro his deprecatio nihil valuit. Cum se ab omni bellorum contagione removerent, in legitimi foederis pretium iussi arma deponere. Hoc sic a Barbaris acceptum, quasi manus abciderentur. Itaque statim, Megaravico fortissimo duce, ad arma conversi, Pompeium proelio aggressi: foedus tamen maluerunt, cum debellare potuissent; Hostilium deinde Mancinum. Hunc quoque assiduis cladibus subegerunt, ut ne oculos quidem aut vocem numantini viri quisquam sustineret. Tamen cum hoc quoque foedus maluere, contenti armorum manubiis, cum ad internecionem saevire potuissent.

Scipion, l'homme de la situation

Sed non minus Numantini, quam Caudini illius foederis, flagrans ignominia ac pudore populus romanus, dedecus quidem praesentis flagitii deditione Mancini expiavit. Ceterum, duce Scipione, Carthaginis incendiis ad excidia urbium imbuto, tandem etiam in ultionem excanduit. Sed tunc acrius in castris, quam in campo, nostro cum milite, quam cum Numantino, proeliandum fuit. Quippe assiduis et iniustis et servilibus maxime operibus attriti, ferre plenius vallum, qui arma nescirent, luto inquinari, qui sanguine nollent, iubebantur. Ad hoc scorta, calones, sarcinae, nisi ad usum necessariae, amputantur. Tanti esse exercitum, quanti imperatorem, vere proditum est. Sic redacto in disciplinam milite, commissa acies, quodque nemo visurum se unquam speraverat, factum est, ut fugientes Numantinos quisquam videret.

Caudinus : de Caudium (ville située à l'Est de Capoue. Les Romains durent passer sous les Fourches Caudines, lors d'une défaite cuisante)
tanti ... quanti ... : autant ... que (gén. de prix)

Une résistance héroïque

Dedere etiam se volebant, si toleranda viris imperarentur. Sed cum Scipio veram vellet et sine exceptione victoriam, eo necessitatum compulsi, primum, ut destinata morte in proelium ruerent, cum se prius epulis, quasi inferiis, implevissent carnis semicrudae et celiae sic vocant indigenam ex frumento potionem. Intellectum ab imperatore consilium; itaque non est permissa pugna morituris. Cum fossa atque lorica, quatuorque castris circumdatos fames premeret, a duce orantes proelium ut tanquam viros occideret, ubi non impetrabant, placuit eruptio. Sic conserta manu plurimi occisi; et, cum urgeret fames, aliquantisper inde vixerunt. Novissime consilium fugae sedit. Sed hoc quoque, ruptis equorum cingulis, uxores ademere, summo scelere, per amorem. Itaque deplorato exitu, in ultimam rabiem furoremque conversi, postremo Rhoecogene duce se, suos, patriam, ferro, veneno, subiecto undique igne, peregerunt.

inde : d'eux-mêmes, par eux-mêmes (de leurs cadavres)

Un triomphe sans gloire

Macte fortissimam, et, meo iudicio, beatissimam in ipsis malis civitatem ! Asseruit cum fide socios, populum orbis terrarum viribus fultum, sua manu, aetate tam longa sustinuit. Novissime, maximo duce oppressa civitas nullum de se gaudium hosti reliquit. Unus enim vir Numantinus non fuit, qui in catenis duceretur. Praeda, ut de pauperrimis, nulla; arma ipsi cremaverunt. Triumphus fuit tantum de nomine.

 FLORUS, II, XVIII

  vocabulaire

Une ville simple mais redoutable

Bien qu'inférieure en ressources à Carthage, Capoue et Corinthe, cependant Numance fut leur égale par le renom de son courage et de son honneur. Si on veut être impartial, elle fut la plus grande gloire de l'Espagne. En effet, elle qui n'avait pas de murailles, ni de tours, placée le long d'un fleuve sur un tertre peu élevé, elle soutint avec quatre mille Celtibériens, pendant onze ans, une armée de quarante mille hommes. Non seulement elle résista, mais pendant longtemps elle les battit férocement et les amena à des traités infamants. Finalement, comme il était établi qu'elle était invincible, on lui opposa celui qui avait renversé Carthage.

Un peuple redoutable mais juste

En vérité, jamais aucun motif de guerre ne fut plus injuste. Ils avaient recueilli les habitants de Ségida, leurs alliés et frères de sang, échappés des mains des Romains. La demande de pardon qu'ils firent n'eut aucun effet. Alors qu'ils s'étaient écartés de tout contact avec la guerre, on leur ordonna, pour prix d'un juste traité de paix, de déposer les armes. Cette proposition fut reçue par les Barbares comme si on leur coupait les mains. C'est pourquoi, aussitôt, sous la conduite du courageux Magaravicus, ils prirent les armes et attaquèrent Pompée. Ils préférèrent cependant la paix alors qu'ils auraient pu remporter la victoire. Ensuite ce fut au tour d'Hostilius Mancinus. Lui aussi, ils l'amenèrent à des désastres continuels au point que personne n'osait plus soutenir les regards ni la voix d'aucun habitant de Numance. Mais alors encore ils préférèrent la paix, se contentant du butin des armes alors qu'ils auraient pu l'exterminer.

Scipion, l'homme de la situation

Mais rongé par l'infamie et la honte du traité de Numance, tout autant que celui des Fourches Caudines, le peuple romain expia le déshonneur du scandale présent par la livraison de Mancinus. Alors, sous la conduite de Scipion spécialiste de la destruction des villes par l'incendie de Carthage, le peuple romain se lit à consumer sa vengeance. Mais Scipion dut combattre plus violemment dans son propre camp contre nos soldats que contre Numance. Il les écrasa de travaux continuels, injustes et serviles, eux qui ne savaient plus porter les armes, il leur fit porter des pieux plus lourds. Eux qui refusaient le sang, il les obligea à se salir. De plus il leur enleva les prostituées, les valets, les bagages sauf ceux qui leur étaient nécessaires. On dit avec raison que l'armée vaut ce que vaut le général. Ainsi ayant rétabli la discipline, il engagea le combat et ce que personne n'avait jamais espéré arriva : on vit fuir les habitants de Numance.

 

 

Une résistance héroïque

Ils voulaient se rendre, si on leur avait fait des conditions dignes de soldats. Mais Scipion voulait une véritable victoire sans réserve. poussés par la nécessité, d'abord ils se ruèrent au combat pour une mort certaine. Auparavant , lors d'un repas ressemblant à une cérémonie funèbre, ils s'étaient gavés de viande demi-crue et de célia (c'est le nom donné chez eux à une boisson à base de froment). Cette intention fut comprise du général. Il refusa le combat à des hommes qui voulaient mourir. La faim accabla alors ces hommes encerclés par un fossé, une clôture et quatre camps. Ils supplièrent le général de les combattre pour qu'ils meurent comme des soldats. Comme celui-ci refusait, ils décidèrent une sortie. On en vint aux mains et beaucoup périrent. La faim devenant insoutenable, ils vécurent quelque temps de cadavres. Finalement ils décidèrent de fuir. Mais cela aussi leur fut empêché par leurs femmes qui coupèrent les baudriers : crime suprême fait par amour. C'est pourquoi, toute issue leur étant fermée, ils se lancèrent dans une dernière rage et fureur : sous la conduite de Rhoecogenes, ils se liquidèrent, eux-mêmes, les leurs et leur patrie par le fer, le poison et l'incendie qu'ils avaient allumé partout.

Un triomphe sans gloire

Bravo à cette ville si courageuse et, à mon avis, si heureuse dans ses malheurs! Elle soutint avec loyauté ses alliés, elle résista longtemps, avec ses seules forces, contre un peuple soutenu par les ressources du monde entier. Finalement cette ville abattue par le plus grand des généraux ne laissa à ses ennemis aucun sujet de joie. Pas un seul habitant de Numance pour être emmené dans les chaînes. Aucun butin parce qu'ils étaient très pauvres. Ils brûlèrent leurs armes. Il n'y eut de triomphe que de nom.

 FLORUS, II, XVIII

 

 

 

http://www.terraeantiqvae.com/celtiberos%20meseta%20ceramica%2003.htm

Pour en savoir plus sur la ville de Numance (site en espagnol)

 

a, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par
ab, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par
abcido, is, ere, cidi, cisum : couper, trancher
ac, conj. : et, et aussi
accipio, is, ere, cepi, ceptum : recevoir, apprendre (acceptus, a, um : bien accueilli, agréable)
acies, ei, f. : la ligne de bataille
acrius, adv. : plus vivement
ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
adimo, is, ere, emi, emptum : ôter, enlever
aestimo, as, are : estimer, juger
aetas, atis, f. : 1. le temps de la vie, la vie 2. l'âge 3. la jeunesse 4. te temps, l'époque (in aetatem : pendant longtemps)
afficio, is, ere, feci, fectum : 1. pourvoir de 2. affecter, disposer 3. affaiblir (affectus, a, um : pourvu de, disposé, affaibli)
aggredior, eris, i, agressus sum : aller vers, s'approcher, attaquer
aliquantisper, adv. : pendant quelque temps
aliquanto, adv. : assez longtemps, trop longtemps
amor, oris, m. : l'amour
amputo, as, are : couper, enlever en coupant
annus, i, m. : l'année
apud, prép. : + Acc. : près de, chez
arma, orum, n. : les armes
assero, is, ere, serui, sertum : soutenir, affirmer
assiduus, a, um : continu
atque, conj. : et, et aussi
attero, is, ere, attrivi, attritum : frotter contre, enlever par frottement, user, écraser
aut, conj. : ou, ou bien
barbarus, a, um : barbare
beatissimus, a, um : superlatif de beatus, a, um : heureux
bellum, i, n. : la guerre
calo, onis, m. : le valet
campus, i, m. : la plaine, le champ
Capua, ae, f. : Capoue
caro, carnis, f. : la chair, la viande
Carthago, inis, f. : Carthage
castra, orum, n. pl. : le camp militaire
catena, ae, f. : la chaîne
Caudinus, a, um : de Caudium (les Fourches Caudines)
causa, ae, f. : la cause, le motif; l'affaire judiciaire, le procès; + Gén. : pour
celia, ae, f. : la bière (d'Espagne)
Celtiberi, orum, m. : les Celtibériens (peuple d'Espagne)
ceterum, adv. : du reste
cingulum, i, n. : la ceinture, le baudrier
circumdo, as, are, dedi, datum : entourer
civitas, atis, f. : la cité, l'état
clades, is, f. : la blessure, la perte, le dommage, le désastre militaire, la grave défaite
committo, is, ere, misi, missum : confier qqch à qqn, (- proelium) : engager le combat, se risquer, s'exposer
compello, is, ere, puli, pulsum : pousser
consanguineus, a, um : du même sang, consanguin
consero, is, ere, erui, ertum : engager, livrer (manus = en venir aux mains)
consilium, ii, n. : le projet, le plan, le conseil
consto, as, are : 1. se tenir d'aplomb, exister, se maintenir, être d'accord, coûter ; impers. constat +prop. inf. : il est établi
contagio, ionis, f. : le contact, le rapport
contentus, a, um : content de, satisfait de
converto, is, ere, verti, versum : tourner complètement
Corinthus, i, f. : Corinthe
cremo, as, are : brûler
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
de, prép. + abl. : au sujet de, du haut de, de
debello, as, are : terminer la guerre par un combat, soumettre par les armes
decus, oris, n. : la gloire, l'honneur
dedecus, oris, n. : le déshonneur
deditio, onis, f. : la reddition, la soumission
dedo, is, ere : se rendre
deinde, adv. : ensuite
deploro, as, are : se lamenter, déplorer, désepérer, renoncer à
depono, is, ere, posui, positum : déposer, abandonner
deprecatio, onis, f. : l'action de détourner par des prières, la demande de pardon, l'imprécation, la malédiction
destino, as, are : fixer, assujettir, affecter à, destiner à
disciplina, ae, f. : l'enseignement, la discipline
duco, is, ere, duxi, ductum : I. tirer 1. tirer hors de 2. attirer 3. faire rentrer 4. compter, estimer II. conduire, emmener, épouser
dux, ducis, m. : le chef, le guide
edo, edis , edidi, editum : mettre à jour, faire connaître, produire (editus, a, um : élevé, haut)
elabor, eris, i, lapsus sum : glisser de, s'échapper de
enim, conj. : car, en effet
eo, 1. ABL. M-N SING de is, ea, is : le, la, les, lui... ce,..; 2. 1ère pers. sing. de l'IND PR. de eo, ire 3. adv. là, à ce point 4. par cela, à cause de cela, d'autant
epulae, arum, f : les aliments, la nourriture, le repas, le festin, le banquet
equus, i, m. : le cheval
eruptio, ionis, f. : la sortie brusque
et, conj. : et. adv. aussi
etiam, adv. : encore, en plus, aussi, même, bien plus
everto, is, ere, verti, versum : bouleverser, renverser, abattre
ex, prép. : + Abl. : hors de, de
excandesco, is, ere, ui, - : s'enflammer
exceptio, ionis, f. : l'exception, la réserve
excidium, i, n. : le coucher du soleil; la destruction
excipio, is, ere, cepi, ceptum : accueillir, recevoir (une nouvelle)
exercitus, us, m. : l'armée
exitus, us, m. : la sortie, l'issue, le résultat, l'aboutissement, la mort, la fin, la conclusion
expio, as, are : purifier par des expiations, expier, réparer
facio, is, ere, feci, factum : faire
fames, is, f. : la faim
fateor, eris, eri, fassus sum : reconnaître, avouer
fero, fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter
ferrum, i, n. : le fer (outil ou arme de fer)
fides, ei, f. : 1. la foi, la confiance 2. le crédit 3. la loyauté 4. la promesse, la parole donnée 5. la protection
flagitium, ii, n. : l'action honteuse et scandaleuse, le scandale
flagro, as, are : brûler, être rongé
flumen, inis, n. : le cours d'eau, le fleuve, la rivière
foedus, deris, n. : le traité
fortissimus, a, um : superlatif de fortis : courageux, fort
fossa, ae, f. : le fossé
frumentum, i, n. : le blé
fuga, ae, f. : la fuite
fugio, is, ere, fugi : s'enfuir, fuir
fulcio, is, ire, fulsi, fultum : soutenir
furor, oris, m. : la fureur, la folie furieuse
gaudium, ii, n. : le contentement, la satisfaction, la joie, la volupté
habeo, es, ere, bui, bitum : avoir, considérer comme
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
Hispania, ae, f. : l'Espagne
honos, oris, m. : l'honneur, l'hommage, la charge, la magistrature, les honoraires
Hostilius, i, m. : Hostilius
hostis, is, m. : l'ennemi
ignis, is, m. : le feu
ignominia, ae, f. : le déshonneur, la honte
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
imbuo, is, ere, bui, butum : abreuver, imbiber, imprégner
imperator, oris, m. : le général, l'empereur
impero, as, are : commander
impetro, as, are : obtenir
impleo, es, ere, evi, etum : emplir ( - fidem) = donner l'apparence de
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
incendium, ii, n. : l'incendie
inde, adv. : de là, donc
indigena, ae, m. : l'habitant du pays, l'indigène
inferiae, arum, f. : le sacrifice offert aux mâmes de qqn.
inferior, oris : inférieur, plus bas
iniustior, oris : comparatif de iniustus, a, um : injuste
iniustus, a, um : injuste
inquino, as, are : salir, souiller, gâter, corrompre
intelligo, is, ere, egi, ectum : comprendre
internecio, ionis, f. : le massacre, l'extermination, l'anéantissement
invictus, a, um : invincible
ipse, a, um : (moi, toi, lui,...) même
ita, adv. : ainsi, de cette manière ; ita... ut, ainsi que
itaque, conj. : c'est pourquoi, aussi, par conséquent
iubeo, es, ere, iussi, iussum : 1. inviter à, engager à 2. ordonner
iudicium, ii, n. : le jugement, la décision
IV, inv. : quatre
legitimus, a, um : légitime
liceo, v. impers. : il est permis ; conj. + subj. : bien que
longus, a, um : long
lorica, ae, f. : la cuirasse; la haie, la clôture
lutum, i, n. : la boue ; pro - esse, être à vil prix
macte, interj. : bravo!
malo, mavis, malle, malui : préférer
malus, a, um : mauvais, malheureux, méchant (malum, i, n. : le mal, le malheur, les mauvais traitements)
Mancinus, i, m. : Caius Mancinus (consul)
manubiae, arum, f. : l'argent obtenu d'un butin
manus, us, f. : la main, la petite troupe
maxime, adv. : surtout
maximus, a, um : suoerlatif de magnus, a, um : grand
Megarauicus, i, m. : Magaravicus
meus, mea, meum : mon
miles, itis, m. : le soldat
mille, n. pl. ia, ium : mille (milia : quand il s'agit de plusieurs milliers)
minus, adv. : moins
modice, adv. : modérément
modo, adv. : seulement ; naguère, il y a peu (modo... modo... tantôt... tantôt...)
morior, eris, i, mortuus sum : mourir
mors, mortis, f. : la mort
murus, i, m. : le mur
ne, adv. : ... quidem : pas même, ne (défense) ; conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)
nec, adv. : et...ne...pas
necessarius, a, um : inévitable, indispensable, intime
necessitas, atis, f. : la nécessité, l'inévitable
nemo, neminis : personne, nul... ne, personne
nescio, is, ire, ivi, itum : ignorer
nihil, indéfini : rien
nisi, conj. : si... ne... pas ; excepté
nolo, non vis, nolle, nolui : ne pas vouloir, refuser
nomen, inis, n. : 1. le nom, la dénomination 2. le titre 3. le renom, la célébrité (nomine = par égard pour, à cause de, sous prétexte de)
non, neg. : ne...pas
noster, tra, trum : adj. notre, nos pronom : le nôtre, les nôtres
novissime, adv. : finalement
nullus, a, um : aucun
Numantia, ae, f. : Numance
numantinus, a, um : numantin (habitant de Numance)
occido, is, ere, occidi, occisum : I. 1. tomber à terre 2. succomber, périr 3. se coucher II. couper, mettre en morceaux, tuer
oculus, i, m. : l'oeil
omnis, e : tout
opprimo, is, ere, pressi, pressum : opprimer, accabler
ops, opis, f. : sing., le pouvoir, l'aide ; pl., les richesses
opus, operis, n. : le travail (opus est mihi = j'ai besoin)
orbis, is, m. : le cercle, le globe. - terrarum : le monde
oro, as, are : prier
par, aris : semblable, pareil par, paris, m. : le couple, la paire)
patria, ae, f. : la patrie
pauperrimus, a, um : superlatif de pauper, eris : pauvre
per, prép. : + Acc. : à travers, par
perago, is, ere, egi, actum : accomplir, achever
percello, is, ere, culi, culsum : renverser, culbuter
permitto, is, ere, misi, missum : permettre, lâcher entièrement, remettre, abandonner, confier
placeo, es, ere, cui, citum : 1.plaire, être agréable (placitus, a, um : qui plaît, agréable) 2. paraître bon, agréer
plenius, adv. : comparatif neutre ou adverbial de plenus, a, um : plein, complet
plurimi, ae, a : pl. superlatif de multi - très nombreux
Pompeius, i, m. : Pompée
populus, i, m. : le peuple
possum, potes, posse, potui : pouvoir
postremo, adv. : enfin
potio, ionis, f. : l'action de boire, la boisson, le breuvage
praeda, ae, f. : le butin
praesens, entis : présent
premo, is, ere, pressi, pressum : presser, accabler, écraser
pretium, ii, n. : le prix, la valeur, la récompense, le salaire
primum, adv. : d'abord, pour la première fois
prius, inv. : avant, auparavant ; ... quam : avant que
pro, prép. : + Abl. : devant, pour, à la place de, en considération de
prodo, is, ere, didi, ditum : publier, trahir, transmettre
proelior, aris, ari : combattre
proelium, ii, n. : le combat
pudeo, es, ere, ui, itum : avoir honte ; surtout impers. : me pudet + gén. : j'ai honte de...
pudor, oris, m. : la honte
pugna, ae, f. : la bataille, le combat, le pugilat
quae, 4 possibilités : 1. N.F.S. N.F.PL. N.N.PL., ACC. N. PL. du relatif = qui, que (ce que, ce qui) 2. idem de l'interrogatif : quel? qui? que? 3. faux relatif = et ea - et eae 4. après si, nisi, ne, num = aliquae
quam, 1. accusatif féminin du pronom relatif = que 2. accusatif féminin sing de l'interrogatif = quel? qui? 3. après si, nisi, ne, num = aliquam 4. faux relatif = et eam 5. introduit le second terme de la comparaison = que 6. adv. = combien
quantum, ... ita : autant... autant
quantus, a, um, pr. excl et interr : quel (en parlant de grandeur)
quasi, conj. : comme si; adv. : pour ainsi dire, environ
quatuor, inv. : quatre
qui, 1. N.M. S., N. M. PL. du pronom relatif = qui 2. faux relatif = et is - et ei 3. NMS ou N.M.PL. de l'interrogatif = qui? quel? 4. après si, nisi, ne, num = aliqui
quidem, adv. : certes (ne-) ne pas même
quippe, inv. : car, assurément
quisquam, quaequam, quidquam ou quic- : quelque, quelqu'un, quelque chose
quod, 1. pronom relatif nom. ou acc. neutre singulier : qui, que 2. faux relatif = et id 3. conjonction : parce que, le fait que 4. après si, nisi, ne, num = aliquod = quelque chose 5. pronom interrogatif nom. ou acc. neutre sing. = quel?
quoque, adv. : aussi
rabies, em, e : la rage
redigo, is, ere, egi, actum : faire rentrer, retirer, réduire à
relinquo, is, ere, reliqui, relictum : laisser, abandonner
removeo, es, ere, movi, motum : écarter, éloigner
Rhoecogenes, is, m. : Rhoecogenes
Romanus, a, um : Romain (Romanus, i, m. : le Romain)
rumpo, rupi, ruptum, ere : briser, faire éclater, enfoncer ; enfreindre
ruo, is, ere, rui, rutum : se précipiter, se ruer; tomber, s'écrouler
saevio, is, ire, ii, itum : être en fureur, se déchaîner
saevius, adv. : comparatif neutre ou adverbial de saevus, a, um : cruel
sanguis, inis, m. : le sang, la vigueur
sarcina, ae, f. : le bagage (souvent au pluriel : les bagages, les effets)
scelus, eris, n. : le crime
Scipio, onis, m. : Scipion
scortum, i, n. : la prostituée
se, pron. réfl. : se, soi
sed, conj. : mais
sedeo, es, ere, sedi, sessum : 1. être assis 2. siéger 3. séjourner, demeurer
Segidenses, um, m. : les habitants de Ségida
semicrudus, a, um : demi-cru
servilis, e : d'esclave
si, conj. : si
sic, adv. : ainsi ; sic... ut : ainsi... que
sine, prép. : + Abl. : sans
situs, a, um : placé, situé
socius, a, um : associé, en commun, allié (socius, ii : l'associé, l'allié)
solus, a, um : seul
spero, as, are : espérer
statim, adv. : aussitôt
subigo, is, ere, egi, actum : pousser vers le haut, de force, contraindre
subiicio, is, ere, ieci, iectum : jeter, mettre sous, placer sous, soumettre, assujettir
sum, es, esse, fui : être
summus, a, um : superlatif de magnus. très grand, extrême
sustineo, es, ere, tinui, tentum : soutenir, supporter
suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur
tam, adv. : si, autant
tamen, adv. : cependant
tandem, adv. : enfin
tanquam, adv. : comme, de même que, pour ainsi dire; tamquam si : comme si
tantum, adv. : tant de, tellement ; seulement
tantus, a, um : si grand ; -... ut : si grand... que
temere, adv. : à la légère, au hasard
terra, ae, f. : la terre
tolero, as, are : 1. porter, supporter 2. soutenir, maintenir 3. résister à
triumphus, i, m. : le triomphe (entrée solennelle à Rome d'un général victorieux)
tumulus, i, m. : le tertre, le tombeau
tunc, adv. : alors
turris, is, f. : la tour
ubi, adv. : où; conj. quand
ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative
ultimus, a, um : dernier
ultio, ionis : la vengeance
undique, adv. : de toutes parts, de tous côtés
unquam, inv. : une seule fois ; avec une négation : jamais
unus, a, um : un seul, un
urbs, urbis, f. : la ville
urgeo, es, ere, ursi, - : presser, accabler
usus, us, m. : l'usage, l'utilité
ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
uxor, oris, f. : l'épouse, la femme
valeo, es, ere, ui, itum : avoir de la valeur, être fort
vallum, i, n. : la palissade, les pieux
venenum, i, n. : le poison, le venin
vere, adv. : vraiment, conformément à la vérité, justement
verum, i, n. : le vrai, la vérité
verus, a, um : vrai
victoria, ae, f. : la victoire
video, es, ere, vidi, visum : voir (videor, eris, eri, visus sum : paraître, sembler)
vir, viri, m. : l'homme, le mari
vires, ium, f. : les forces
virtus, utis, f. : le courage, l'honnêteté
vivo, is, ere, vixi, victum : vivre
voco, as, are : appeler
volo, vis, velle : vouloir
vox, vocis, f. : 1. la voix 2. le son de la voix 3. l'accent 4. le son 5. , la parole, le mot
XI, inv. : onze
XL, inv. : quarante
texte
texte
texte
texte