Le temps des Gracques

       page suivante       page précédente

Caius Gracchus

121

Vae victoribus!

VALERE-MAXIME : Valerius Maximus est l'auteur de Faits et dits mémorables, rédigés au début de l'époque impériale. Son oeuvre est un recueil de thèmes sur certains sujets (Présages, Modération, Gratitude, ...) illustrés par des anecdotes tirées de l'histoire de Rome et des peuples étrangers.

Autres textes de Valère-Maxime  Retour à la table des matières  Index général

Les meurtriers de Caius ne l'emportèrent pas au paradis

P. Lentulus, clarissimus et amantissimus rei publicae civis, cum in Aventino C. Gracchi nefarios conatus et aciem pia ac forti pugna, magnis vulneribus exceptis, fugasset, proelii illius, quo leges, pacem, libertatemque in suo statu retinuerat, hanc mercedem tulit, ne in Urbe nostra moreretur. Siquidem invidia et obtrectatione compulsus, legatione a senatu libera impetrata, habitaque concione, qua a diis immortalibus petiit, ne unquam ad ingratum populum reverteretur, in Siciliam profectus est; ibique perseveranter morando, compotem se voti fecit.

VALERE-MAXIME, V, III, 2f.

  vocabulaire

P. Cornelius Lentulus, un citoyen très remarquable et très dévoué à l'État avait, sur l'Aventin, mis en fuite, lors d'un juste et courageux combat, les activités criminelles de Caius Gracchus et son armée. Il fut gravement blessé. De ce combat par lequel il avait conservé les lois, la paix et la liberté, il reçut comme récompense de ne plus pouvoir séjourner à Rome. En effet chassé par l'envie et les calomnies, il obtint du sénat une ambassade fictive; il prononça un discours dans lequel il demandait aux dieux immortels de ne jamais revenir chez ce peuple ingrat; Il partit en Sicile. En s'y attardant avec persévérance, il réalisa son vœu.

VALERE-MAXIME, V, III, 2f.

 

 

Plutarque, vie de Caius Gracchus

39.  Pourtant cet Opimius fut le premier qui, comme consul, osa usurper le pouvoir d'un dictateur, en condamnant, sans preuve, avec trois mille autres citoyens, Caius Gracchus et Fulvius Flaccus, l’un qui avait reçu le triomphe et avait été consul, l'autre qui avait surpassé tous ses contemporains par son courage et son sens de l'honneur. Il ne put s’empêcher de devenir un voleur : quand on l’envoya comme ambassadeur chez Jugurtha, roi de Numidie, il se laissa corrompre par des présents et à son retour il fut honteusement condamné et perdit tous ses honneurs. Il vieillit entouré de haine et des insultes du peuple qui, bien que sur le moment lâche et terrorisés, montra peu après tout le respect et la vénération qu’il avait pour la mémoire des Gracques. Il leur fit élever des statues et les installa dans les lieux publics. Il consacra les endroits où ils furent massacrés.  On y apportait les premiers fruits en toute saison de l'année pour leur offrir. Beaucoup y venaient pour prier et chaque jour on y allait comme aux temples des dieux.

précédent

Ce qu'en dit Velleius Paterculus

Crudelesque mox quaestiones in amicos clientesque Gracchorum habitae sunt. Sed Opimium, virum alioqui sanctum et gravem, damnatum postea iudicio publico, memoria ipsius saevitiae, nulla civilis prosecuta est misericordia. Eadem Rupilium Popiliumque, qui consules asperrime in Tiberii Gracchi amicos saevierant, postea iudiciorum publicorum merito oppressit invidia.
Rei tantae parum ad notitiam pertinens interponetur. Hic est Opimius, a quo consule celeberrimum Opimiani vini nomen, quod iam nullum esse, spatio annorum colligi potest, cum ab eo sint ad te, M. Vinici, consulem, anni CLI.
Factum Opimii, quo inimicitiarum quaesita erat ultio, minor secuta auctoritas, et visa ultio, privato odio magis quam publicae vindictae data.

Puis on commença de cruelles poursuites contre les amis et les clients des Gracques. Opimius, homme par ailleurs vertueux et digne, fut plus tard condamné dans un procès public et comme on se souvenait de sa rigueur, il ne trouva aucune pitié chez ses concitoyens. Rupilius et Popilius qui, pendant leur consulat, s'étaient déchaînés avec la plus grande fureur contre les amis de Tibérius Gracchus furent ensuite, dans des procès publics, justement accablés par la même haine.
Nous ajouterons à ce grand événement un détail dont la connaissance est de peu d'importance. C'est bien au consulat de cet Opimius que le très célèbre vin Opimien doit son nom. Qu'actuellement il n'y ait plus de ce vin, on peut le supposer d'après le nombre des années, car depuis Opimius jusqu'à ton consulat, Marcus Vinicius, il s'est écoulé cent cinquante et un ans.
L'acte d'Opimius par lequel il voulut venger des inimitiés personnelles rencontra peu d'approbation. Le châtiment parut avoir été infligé pour satisfaire une haine particulière plutôt que pour protéger l'Etat.

II, VI


 

a, prép. : + Abl. : à partir de, après un verbe passif = par
ac, conj. : et, et aussi
acies, ei, f. : la ligne de bataille
ad, prép. : + Acc. : vers, à, près de
amantissimus, a, um : superlatif de amans, amantis : qui aime, épris
Aventinum, i, n. : l=Aventin
C, = Caius, ii, m. : abréviation.
civis, is, m. : le citoyen
clarissimus, a, um : superlatif de clarus, a, um : célèbre, illustre
compello, is, ere, puli, pulsum : pousser
compos, otis : qui a obtenu, qui réalise
conatus, us, m. : l'effort, l'entreprise, la tentative
concio, onis, f. : l'assemblée
cum, inv. :1. Préposition + abl. = avec 2. conjonction + ind. = quand, lorsque, comme, ainsi que 3. conjonction + subj. : alors que
deus, i, m. : le dieu
et, conj. : et. adv. aussi
excipio, is, ere, cepi, ceptum : accueillir, recevoir (une nouvelle)
facio, is, ere, feci, factum : faire
fero, fers, ferre, tuli, latum : porter, supporter, rapporter
fortis, e : fort, vigoureux, courageux,
fugo, as, are : mettre en fuite
Gracchus, i, m. : Gracchus
habeo, es, ere, bui, bitum : avoir (en sa possession), tenir (se habere : se trouver, être), considérer comme
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
ibi, adv. : là
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
immortalis, e : immortel
impetro, as, are : obtenir
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
ingratus, a, um : désagréable, déplaisant; ingrat
invidia, ae, f. : la jalousie, l'envie, la haine
legatio, onis, f. la députation, l'ambassade, la fonction
Lentulus, i, . : Lentulus (nom d'homme)
lex, legis, f. : la loi, la (les) condition(s) d'un traité
liber, era, erum : libre
libertas, atis, f. : la liberté
magnus, a, um : grand
merces, edis, f. : le salaire, la récompense, le prix
morior, eris, i, mortuus sum : mourir
moror, aris, ari : s'attarder, demeurer (nihil - : ne pas se soucier de)
ne, adv. : ... quidem : pas même, ne (défense) ; conj. + subj. : que (verbes de crainte et d'empêchement), pour que ne pas, de ne pas (verbes de volonté)
nefarius, a, um : abominable
noster, tra, trum : adj. notre, nos pronom : le nôtre, les nôtres
obtrectatio, ionis, f. : la jalousie, le dénigrement
P, abréviation de Publius
pax, pacis, f. : la paix
perseveranter, adv. : avec persévérance, avec acharnement
peto, is, ere, ivi, itum : 1. chercher à atteindre, attaquer, 2. chercher à obtenir, rechercher, briguer, demander
pius, a, um : pieux, juste
populus, i, m. : le peuple
proelium, ii, n. : le combat
proficiscor, eris, i, fectus sum : partir
publicus, a, um : public
pugna, ae, f. : la bataille, le combat, le pugilat
qua, 1. ABL. FEM. SING. du relatif. 2. Idem de l'interrogatif. 3. après si, nisi, ne, num = aliqua. 4. faux relatif = et ea 5. adv. = par où?, comment?
quo, 1. Abl. M. ou N. du pronom relatif. 2. Abl. M. ou N. du pronom ou de l'adjectif interrogatif. 3. Faux relatif = et eo. 4. Après si, nisi, ne, num = aliquo. 5. Adv. =où ? (avec changement de lieu) 6. suivi d'un comparatif = d'autant 7. conj. : pour que par là
res, rei, f. : la chose, l'événement, la circonstance, l'affaire judiciaire; les biens
retineo, es, ere, ui, tentum : retenir, maintenir
reverto, is, ere, i, sum : retourner, revenir (revertor, eris, i, uersus sum : le même sens)
se, pron. réfl. : se, soi
senatus, us, m. : le sénat
Sicilia, ae, f. : Sicile
siquidem, conj. : si vraiment, puisque
status, us, m. : l'attitude, la position, la forme de gouvernement, le bon état
sum, es, esse, fui : être
suus, a, um : adj. : son; pronom : le sien, le leur
unquam, inv. : une seule fois ; avec une négation : jamais
urbs, urbis, f. : la ville
votum, i, n. : le voeu, l'offrande
vulnus, eris, n. : la blessure
texte
texte
texte
texte