Fantasmagories

       page précédente

Cris et chucotements

VIRGILE : Virgile est né à Mantoue. Il fit ses études à Crémone, à Milan puis à Rome. Il revint à Mantoue où il composa les Bucoliques. Son domaine de Mantoue est attribué en 42, après la bataille de Philippes, à des vétérans de César. Il se rend alors à Rome où il est accueilli par Mécène. Il compose alors les Géorgiques et son grand poème épique l'Enéide. Il meurt à la suite d'une insolation à Brindes, au retour d'un voyage de documentation en Grèce.

Autres textes de Virgile  Retour à la table des matières  Index général

"Huic uni succumbere potui culpae" avait dit Didon à sa soeur, en lui avouant son amour pour Enée. "Hoc nomine praetexit culpam" reprennent les gens bien intentionnés qui divulguent l'égarement de la reine. Quels sens le mot culpa a-t-il dans ces deux contextes ? Nous allons le percevoir dans cet épisode célèbre et si souvent imité. Recherchez l'"air de la Calomnie", "Trompettes de la Renommée"...

3° Trompettes mal embouchées

Extemplo Libyae magnas it Fama per urbes,
Fama, malum qua non aliud velocius ullum;
Mobilitate viget viresque acquirit eundo;
Parva metu primo, mox sese attollit in auras,
Ingreditur solo et caput inter nubila condit.
Illam Terra parens, ira irritata deorum
Extremam, ut perhibent, Coeo Enceladoque sororem
Progenuit, pedibus celerem et pernicibus alis
Monstrum horrendum, ingens, cui quot sunt corpore plumae
Tot vigiles oculi subter, mirabile dictu,
Tot linguae, totidem ora sonant, tot subrigit aures.
Nocte volat caeli medio terraeque, per umbram
Stridens, nec dulci declinat lumina somno;
Luce sedet custos aut summi culmine tecti,
Aut turribus altis et magnas territat urbes,
Tam ficti pravique tenax quam nuntia veri.

Virgile, Enéide, IV, 173 - 188

4° L'honneur perdu de la reine Didon

Haec tum multiplici populos sermone replebat
Gaudens et pariter facta atque infecta canebat :
Venisse Aenean, Troiano sanguine cretum,
Cui se pulchra viro dignetur iungere Dido;
Nunc hiemem inter se luxu - quam longa ! - fovere,
Regnorum immemores turpique cupidine captos.

Haec passim dea foeda virum diffundit ora.

Virgile, Enéide, IV, 189 -195   vocabulaire

3° Trompettes mal embouchées

Aussitôt la Renommée parcourt les grandes cités de Libye, la Renommée, plus rapide que tout autre fléau; elle vit de sa mobilité, sa marche augmente ses forces; faible et peureuse d'abord, elle s'élève bientôt dans les airs, elle marche sur le sol, mais sa tête se cache au milieu des nuages. Terre-Mère, dit-on, poussée par sa colère contre les dieux, mit au monde cette dernière soeur de Coeus et d'Encélade : elle a des pieds alertes et des ailes agiles. C'est un monstre effroyable, gigantesque, doté d'autant d'yeux perçants que de plumes sur le corps et, fait prodigieux, d'autant de langues, de bouches sonores que d'oreilles dressées. La nuit, elle vole entre ciel et terre, stridente, dans l'ombre, et le doux sommeil ne lui ferme pas les yeux.
Le jour, vigilante, elle reste perchée sur le faîte des toits ou sur des tours élevées et terrorise les grandes villes, messagère accrochée au mensonge et au mal, tout autant qu'à la vérité.

Virgile, Enéide, IV, 173 - 188

4° L'honneur perdu de la reine Didon

Avec joie, elle remplissait alors les peuples de propos en tout genre et chantait également faits et affabulations: "il est arrivé un certain Énée, né du sang troyen, et la belle Didon juge digne de s'unir à cet homme; maintenant, ils se dorlotent dans le plaisir pendant tout l'hiver -si long ! - oublieux de leurs royaumes et prisonniers de leur honteuse passion."
Voilà ce que la déesse hideuse répand un peu partout sur les lèvres des hommes.

Virgile, Enéide, IV, 189 -195

 

acquiro, is, ere, sivi, situm : ajouter à, augmenter
Aenean, acc. de Aeneas : Énée
ala, ae, f. : l'aile; l'aisselle
alius, a, ud : autre, un autre
altus, a, um : haut, profond, grand (métaph.)
atque, conj. : et, et aussi
attollo, is, ere : élever, hausser
aura, ae, f. : le souffle, la brise, le vent, l'air
auris, is, f. : l'oreille
aut, conj. : ou, ou bien
caelum, i, n. : le ciel
cano, is, ere, cecini, cantum : 1. chanter, résonner, retentir 2. prédire, prophétiser 3. jouer d'un instrument de musique
capio, is, ere, cepi, captum : prendre
caput, itis, n. :1. la tête 2. l'extrémité 3. la personne 4. la vie, l'existence 5. la capitale
celer, eris, ere : rapide
Coeus, i, m. : Coeus (un Titan)
condo, is, ere, didi, ditum : cacher, enfermer, enterrer (condere urbem : fonder une ville)
corpus, oris, n. : le corps
cresco, is, ere, crevi, cretum : croître
cui, 4 possibilités : 1. datif singulier du pronom relatif : à qui, pour qui 2. datif singulier de l'interrogatif : à qui? à quel? 3. faux relatif = et ei 4. après si, nisi, ne num = alicui
culmen, inis, n. : le sommet, le toit
cupido, dinis, m. : le désir
custos, odis, m. : le garde, le gardien
dea, ae, f. : la déesse
declino, as, are : 1. détourner, incliner 2. faire dévier, infléchir 3.. esquiver
deus, i, m. : le dieu
dictu, supin en u de dicere : dire
Dido, onis, f. : Didon
diffundo, is, ere, fudi, fusum : verser, répandre, épanouir
dignor, aris, ari : trouver digne, daigner
dulcis, e : doux
Enceladus, i, m. : Encélade (un Titan foudroyé par Zeus qui l'emprisonna sous l'Etna)
eo, is, ire, ivi, itum : aller
et, conj. : et. adv. aussi
extemplo, adv. : aussitôt, sur-le-champ
extremus, a, um : dernier
factum, i, n. : le fait, l'action, le travail, l'ouvrage
fama, ae, f. : la nouvelle, la rumeur, la réputation
fictum, i, n. : le mensonge
foedus, a, um : honteux, répugnant
foveo, es, ere, fovi, fotum : réchauffer, choyer, soutenir
gaudeo, es, ere, gavisus sum : se réjouir
hic, haec, hoc : adj. : ce, cette, ces, pronom : celui-ci, celle-ci
hiems, hiemis, m. : l'hiver
horrendus, a, um : horrible, terrible, terrifiant
horreo, es, ere, horrui, - : être hérissé, grelotter, frissonner, trembler (d'effroi)
ille, illa, illud : adjectif : ce, cette (là), pronom : celui-là, ...
immemor, oris : oublieux
in, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
infectus, a, um : non fait, non réalisé
ingens, entis : immense, énorme
ingredior, eris, i, gressus sum : entrer
inter, prép. : + Acc. : parmi, entre
ira, ae, f. : la colère
irrito, as, are : stimuler, exciter, provoquer
iungo, is, ere, iunxi, iunctum : joindre
Libya, ae, f. : la Libye
lingua, ae, f. : la langue
longus, a, um : long
lumen, inis, n. : 1. la lumière 2. le flambeau, la lampe 3. le jour 4. l'éclat, le rayon 5. les yeux
lux, lucis, f. : la lumière, le jour
luxus, us, m. : l'excès, la débauche, le faste
magnus, a, um : grand
malus, a, um : mauvais, malheureux, méchant (malum, i, n. : le mal, le malheur, les mauvais traitements)
medius, a, um : qui est au milieu, en son milieu
metus, us, m. : la peur, la crainte
mirabilis, e : étonnant, admirable, merveilleux
mobilitas, atis, f. : l'inconstance, la velléité, la rapidité
monstrum, i, n. : tout ce qui sort de la nature, le monstre, la monstruosité
mox, adv. : bientôt
multiplex, icis : plus nombreux, qui a plusieurs éléments, changeant, multiple, diversifié
nec, adv. : et...ne...pas
non, neg. : ne...pas
nox, noctis, f. : la nuit
nubilus, a, um : nuageux, sombre, trouble (esprit), malheureux. (nubila, orum : les nuages)
nunc, adv. : maintenant
nuntia, ae, f. : la messagère
oculus, i, m. : l'oeil
os, oris, n. : le visage, la bouche, l'entrée, l'ouverture
parens, entis, m. : le père ou la mère, le parent, le grand-père
pariter, adv. : également; comme, à la manière de
parvus, a, um : petit
passim, adv. : en s'éparpillant; en tous sens; à la débandade, pêle-mêle, indistinctement
per, prép. : + Acc. : à travers, par
perhibeo, es, ere, ui, itum : présenter, fournir; rapporter, raconter, nommer
pernix, icis : preste, vif, agile
pes, pedis, m. : le pied
pluma, ae, f. : la plume
populus, i, m. : le peuple
pravus, a, um : de travers, difforme, mauvais
primo, adv. : d'abord, en premier lieu
progigno, is, ere, genui, genitum : créer, engendrer, produire
pulcher, chra, chrum : beau
qua, 1. ABL. FEM. SING. du relatif. 2. Idem de l'interrogatif. 3. après si, nisi, ne, num = aliqua. 4. faux relatif = et ea 5. adv. = par où?, comment?
quam, 1. accusatif féminin du pronom relatif = que 2. accusatif féminin sing de l'interrogatif = quel? qui? 3. après si, nisi, ne, num = aliquam 4. faux relatif = et eam 5. introduit le second terme de la comparaison = que 6. adv. = combien
quot, inv. : tant de ; tot... quot, autant de... que ; totidem... quot, aussi souvent... que
regnum, i, n. : le pouvoir royal, le trône, le royaume
repleo, es, ere, evi, etum : remplir
sanguis, inis, m. : le sang, la vigueur
se, pron. réfl. : se, soi
sedeo, es, ere, sedi, sessum : 1. être assis 2. siéger 3. séjourner, demeurer
sermo, onis, m. : 1. l'entretien, la conversation 2. le dialogue, la discussion 4. le discours 5. la langue
sese, pron. : = se
solum, i, n. : le sol
somnus, i, m. : le sommeil
sono, as, are, sonui, sonitum : sonner, résonner, faire du bruit
soror, oris, f. : la soeur
strideo, es, ere : siffler, grésiller, émettre un bruit perçant
subrigo, is, ere, rexi, rectum : dresser
subter, adv. : par dessous ; prép. acc. ou abl. : sous
sum, es, esse, fui : être
summus, a, um : superlatif de magnus. très grand, extrême
tam, adv. : si, autant
tectum, i, n. : le toit, la maison
tenax, tenacis : tenace, solide
terra, ae, f. : la terre
territo, as, are : effrayer, épouvanter
tot, adv. : tant, si nombreux
totidem, inv. : tout autant que, autant de; ... quot : autant... autant
Troianus, a, um : troyen
tum, adv. : alors
turpis, e : honteux
turris, is, f. : la tour
ullus, a, um : un seul ; remplace nullus dans une tournure négative
umbra, ae, f. : l'ombre
urbs, urbis, f. : la ville
ut, conj. : + ind. : quand, depuis que; + subj; : pour que, que, de (but ou verbe de volonté), de sorte que (conséquence) adv. : comme, ainsi que
velocius, comparatif neutre ou adverbial de velox, ocis : rapide
venio, is, ire, veni, ventum : venir
verus, a, um : vrai
vigeo, es, ere, ui, - : être fort
vigil, ilis : éveillé, qui tient éveillé
vir, viri, m. : l'homme, le mari
vires, ium, f. : les forces
volo, as, are : voler
texte
texte
texte
texte