Eros et Psyché

page suivante       page précédente

C'est au fond du gouffre que luit l'espoir

APULEE : Lucius Apuleius naît dans l'Africa romaine; très riche, il parcourt l'Empire et s'intéresse à toutes les connaissances de son époque, scientifiques, littéraires, mais aussi religieuses et magiques. Ses Métamorphoses sont un roman picaresque teinté de magie et d'érotisme

Autres textes d'Apulée  Retour à la table des matières  Index général

 

[35] Sic profata virgo conticuit ingressuque iam valido pompae populi prosequentis sese miscuit.  Itur ad constitutum scopulum montis ardui, cuius in summo cacumine statutam puellam cuncti deserunt, taedasque nuptiales, quibus praeluxerant, ibidem lacrimis suis extinctas relinquentes deiectis capitibus domuitionem parant.  Et miseri quidem parentes eius tanta clade defessi, clausae domus abstrusi tenebris, perpetuae nocti sese dedidere.  Psychen autem paventem ac trepidam et in ipso scopuli vertice deflentem mitis aura molliter spirantis Zephyri vibratis hinc inde laciniis et reflato sinu sensim levatam suo tranquillo spiritu vehens paulatim per devexa rupis excelsae vallis subditae florentis cespitis gremio leniter delapsam reclinat.

   vocabulaire

 

Après avoir parlé, la jeune fille se tut et d'une bonne allure, elle se mêla au cortège du peuple qui l'accompagnait.  On arrive au rocher convenu de la montagne escarpée, à la cime duquel ils installent, puis abandonnent tous la jeune fille.  Là même, ils laissent les torches nuptiales avec lesquelles ils s'étaient éclairés, éteintes avec leurs larmes, et, têtes baissées, ils prennent le chemin du retour.  Ses malheureux parents, épuisés par un si grand malheur, cachés dans les ténèbres de leur maison fermée, se sont repliés dans une nuit sans fin.  Quant à Psyché, remplie de crainte et tremblante, elle pleure au sommet du rocher.  Alors, la douce brise du souffle de Zéphyr agite, d'ici et de là, le bas de son vêtement, en gonfle insensiblement les plis, la soulève dans un souffle tranquille et la transporte peu à peu; il la fait descendre et la transporte délicatement; il la fait glisser le long des parois de la roche et, au creux d'une haute vallée, la couche doucement au milieu du gazon fleuri.

APULÉE, Métamorphoses, IV, 35, 2-4.

[35] Sic profata virgo conticuit

ingressuque iam valido pompae populi prosequentis sese miscuit.

Itur ad constitutum scopulum montis ardui,

cuius in summo cacumine statutam puellam cuncti deserunt,

taedasque nuptiales,

quibus praeluxerant,

ibidem lacrimis suis extinctas relinquentes

deiectis capitibus

domuitionem parant.

Et miseri quidem parentes eius tanta clade defessi,

clausae domus abstrusi tenebris,

perpetuae nocti sese dedidere.

Psychen autem paventem ac trepidam et in ipso scopuli vertice deflentem

mitis aura molliter spirantis Zephyri

vibratis hinc inde laciniis et reflato sinu sensim

levatam suo tranquillo spiritu

vehens paulatim per devexa rupis excelsae vallis subditae (la transportant peu à peu par les pentes de la paroi élevée de la vallée placée en dessous)

florentis cespitis gremio leniter delapsam reclinat. (Il la couche tombée au sein du gazon fleuri)

abstrudo, is, ere, trusi, trusum : enfouir, cacher
ac
, conj. : et, et aussi
ad
, prép. : + Acc. : vers, à, près de
arduus, a, um
: élevé, escarpé, ardu
aura, ae,
f. : le souffle, la brise, le vent, l'air
autem
, inv. : or, cependant, quant à -
cacumen, minis
, n. : l'extrême pointe, le sommet, l'extrémité, la cime
caput, itis
, n. : la tête
cespes, itis
, m. : la motte de gazon (en forme de brique), la hutte, la terre couverte de gazon, le sol
clades, is,
f. : la blessure, la perte, le dommage, le désastre militaire, la grave défaite
claudo, (cludo) is, ere, clausi, clausum
: enfermer, fermer
constituo, is, ere, tui, tutum
: établir, décider
conticeo, es, ere, ui,
- : se taire
cuius
, 1. GEN. SING. du pronom relatif 2. idem de l'interrogatif 3. faux relatif = et eius 4. après si, nisi, ne, num = et alicuius
cuncti, ae, a
: tous ensemble
dedo, is, ere, dedidi, deditum
: livrer, remettre
defessus, a, um
: fatigué, lassé
defleo, es, ere, eui, etum
: pleurer abondamment, pleurer (qqn, qqch, aliquem, aliquid), déplorer
deicio, is, ere, ieci, iectum
: jeter à bas, précipiter; abattre, abaisser, chasser
delabor, beris, bi, lapsus sum
: tomber
desero, is, ere, ui, desertum
: abandonner
devexus, a, um
: qui penche, incliné (devexa, orum, n. : les parties en pente d'une colline)
domuitio, ionis
, f. : le retour à la maison
domus, us,
f. : la maison ; domi : à la maison
eius
, Gén. Sing. de IS-EA-ID : ce, cette, son, sa, de lui, d'elle
et
, conj. : et. adv. aussi
excelsus, a, um :
élevé, noble
exstinguo, is, ere, stinxi, strinctum
: éteindre, faire disparaître, faire mourir
florens, entis
: en fleur, brillant, éclatant, heureux
gremium, ii,
n. : le sein maternel
hinc
, adv. : d'ici
iam
, adv. : déjà, à l'instant
ibidem
, inv. : au même endroit
in
, prép. : (acc. ou abl.) dans, sur, contre
inde
, adv. : de là, donc
ingressus, us,
m. : l'entrée; le commencement; l'allure, la démarche
ipse, a, um
: (moi, toi, lui,...) même
itur
, passif de ire = on va
lacinia, ae,
f. : le pan de vêtement, le morceau, le bout
lacrima, ae
, f. : la larme
leniter
, adv. : doucement
levo, as, are
: alléger
misceo, es, ere, ui, mixtum
: mélanger
miser, a, um
: malheureux
mitis, e
: doux
molliter
, adv. : mollement, avec douceur
mons, montis
, m. : le mont, la montagne
nox, noctis
, f. : la nuit
nuptialis, e
: du mariage, nuptial
parens, entis
, m. : le parent
paro, as, are
: préparer
paulatim
, inv. : peu à peu
paveo, es, ere, pavi
: être troublé, craindre, redouter
per
, prép. : + Acc. : à travers, par
perpetuus, a, um
: perpétuel
pompa, ae,
f. : la procession
populus, i,
m. : le peuple
praeluceo, es, ere, luxi
: (+ Dat.) luire devant, briller vivement, d'un grand éclat, éclairer
profor, aris, ari
: présenter, relater, exposer, dire
prosequor, eris, i, secutus sum
: suivre, poursuivre, continuer, conduire en cortège
Psyche, es
, f. : Psyché
puella, ae
, f. : la fille, la jeune fille
quibus
, 1. DAT. ou ABL. PL. du relatif. 2. Idem de l'interrogatif 3. faux relatif = et eis 4. après si, nisi, ne, num = aliquibus
quidem
, adv. : certes (ne-) ne pas même
reclino, as, are
: pencher, incliner, étendre, coucher.
reflo, as, are
: souffler en sens contraire, être contraire, gonfler
relinquo, is, ere, reliqui, relictum
: laisser, abandonner
rupes, is,
f. : la paroi de rocher, l'antre, la caverne
scopulus, a, um
: de rocher, semé d'écueils (scopulus, i : le rocher, l'écueil)
sensim
, adv. : insensiblement, peu à peu
sese
, pron. : = se
sinus, us,
m. : le sein, la courbure, le golfe, l'anse
spiritus, us
, m. : le souffle, la respiration
spiro, as, are
: souffler, être inspiré, bouillonner
statuo, is, ere, statui, statutum
: décider
subdo, is, ere, didi, ditum
: se placer sous, soumettre, remplacer, supposer
summus, a, um
: superlatif de magnus. très grand, extrême
suus, a, um
: adj. : son; pronom : le sien, le leur
taeda, ae
, f. : le pin, la torche
tantus, a, um
: si grand ; -... ut : si grand... que
tenebrae, arum
, f. : les ténèbres
tranquillus, a, um
: calme, tranquille
trepidus, a, um
: tremblant, frémissant
validus, a, um
: bien portant, fort, solide ; agissant, efficace, puissant
vallis, is
, m. : la vallée
veho, is, ere, vexi, vectum
: transporter
vertex, icis
, f. : le sommet
vibro, as, are
: agiter, secouer
virgo, ginis,
f. : la vierge, la jeune fille non mariée
Zephyrus, i,
m. : le zéphyr (vent d'ouest)

texte
texte
texte
texte