Pâté d’oie de Namur

 

Pour 4 personnes

• Une jeune oie

• 250 gr de hachis de porc

• 3 échalotes

• 1 dl de vin blanc

• Un peu de cognac

• 500 gr de farine

• 120 gr de levure

• 3 oeufs

• 1 dl d’eau

• 1 cuillère à café de sucre cristallisé

• 1 petite tasse de lait tiède

• Noix de muscade, sel et poivre

 

Débarrassez l’oie de sa peau et conservez celle-ci.

Désossez l’oie et hachez la chair.

Mettez l’oie hachée dans une terrine avec le hachis de porc, le foie de l’oie moulu et les échalotes émincées.

Arrosez de vin blanc et de cognac.

Assaisonnez de sel, de poivre et de noix de muscade à votre goût.

Mélangez bien le tout, couvrez de la peau de l’oie et laissez reposer pendant 24 heures. Pétrissez une pâte lisse avec la farine et la levure, délayée dans le lait.

Laissez lever la pâte pendant une demi-heure, ajoutez-y les oeufs ainsi que le reste de la levure, le sucre, l’eau et un peu de sel.

Mélangez bien, couvrez la pâte d’un linge et laissez-la lever jusqu’à ce qu’elle ait doublé de volume.

Abaissez la pâte à 1 cm d’épaisseur.

Etendez-y la peau de l’oie et déposez la farce.

Refermez d’abord la peau de l’oie, puis la pâte.

Déposez le pâté sur une plaque de cuisson et recouvrez-le d’un linge humide.

Laissez lever à nouveau pendant une demi-heure dans un endroit chaud.

Piquez le pâté avec une fourchette et cuisez-le pendant une demi-heure dans un four à environ 200°C.

Servez en entrée avec une salade mixte et un verre de Saint-Feuillien blonde.