NoŽl : Cadeau
Je ne comprends pas les hommes, dit Dieu :
Tous s'apprêtent à fêter NoŽl
et si peu pensent à mon Fils !

NoŽl est pourtant la fête de mon Fils, ou bien ?
Et eux,les hommes, pas tous, mais la plupart,
font de NoŽl leur fête à eux.

Ils mangent et boivent en famille,
ils se font des cadeaux.
Je veux bien qu'ils se fassent des cadeaux,
et demande même qu'ils en reçoivent.
Mais qu'ils n'oublient pas le cadeau extraordinaire
que moi, Père, je leur ai fait de mon Fils unique.

A-t-on jamais vu un père donner son fils en cadeau ?
J'ai fait don de mon Fils aux hommes qui se perdaient,
parce que mon amour pour eux
ne voyait pas d'autre moyen de les sauver.

J'ai bien le droit de demander qu'à NoŽl
les hommes pensent moins à leurs cadeaux à eux
et davantage à mon cadeau à moi.
Et je sais à quel point cela vaudrait mieux pour eux.

Il faut être raisonnable, dit Dieu :
ou bien fêter NoŽl et recevoir mon Fils, obéir à mon Fils,
ou bien ne pas recevoir mon Fils,
mais alors ne pas fêter NoŽl.

Il faut être raisonnable, dit Dieu.

reçu par e-mail de France



Thèmes : Fêtes, temps de l'année
Mots clés :

notice importante concernant les droits d'auteur