Gustave Van de Woestijne
Gustave Van de Woestijne est un humaniste avec une dimension mystique. Il appartient à la génération d’artistes qui jettent un pont entre le symbolisme et l’expressionnisme. D’autres artistes actifs au début du XX° siècle comme George Waldemar et Giorgio De Chirico cherchent à saisir le mystère et les sens profonds de la réalité.


Le Christ dans le désert - 1939

Van de Woestijne a une technique très raffinée qui relève des Primitifs flamands et des beaux jours de l’art illusionniste des peintres de la pré-Renaissance. Ses paysans ont une allure à la fois réaliste et magique. Le raffinement de Van de Woestijne est de nature à plaire à la bourgeoisie aisée évoluant dans les cercles artistiques de Bruxelles, comme David et Alice Van Buuren, qui lui demandent à partir de 1927 de décorer leur nouvelle maison.
Van de Woestijne porte un intérêt certain pour le petit peuple, sous l'influence des expressionnistes comme Servaes et Permeke. Ses tableaux ont aussi un grand impact sur le jeune Paul Delvaux et il inspire même l’oeuvre de René Magritte.


Fugue - 1925

Son frère, le poète Karel Van de Woestijne, apporte un soutien important à l’épanouissement de la peinture moderne en Flandre. Par le biais du Rotterdamsche Courant, il est de 1913  à 1925 le porte-parole des artistes flamands aux Pays-Bas. Karel Van de Woestijne, qui vit dans le même quartier que Permeke, quitte Ostende en 1925. Ce sera une perte pour Permeke, car l’amitié de Karel lui est d’un grand réconfort.


La paysanne - 1925

In : : Ensor et les avant-gardes à la mer
Willy Van Den Bussche – Ludo Beheydt
Fonds Mercator – PMMK Ostende - 2006