André Blavier et les Fous Littéraires

Les fous littéraires

LA NOUVELLE ÉDITION CORRIGÉE ET CONSIDÉRABLEMENT AUGMENTÉE !

 

Membre emphytéote et correspondant réel du Collège de 'Pataphysique, Commandeur requis de l'Ordre de la Grande Gidouille, correspondant à l'étranger de l'Oulipo, certifié du Débonnaire Séminaire Quercicanin, membre de la Libre Académie de Belgique, de la Confrérie des Chevaliers du Taste-Fesses et de diverses sociétés badines et/ou savantes, Grand Patacon de l'Empire Impérial, Officier de l'Ordre des Arts et Lettres et, accessoirement Chevalier de l'Ordre de Léopold, (et j'en passe), André Blavier est le fondateur, avec Jane Graverol, de temps mêlés (1952) qui devient temps mêlés documents Queneau ( 1978-1996). Un réseau de personnalités, surtout d'amitiés, tournant autour du travail de Raymond Queneau développe une activité littéraire et artistique intense en Belgique (et au-delà des frontières) (Premiers colloques internationaux Raymond Queneau).

André Blavier écrit de nombreux articles, notamment sur Raymond Queneau, mais aussi sur la peinture (Maurice Pirenne). Il est l'auteur d'Occupe-toi d'homélies, qui a obtenu en 1977 le Grand Prix de l'Humour noir Xavier Forneret. Il y est notamment question de Tapon-Fougas, un fou littéraire. Ce dernier est d'ailleurs le point de départ d'une relation épistolaire importante avec Raymond Queneau (Raymond Queneau - André Blavier : Lettres Croisées - Labor, collection Archives du Futur).

En 1979, il réunit et publie chez Flammarion les Écrits complets de René Magritte.

N'oublions pas d'évoquer la poésie savoureuse et «anti-ennui» d'André Blavier: La Roupie de cent sonnets, Le Mal du Pays ou les Travaux forc(en)és, Cinémas de quartier... (Éditions Yellow Now) ainsi que son Ubu Rwè mètou è lîdgwès (traduction d'Ubu Roi en wallon liégeois).

Pour une bonne approche de l'écrivain et du personnage, recommandons, outre Le Don d'Ubuquité, Les Très riches heures d' André Blavier (Éditions Plein Chant, 1985 ; rééd. 1997).

Mais l'ouvrage de référence d'André Blavier, c'est Les Fous Littéraires, publié pour la première fois en 1982 par Veyrier et depuis longtemps introuvable.


Extrait d'un entretien entre André Blavier et Alain Delaunois,
(André Blavier: Le Don d'Ubuquité - Bruxelles, Éd. Didier Devillez).

- Tu as consacré une grande partie de ton existence à chercher, et recenser, des écrits de «fous littéraires». Encore faut-il s'entendre sur le terme de «fou littéraire»?

- J'ai un peu l'impression de rabâcher... mais il faut remonter à la définition qu'en donne Queneau dans Les Enfants du Limon. La première mention apparaît chez Charles Nodier, vers 1830-1840, mais de manière beaucoup trop large. Queneau, avec son personnage de Chambernac, s'est assigné la tâche de resserrer «l'ouverture du compas». On peut dire que c'est un monsieur qui écrit, il a le virus de l'écriture à un tel point que la plupart du temps il se ruine - car il n'a évidemment guère publié qu'à compte d'auteur. Il publie des textes littéraires ou théoriques, sur l'astronomie, l'apesanteur, la marche des marées, les mouvements de la lune, la solution des problèmes sociaux, etc. Mais il est toujours en dehors de tout courant, même extrêmement minoritaire ou marginal, il est en dehors de la doxa et des sous-sous-doxas, il est absolument seul et ne trouve aucun écho. Aucun critique ne parle de lui, aucun contradicteur valable ne se manifeste - même si un fou trouve toujours un plus fou qui l'affole, mais ce n'est même pas le cas. Ce type n'a absolument aucune influence, sur aucun plan, social, littéraire, socio-économique, esthétique... Il n'a aucune importance, mais lui est convaincu de la grande importance qu'il a. C'est un auteur qui veut absolument se voir imprimé, et qui n'est pas lu. Là se trouve évidemment le paradoxe de la situation du chasseur de «fous littéraires», c'est qu'à partir du moment où il le lit et où il en parle, est-ce que le fou littéraire en reste un? La question est toujours pendante. Et Queneau se l'est posée...

- Tes recherches ont donné naissance à cette somme qui s'intitule Les Fous Littéraires, publiée en 1982 chez Veyrier, et qui fait désormais référence dans les catalogues de ventes : on dit d'un fou qu'il est ou non dans «le» Blavier.

- Oui, hélas. Je dis hélas car on en profite pour fourguer la qualité de fou littéraire - pour moi c'est une qualité, en tout cas pas une péjoration - à des tas de gens qui sont simplement des farfelus, des maniaques, des excentriques, des types qui n'ont pas le droit à cette appellation, des mauvais poètes - et Dieu sait s'il y en a mais c'est encore un autre problème.

-Y a-t-il une question de qualité dans le «fou littéraire»?

- Assez curieusement, oui. On ne peut évidemment pas dresser un palmarès, définir des critères, mais il y a certainement des fous littéraires auxquels on s'attache davantage. Certains atteignent même une vraie beauté littéraire, pathétique alors. Pour les théories mathématiques... il y a peu d'attrait, Lucas excepté. Mais il y a quelques fous littéraires qui sont vraiment «bien». Et qui ne trouvent pas plus d'audience disons innocente, ou naïve, après mon livre, ni de rééditeurs. Ils seront à jamais reconnus comme des fous littéraires, mais ils manqueront désormais de ce critère de méconnaissance totale. Ça résout le paradoxe, si on veut.

Berbiguier

Berbiguier : Les Farfadets (Frontispice)

 

Extrait de la préface des Fous Littéraires

« Vous voyez ici, mon jeune ami,

(Off :) dit Chambernac à Purpulan,

ce qui va faire l'objet de nos travaux. Cette bibliothèque a été constituée par un de mes grands-oncles et continuée par son fils : je viens d'en hériter. Elle est uniquement formée par des livres écrits et publiés par ce que l'on est convenu d'appeler des "fous littéraires". Ce que signifie au juste ce terme, j'essaierai de vous l'expliquer tout à l'heure ; [d'un ton triomphant ou au contraire résigné:] d'ailleurs vous constaterez que je n'y parviendrai pas. Mais comment juger de la folie bien avérée d'un auteur, hein ? [Ce hein agressif, presque rageur.] Comment ? Où se trouve la frontière entre la folie et l'excentricité ? Tenez [ton enchaîné, un peu négligent, comme d'une leçon serinée mais méticuleuse], un psychiatre a dit, attendez que je retrouve la citation, il s'agit de Leuret, c'est dans ses Fragments psychologiques sur la folie, parus en 1836, in-octavo, n'oubliez jamais lorsque vous repérez un bouquin de noter [très rapide:] la date de parution, son format, le nombre de pages, le nom de l'éditeur ou à son défaut celui de l'imprimeur, la ville où il a été publié, voilà... c'est page 41. [Changement de ton:] Eh bien, ce Leuret, qui était médecin et psychiatre, écrit : "Il ne m'a pas été possible, quoique j'aie fait, de distinguer par sa nature seule... une idée folle d'une idée raisonnable. J'ai cherché à Charenton, à Bicêtre, à la Salpêtrière, l'idée qui me paraîtrait la plus folle; puis, quand je la comparais à celles qui ont cours dans le monde, j'étais tout surpris, presque honteux, de n'y pas voir de différence." [De nouveau agressif :] Alors ?

- Je suis votre humble serviteur. » (Exeunt. Quelques mesures d'un menuet lullique.)


1052 p. (17 x24) ; 69 euros ; ISBN: 2-86742-094-6 ; 2000.

----

André Blavier était très fier d'avoir été nommé Satrape, lors de la désoccultation du Collège de 'Pataphysique.

-----

Presse:

Le Monde 22/12/2000

Le Soir (3/1/2001)

Canard (27/12/2000)

Le Temps (17/2/2001)

Libération (23/8-26/6/2001).

Le Matricule des Anges
Page originale du Matricule des Anges

L'Espresso (26/7/2001)

Cyberprese (12/8/2001)

Pataphysiciens: Le Monde des Livres

Jean Pierre Brisset: Oeuvre complète, aux Presses du Réel (L'Ecart Absolu)

Histoires Littéraires

Les temps mêlés d'André Blavier
Transcription « brute » d’un entretien entre Christian Bussy et André Blavier, filmé pour la RTB (Les temps mêlés d’André Blavier, réalisé en mai 1973 et diffusé le 10 décembre 74).
Note: J'ai trouvé ce texte sur le site d'un lecteur d'André Blavier: cramoisi.net.

Les fous littéaires ont même leur article dans Wikipédia
Le lien ne fonctionnant pas dirrectement (pour une sombre question d'accent sur l'é), copiez donc l'adresse ci-dessous et collez-la dans la fenêtre ad hoc de votre navigateur préféré.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fou_littéraire
Comprend des liens nombreux vers d'autres articles (Berbiguier, Brisset, Cirrier, Gagne, Tapon-Fougas, Nodier, Brunet, Décimo...)

Bluet d'Arbères, comte de Permission - Thèses et mémoires, Par Jean-François Marmion, Juillet 2003
L'intitulation et recueil de toutes les oeuvres [Texte imprimé] / que ("sic") Bernard de Bluet Darbères,..., dans la bibliothèque Gallica. (possibilité de télécharger en pdf)
Dans le Matricule des Anges


Lire Blavier & cie:

Vient de paraître (septembre 2003)
La nuit du 6 au 7 - Court métrage de 'Pataphysique élémentaire
Patrice Bauduinet - André Blavier
Éditions Yellow Now
Ce petit livre (voir photo ci-dessous), qui procurera sans aucun doute un grand plaisir aux amateurs et aux amis d'André Blavier, constitue le scénario (et plus) du film qu'on peut voir sur une cassette vidéo (VHS) portant le même titre*, réalisé par Patrice Bauduinet ("producteur d'une cinquantaine de films, réalisateur d'une dizaine de courts métrages, mais dont on ne connaissait pas encore cet incontestable talent d'interprétation des textes du grand Satrape Blavier sur pellicule.")

* La Nuit du 6 au 7. Réalisation Patrice Bauduinet, scénario d'André Blavier, avec Édith Debs, Cécile de France, Christiane Jansens, Christophe Vienne, Jean-Yves Wargnies. Voix off: Roger Carel. Bonus: Version longue, Version courte, version fauchée, Scènes inédites.Commentaires d'Odette & André Blavier, Roger Carel et Patrice Bauduinet.
+ Le Grand Chien Courrant saintongeois, court métrage de Marcel Piqueray et Patrice Bauduinet, 2000.


Voir: La nuit du 6 au 7
Voir aussi: Patrice Bauduinet
Nuit du 6 au 7
En couverture: collage d'Odette Blavier

Pour un bon paquet d'informations sur André Blavier, les temps mêlés, mais aussi sur les avant-guardes liègeoises de 1939 à 1980, se référer à cette somme, signée Marc Renwart, parue aux éditions Yellow Now, en coédition ave le Centre wallon d'Art contemporain «La Châtaigneraie»:

Avant-guardes Li�ge


Occupe-toi d'Homélies
( ed. Labor - Espace Nord )
Occupe-toi d'Homélies

Le don d'Ubuquité
(ed. Didier Devillez)
Le don d'Ubuquité

queneau / blavier
travaux en cours
Queneau Blavier
Catalogue de l'exposition conçue dans le cadre des activités organisées à Vervier autour de Raymond Queneau et d'André Blavier (automne 2003), à l'initiative des Amis des musées de Verviers, avec la collaboration de la Communauté française, la Province de Liège, la Ville de Verviers. Travaux en cours de Jacques Ancion, Michel Barzin, Patrice Bauduinet, Silvana Belletti, André Blavier, Odette Blavier, Roland Breucker, Jacques Carelman, Jacques Charlier, Jocelyne Collin, Daniel-Daniel, Alain De Clerck, Emmanuel Dundic, Thieri Foulc, Daniel Fourneau, Charles François, Pablo Garcia, Philippe Gielen, Robert Kayser, François Liénard, Jacques Limousin, Jacques Lizène, Gyuri Macsai, Frank Maieu, Marcel Mariën, Rachel Menchior, Roberto Ollivero, Pol Pierart, Po$t-Zozo$, Jean-Pierre Ransonnet, Jean-claude Saudoyer, Wolfgang Schulte, Simone, André Stas, Roland Topor, Laurent d'Ursel, Geneviève Van der Wielen, André Wilkin, Robert Willems, Muriel Zanardi, Liana Zanfrisco, Christian Zeimert.
Maquette: Yellow Now

6ème Colloque des invalides
Sur les fous littéraires, lire aussi la récente publication des Éditions du Lérot (16140 Tusson): Fous littéraires, nouveaux chantiers (juin 2003), (collection «En marge»), faisant suite au sixième colloque des Invalides du 29 novembre 2002. Textes de François Caradec, Pierre Popovic, Jean-Louis Debauve, Marc Angenot, Vencent Laisney, Jean-Didier Wagneur, Jacques Neefs, Jean-Paul Goujon, Eric Dussert, Michel Braudeau, Dominique Noguez, Michel Décaudin, Roger Grenier, Anne-Lise David, Jacques Noizet, Henri Béhar, Paul Braffort, Marc Décimot, Valéry Kislov, Christophe Bourseiller, David Bellos, Anne Herschberg-Pierrot, Alain Chevrier…
Voir: 6ème Colloque des invalides

Richard Miller, un ministre mesure le risque d'incongruité et de ridicule de prononcer un discours sur André Blavier...

Les Enfants du Limon, Raymond Queneau (disponible dans la coll. Imaginaire - Gallimard.

La disparition, cornegidouille (Blog de la Fondation Ça ira!)

AAREVUE de Richard Tialans (revue fondée en 1969, par un proche d'André Blavier, et où il est souvent de notre Satrape.

Le Comptoir - Petits éditeurs et métiers du livre
Un lieu peu commun, à Liège, en Belgique, où l'on trouve, entre autres, pas mal de Blavier (et pour cause…), notamment quelques exemplaires encore disponibles des précieux numéros de la revue chère à André Blavier: temps mêlés (sans capitale, il y tenait).
On y trouve aussi multitude de livres aussi variés qu'originaux, édités par une belle série (non close) d'éditeurs moins je-prends-toute-la-place que certains…
Voir le catalogue, disponible sur le site du Comptoir.

Comptoir des petits éditeurs

Institut International de Recherche et d'Explorations sur les Fous Littéraires (I.I.R.E.F.L.)
qui publie deux numéros par ans des Cahiers de l'Institut...
Cahiers de l'Institut...

Reportage TV (Courants d'art)

Librairie Wallonie-Bruxelles
A Paris, une librairie où l'on trouve du Blavier...
46 rue Quincampoix - 75004 Paris - Tel: (33) (0)1 42 71 58 03

Bibliographie (partielle) (site OULIPO)

Cent wallons du siècle

Villa Pelsser
Un lieu où il est beaucoup question d'Odette et André Blavier...
Editions, catalogues, Antiquariat...
Chaussée de Liège, 2 - Henri-Chapelle (Belgique - région liégeoise)

Liana Zanfrisco
Proche des Blavier (et en particulier d'Odette), Liana Zanfrisco a notamment photographié et filmé Odette chez elle, à Verviers. On peut en voir des photos et quelques bouts d'images filmées (ah, la voix d'Odette !) dans ces pages... (voir vers la P.5). Et notamment, ici.

Pierre Popovic étudie les écrivains marginaux

Ça ira
Le blog de Ça ira, où il est question de fous littéraires, d'André Blavier, de Tapon Fougas,


Odette et André Blavier
André et Odette Blavier devant leur maison, à Verviers


Contact:

éditions des Cendres

Éditions des Cendres
8, rue des Cendriers 75020 Paris
tél. : 01 43 49 31 80 ; Fax : 01 47 97 61 54

Retour à la page d'accueil

Laissez-nous un message...