Toi c'est moi

1942

 

Janvier 1942 à l'Appollo

Opérette en 2 actes et 10 tableaux de Albert Willemetz et Mouezy Eon

Musique : Moïse  Simmons

Lyrics : Maubon - Chamfleury

Mise en scène de Pasquali

avec Georges Guétary (Bob), Pierre Doris (Pat), Noël Roquevert (Pfitz), Jacqueline Cadet  (Maricoussa), Josette Daydé (Viviane), Pasquali (Pedro),

Josette Lorraine (Lily), Jeanne Longuet (Because), Colette Abelin (Kiki), Alice Gauthier (Germaine), Guitty Landier (Mityo), Luce Fabiole (Honorine),

Max Berger (le maître d’hôtel - le Monsieur en blanc), Jackie Coco (Bedelia), Yvette Dolvia (Loulou), Henri Roger (La Panouse),

De Linières (le garçon), Jourda (le speaker – le douanier), Odette Camus (la marchande de bananes)

Stephen Weber (le résident Robinet), Joë Alex (Cicéron), Dal-Al, Oana, Lalie, Addie (les danseuses) et  le Jazz de Paris sous la direction d'Alix Combelle,

 

Reprise de l’opérette créée en 1934 par Jacques Pills, Georges Tabet, Koval, Pauline Carton…

 

L'histoire

Deux amis sont envoyés aux Antilles. Pour s'amuser, ils échangent leurs identités. C'est le début de nombreux quiproquos.

                                                                                                                                                 

ACTE 1

Ouverture

Toujours pratique (Pat)

Il est temps, je l’attends (Viviane)

Je suis l’homme du soir (Bob)

Toi c’est moi (Bob et Pat)

Adieu Paris (Bob et Pat

Afin de plaire à son papa (Maricousa)

Quand je voyais durer sur l’écran (Bob et Maricousa)

Salut, gloire et honneur pour le gouverneur (la troupe)

Quand il fait chaud

Pour l’amour ou la moisson (Maricousa)

Tu n’es qu’un salaud (Bob et Pat)

Final (la troupe)

 

ACTE 2

C’est dégoûtant mais nécessaire (Hernandez)

Moi tout faire pour te plaire (Bedelia)

Carmencita (Viviane)

Pourquoi se bercer de phrases ? (Bob et maricousa)

Pourquoi donc lorsque l’on s’aime ? (Viviane et Pat)

Sous les palétuviers (Honorine et Hernandez

Mes compliments les plus sincères (la troupe)

Final (la troupe)

 

Georges et Pierre Doris

Mise à jour : 12 décembre 2009