Pacifico

1958

 

à partir du 10 décembre 1958

au Théâtre de La Porte Saint Martin

Opérette en 2 actes et 16 tableaux

Musique : Jo Moutet

Lyrics : Camille François, Robert Chabrier

Livret de Paul Nivoix

Mise en scène : Max Révol

 

avec Georges Guétary (Lorenzzo),

Bourvil (Casimir), Pierrette Bruno (Capucine),

Corinne Marchand (Marylin), Les Mélodians, Marcel Journet (Wilcox), Hennery (le directeur), Max Elloy (le poète), Nadia Dauty (Adélaïde), Claude Aliotti, Tony Charley, Jack Danel, Jean Darly, Colette Dissac, Anika Dova, Tania Florey (Cécile), Joseph Franzetti, Arlette Giraldy, Suzanne Grey (Mme Dolorosa), Edith Guerry, Georges Guy, Edmee Jacques, Josette Laroche, Jacqueline Lecoeur, Diana Michel, Albert Pilette, Lucien Privat, François Rodon, Philippe Rolland,  

   Ballet de Marie-Jo Weldon

Décors et costumes de Mick Bernard

Orchestration de Jo Moutet

 

ORDRE DES TABLEAUX

acte 1

"Trianon" Night-Club des Champs-Elysées

Le bar du Trianon

Sous les ponts de la Seine

La façade d'un immeuble rue de Paris

Au marché aux puces

Chez Casimir

La terrasse du Pacific-Hôtel

acte 2

Au bord du lagon

La salle des fêtes

La terrasse du Pacific-Hôtel

Le hall de réception du Pacific-Hôtel

L'île aux oiseaux

Le ranch de Marilyn au Texas

Saloon

L'entrée du studio Paris

Finale

 

Numéros musicaux

Réveillon à Paris (Georges Guétary)

Bonne année (Bourvil)

Mon cœur (Georges Guétary)

La ballade des badauds (Les Melodians)

Duo des célibataires (Bourvil et Georges Guétary)

Casimir (Bourvil et Georges Guétary)

Pacifico (Georges Guétary)

J’ai rêvé (Corinne Marchand)

Ça c’est formidable (Georges Guétary et Corinne Marchand)

Marilyn (Les Mélodians)

La vie passe (Georges Guétary et Les Melodians)

C’est du nanan (Bourvil)

C’est ça l’amour (Georges Guétary et Corinne Marchand)

Je t’aime bien (Bourvil et pierrette Bruno)

C’est marrant une femme comme ça (Georges Guétary)

Toi, je t’aime (Georges Guétary)

C’est pas si mal que ça chez nous (Bourvil)

Nous deux (Georges Guétary et Corinne Marchand)

Alors, qu’est-ce qu’on fait ? (Bourvil et Pierrette Bruno)

Marilyn ( Georges Guétary)

Il pleut des baisers (Bourvil et Pierrette Bruno)

 

                        L'histoire[1] : Le marquis Lorenzzo de Salviati, après s'être ruiné, est devenu une grande vedette de music-hall et triomphe au Lido dans son tour de chant. Mais, le soir où nous faisons sa connaissance est justement la nuit du réveillon, où, après les douze coups de minuit, il chante Réveillon à Paris. Hélas ! tout n'est pas fête pour lui, car un coup de téléphone venu de Londres lui apprend que sa fiancée ne peut venir avant plusieurs jours. Désespéré, Lorenzzo abandonne le cabaret après avoir jeté ses derniers billets de banque aux jeunes danseuses.

 

                        Au bord de la Seine, sous un pont des clochards fêtent aussi, à leur manière, la nouvelle année. (...) Casimir fait son entrée, avec sa voiture à bras, chargée de victuailles et de champagne. Il chante Bonne année, bonne santé. Après bombance, tous les clochards s'endorment, sauf Casimir qui voit apparaître Lorenzzo dans sa tenue de soirée.

 

                        Tout à coup, Lorenzzo quitte sa cape, son chapeau de soie et s'apprête à se jeter dans la Seine. Casimir le rattrape de justesse...

 

                        Dès cet instant, Lorenzzo et Casimir ne se quittent plus et font la connaissance au marché aux puces d'un milliardaire américain et de sa fille Marylin. Après des aventures extraordinaires, ils se retrouvent tous les quatre (Capucine, la fiancée de Casimir, les a rejoint) à Pacifico, magnifique île des tropiques...>>.

Mise à jour : 10 juillet 2005



[1] Pierre Hiegel / Coffret "Au pays du soleil" (Reader's Digest)