Carte d'identité
Biographie
Les dates...
Généalogie
Testament
Thème astral
Maquillage
Ecriture
Sa maison


Rapport...
Les thèses
Qui a tué Marilyn?

Ses films
Les livres
Interviews

Présentation
Les textes

Hit-Parade


Hommages - Poème de Norman Rosten

Version française du poème
de Norman Rosten
(ami du couple Marilyn-Miller)
Qui a tué Norma Jean ?
Moi, dit la Ville.
C'était mon devoir civique.
J'ai tué Norma Jean.

Qui l'a vue mourir ?
Moi, dit la Nuit,
Et une lampe de chevet,
Nous l'avons vue mourir.

Qui en a volé le sang ?
Moi, dit le Fan,
J'ai petit à petit
Volé son sang.

Qui fera son linceul ?
Moi, dit son amant,
Pour dissimuler ma culpabilité,
Je ferai son linceul.

Qui creusera sa tombe ?
Le touriste viendra
Se joindre à la fête.
Il creusera sa tombe.

Qui seront les pleureurs ?
Nous qui la représentons
Et perdons nos dix pour cent.
Nous serons les pleureurs.

Qui portera le cordon du poêle ?
Nous, dit la Presse.
Dans la douleur et dans la détresse;
Nous porterons le cordon du Poêle.

Qui sonnera le glas ?
Moi, hurla la Mère
Enfermée dans sa tour.
Je sonnerai le glas.

Qui oubliera bientôt ?
Moi, dit la Une des journaux
Commençant à s'estomper.
Je serai la première à oublier.

Impossible d'agréer l'entièreté de ce poème ; mais n'oublions pas que l'artiste qui l'a écrit venait alors de perdre une fidèle amie. Sa fille Patricia figurait d'ailleurs sur le testament de Marilyn. En me situant dans le temps, je pense que Rosten était proche de la réalité. Néanmoins l'allusion à Di Maggio ne me plaît pas trop, quant à celle au touriste, elle est démentie depuis longtemps.

Haut de la page

Galerie
01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11  12  13  14  15


De Marilyn
D'autres...

Lee Strasberg
Norman Rosten
Marie-Christine
Danielle
Poème de Salim
Poème d'Aude
Poème d'Anthony
Poème de Kikauff
Le mien


Liens
Récompenses
Téléchargement
Qui suis-je?


Dernière mise à jour le :