La Ventilation

 

        L’orchidée est une fille de l’air. Dans son habitat naturel, l’air circule constamment autour des racines et du feuillage.

        L'orchidée ne supporte pas l’air confiné et c’est pour cela, qu’il est indispensable de renouveler l’air de la pièce.

      A défaut d’une bonne ventilation naturelle, on aura recours à la ventilation forcée.

         

            La ventilation naturelle :

         Le local comporte une aération basse pour l’entrée de l’air frais et une aération plus haute pour l’évacuation de l’air chaud. Ce système convient bien en été dans les pays tempérés, mais en hiver il faudra éviter des courants d’air trop froid.

          Les aérations doivent comporter une porte charnière ou volets pour permettre la fermeture en cas de grand froid et pour éviter l’entrée des petits animaux.
          Dans les régions tempérées, on peut simplement placer les orchidées à l’extérieur lorsque la période des gelées est terminée. 

            La ventilation forcée :

          En hiver dans les régions tempérées, les conditions atmosphériques empêchent l'installation des orchidées dans le jardin et dans ce cas on utilise le ventillation forcée.

        Un ventilateur électrique conviendra à condition que le souffle brasse l’air sans brutaliser les plantes. En hiver une ventilation trop forte ne fera qu’accentuer la sensation de froid. 

        La ventilation par système cooling :

        Il s’agit de ventiler de l’air humide. En pratique, l’air est aspiré et soufflé à travers une fibre poreuse maintenue humide. Un système plus simple est de provoquer une évaporation d’eau et de brasser cet air humide. 

 

 

 

Cette page à été réalisée par Jean-Pierre Delwart