Le Rempotage

 


 
   Les pots
   Les supports
   Les substrats
   La technique

 
 
 
      Le pot de terre cuite
     
                En matière naturelle la terre, il est très poreux à l'air, ce qui permet une meilleur évaporation de l’eau.

              Il est conseillé pour les débutants et les amateurs qui ont la main trop lourde avec l’arrosoir.

                Les pots de terre cuite qui ont été mis en vernis perdent cette qualité.
             

              Les inconvénients, le prix quelque peut élevé et le poids.
             
             
             
      Le pot en plastique
       
       
               Léger et de plus économique, il en existe dans toutes les dimensions. Pas du tout perméable à l’air, il garde l’humidité plus long temps.

                Il faudra doser l’arrosage pour éviter la pourriture des racines.

              Pour faciliter l’aération du mélange et éviter l’accumulation de l’humidité, on percera des trous sur les côtés.
             
             
             

      Le panier suspendu
       
       
       
              Panier en bois à claire voie, il est utilisé pour les orchidées demandant un milieu plus aéré et plus sec.
              Indispensable pour les orchidées qui fleurissent vers le bas (Dracula).

       

      La branche d’un arbre
       
       
       

                Il faut recouvrir préalablement l’emplacement de polypode additionné de sphagnum.
                L’orchidée sera fixée sur ce substrat par un filet en nylon.
              Cette méthode réclame une forte humidité ambiante et une pulvérisation régulière.

 
      Le tronc de fougère arborescente
       
       
       
                Découpée en lamelle de 4 à 5 cm d’épaisseur. Cette méthode réclame les mêmes conditions d’humidité et d’arrosage.

                De plus en plus, la fougère arborescente est remplacée par la fibre de l'écorce de la noix  de coco.


 
        Pour les orchidées sur support, le rempotage s’effectue seulement quand le compost est totalement détruit.
        Pour cette opération quelque peut délicate, il faut tremper l’ensemble de la souche dans l’eau, pour amollir les racines. On décolle
      celles-ci délicatement à l’aide d’un grattoir ou d’une spatule.
       
        Les pseudo-bulbes des orchidées, ne doivent en aucun être enterrés. Cela causerait la perte de la plante par la pourriture de ceux-ci.

 
 

 

 

 

Cette page à été réalisée par Jean-Pierre Delwart