Phalaenopsis

 

      Le botaniste hollandaisBlumedécouvrit en 1825 le Phalaenopsis.  Dans la pénombre, ce qu’il prenait pour des papillons n’était en fait que la fleur de cette orchidée. D’où son nom dérivé du grec phaina=papillon et opsis = apparence.

 
      Structure
              Ce sont des orchidées épiphytes, parfois lithophytes qui affectionnent les forêts humides, où il y a des variations de température allant de 22° C la nuit et 35° C le jour.

       
       

      Lumière

              Elles aiment un éclairage modéré entre 10000 à 15000 Lux et un peu plus en automne pour favoriser la floraison.

        En appartement, comme en serre, quelques règles simples mais impératives doivent être respectées, à savoir :
         

              Ne jamais exposer les Phalaenopsis en plein soleil, il brûlerait inévitablement les feuilles.

              En appartement, choisir une exposition à l’Est, et la lumière par un voilage.


       

      Température
       
       

          Dans leur région d’origine, la température descend rarement en-dessous de 24° C.

        La croissance est optimale entre 25° C et 30° C avec la condition que les plantes puissent bénéficier d’une bonne hygromètrie.

          Les Phalaenopsis adultes tolèrent de la température d’un appartement, entre 18° C le nuit et 25° C la journée.
        Pour les jeunes plantes, quelques degrés supplémentaires seront nécessaires.
           

          Les hybrides sont plus tolérants au niveau de la température et de l’hygrométrie que les Phalaenopsis botaniques.

          Pendant quelques semaines, une température diurne de 16° C peut induire une hampe florale.
      Arrosage
       
       
          Recevant  2 mètres d'eau par ans, les Phalaenopsis réclame pour prospérer une ambiance humide surtout au printemps et en été.
          Ces orchidées souffrent beaucoup d’une sécheresse prolongée, ce qui nécessitent:
         
          Un arrosage par semaine en période de croissance.

          En hivers tous les 15 jours, pour éviter la pourriture des racines.

          En panier suspendu, l’on arrose tous les 4 jours.
           

           L'arrosage doit être fait suffisament tôt dans la journée, pour que la nuit venue, il ne reste pas d'eau sur le feuillage ni dans le coeur de la plante.

        Il faut utiliser, une eau douce ou de pluie et pour éviter un choc thermique, celle-ci sera tiède.

        Pour éviter la pourriture de la plante, ne pas arroser le cœur de l'orchidée.

      Fertilisation
       
       
            Les Phalaenopsis, n’ont pas de période de repos. Une fertilisation tous les 15 jours en période de forte croissance, et en hiver, celle ci peut être diminuée par une demi dose mensuelle.
         
      Rempotage
          Cette opération, se fait généralement tous les 2 ans pour les plantes adultes. Mais 2 fois l'an pour les jeunes plantes, seul le bon sens et l’intuition permettent de déterminer le moment de cette opération.

        Le printemps, au début de la croissance des nouvelles racines, semble le moment le plus favorable.
         

          Le signal du rempotage est donné :
           
              Si le compost vous paraît trop tassé ou en voie de décomposition, car les racines risquent alors d’être asphyxiées.
              Lorsque les racines s’accumulent sur tout le pourtour de la motte ou même en dehors de celle-ci.
            Un substrat composé d’écorce de pin mélangé à du polystyrène expansé (caisses à poissons), de la mousse de poyuréthane (pour rembourrer les coussins) .

            On peut y ajouter, une petite quantité de charbon de bois comme anti-septique (uniquement celui qui est utilisé pour le filtrage des aquariums).

      Floraison
       
       

            Un Phalaenopsis peut fleurir pendant plusieurs mois, et si vous taillez la hampe florale au-dessus du 3ème noeud (1ère & 2eme photos) avant qu’elle ne soit défleurie, une nouvelle tige peut repartir à partir de ce noeud (3eme photos) ou un keikis ( 4eme photos).

         

      Maladie
         

          De toutes les orchidées, les Phalaenopsis sont les plus sensibles aux maladies.

          Il faudra éviter de mouiller les feuilles au moment des grandes chaleurs, car les pores de celles-ci sont à ce moment les plus dilatés, ce qui permettent l’entrée des bactéries ou spores des champignons.

            Beaucoup de plantes suite à un déséquilibre nutritionnel ou lors d’un traumatisme dû au voyage, sont plus sensible aux maladies.

            Lorsque le coeur est atteint, saupoudrer sur la partie coupée un mélange de charbon de bois et de soufre (60 % des Phalaenopsis repartent de la base).La plante dans ce cas doit être arroser sans mouiller les feuilles restantes.

 

 

 

Cette page à été réalisée par Jean-Pierre Delwart