Maxillaria

 

Les premières maxillarias ont été découvertes par les botanistes espagnols Hipolito Ruiz Lopez et José Antonio Pavon en 1777.

Le genre Maxillaria se compose d'au-moins 460 espèce.

Maxillaria vient du latin et signifie maxillaire en référence à la forme de la colonne et du labelle de certaines de ses fleurs qui feraient songer à la mâchoire de certains insectes.

TABLE DES MATIERES

 

1. Caractéristiques du genre

2. Les espèces

3. Culture des Maxillarias

4. Références

 

STRUCTURE

Plante poussant en touffe ou le long d'un rhizome de longueur variable et couvert de gaines ayant l'apparence du papier.

pseudo-bulbes en grappes ou écartés et ayant une ou deux feuilles à leur sommet, rarement plus.

- Feuilles en forme de V plus ou moins prononcé.

- inflorescences (tiges) naissant généralement à la base du PB, enveloppées d'au moins 4 bractées successives et portant une seule fleur.

- présence d'un pied de colonne (extension de la colonne à sa base).

- 4 pollinies.

- viscidum en forme de fer à cheval (partie visqueuse reliée aux pollinies et s'attachant à l'agent pollinisateur).

Retour

 

 

FLORAISON

Si la plupart des Maxillarias fleurissent sans trop de difficultés, d'autres sont vraiment difficiles à faire fleurir. Que celui qui a réussi à faire fleurir une Maxillaria sophronitis trois années de suite m'envoie un e-mail car il peut figurer au Guiness book des records!

Voici ma façon de procéder:

Pendant la période de croissance, engrais 20.10.10.

Dès que les bulbes sont à maturité, arrêter les arrosages pendant un maximum de trois semaines.

Observez la base des bulbes.

Dès que vous voyez apparaître le départ des tiges florales, reprenez les arrosages de façon modérée. Engrais 10.30.20.

Attention de ne pas arroser les départs des tiges florales, vous ne seriez pas le premier à perdre les fleurs.

Pendant la floraison, donnez peu d'eau et jamais d'engrais.

Après la floraison continuez à donner peu d'eau sans engrais pendant trois semaines puis reprenez les arrosages normaux.

LUMIERE

Je cultive mes plantes à l'extérieur en été (sur une table placée sous un arbre). Elles sont en plein soleil le matin jusqu'à 10 - 11 heures puis à partir de 16 heures. Le restant du temps elles sont dans l'ombre de l'arbre. (Attention de ne pas les laisser dehors la nuit si la température descend sous les 10°C).

L'hiver, elles sont en serre tempérée, plein sud, sans aucun ombrage, même les jours de soleil.

Au début du printemps et en automne, les jours de soleil, je leur donne un léger ombrage.

LES ESPECES

 

La description du genre aurait besoin d'une révision complète. En effet :

De nombreuses espèces ont été classées par des auteurs dans d'autres genres.

Certaines plantes se sont vu attribuer des noms d'espèce différents par différents auteurs.

Des plantes ont été baptisées variété d'une espèce existante par certains et nouvelle espèce par d'autres.

Deux auteurs ont parfois baptisé deux plantes différentes du même nom d'espèce.

Pour nous faciliter la vie, les marchands n'indiquent que rarement l'auteur de la plante

Maxillaria sessilis (Sw) est la même plante que Maxillaria crassifolia (Lindl)
mais il existe aussi une Maxillaria sessilis (Lindl) qui est une autre plante.


L'important n'est pas tellement d'être certain du nom de la plante mais de ne pas acheter deux fois la même sans le vouloir.

Un autre exemple : M. rufescens a pour synonymes M. abelei,
M. acutifolia, M. articulata, M rugosa, M. vanillodora...

Retour

 

Température

Toutes les Maxillarias que je connaisse peuvent être cultivées avec succès dans une serre tempérée (minimum 12°C la nuit en hiver - maximum 32°C le jour en été - différence jour/nuit 7 à 15°C)

Peuvent être cultivées en serre chaude (appartement) : desvauxiana, friedrichsthallii, leucaimata, reichenheimiana, rufescens, tenuifolia, uncata, variabilis.

Peuvent être cultivées en serre froide (minimum nocturne en hiver 8°C) : cucullata, discolor, juergensii, lepidota, lindleyana, nigrescens, ochroleuca, parahybunensis, picta, plebeja, porphyrostele, rodriguesii, sanderiana (=Max. grandis), seideliitenuifolia, ubatubana.

 

 

 

 

Arrosage

Eté :

Les Maxillarias exigent de l'eau de pluie. Si vous n'en avez pas, prenez une eau minérale non pétillante. Vérifiez sa composition sur l'étiquette. Elle doit contenir moins de 100mg/litre de dépôts secs. C'est le cas d'une eau vendue en bidons de 5 litres chez Delhaize.

Beaucoup d'eau en période de croissance. Ne laissez jamais le substrat sécher complètement.

Engrais 20.10.10 (croissance) ou 10.30.20 (après l'induction florale pour la beauté des fleurs) dosé à 0,4 grammes/litre, tous les deux arrosages avec un maximum d'une fois par semaine.

Hiver :

Arroser une fois par semaine.

Engrais 20.10.10 (croissance) ou 10.30.20 (après l'induction florale pour la beauté des fleurs) dosé à 0,2 grammes/litre, toutes les deux semaines.

 

 

 

 

Humidité :

Les maxillarias se plaisent bien dans une humidité diurne de 40 à 70%.

La nuit, l'humidité peut bien entendu être plus élevée.

Par temps sec, les plantes peuvent (doivent!) être pulvérisées. Attention, ne jamais pulvériser les plantes en fleur ou en bouton.

 

 

Ventilation :

Lorsque les plantes sont en serre ou en véranda, utilisez un ventilateur pour brasser l'air et éviter ainsi insectes et maladies.

 

 

Rempotage :

Les Maxillarias peuvent pratiquement toutes être cultivées en pot.

Certaines Maxillarias préfèrent ou doivent être cultivées en panier suspendu fabriqué avec du treillis à poules. Ce sont :

    • sanderiana (grandis) <peut faire ses fleurs par en-dessous>
    • striata <peut faire ses fleurs par en-dessous>
    • valenzuelana

Les miniatures peuvent être cultivées sur une écorce de liège.

Utilisez des écorces de pin moyennes, un peu de charbon de bois et de la sphaigne.

La base des bulbes devrait être juste à la surface du substrat afin d'éviter de noyer les départs de pouces ou de tiges lors des arrosages

Retour

 

 

Références

 

Bechtel, Cribb, Launert; The Manual of Cultivated Orchid Species; 1986;
MIT press edition; ISBN 0-262-02162-5

Mc Queen; Orchids of Brazil; 1993; Timber Press; ISBN 0-88192-248-X

Pridgeon; The Illustrated Encyclopedia of Orchids; 1997; Timber Press;
ISBN 0-88192-267-6

Sheehan; An Illustrated Survey of Orchid Genera; Cambridge university press:
ISBN 0-521-48028-0

Retour

 

Maxillaria porphyrostele
Maxillaria porphyrostele
maxillaria schunkeara
Maxillaria schunkeara

 

 

Cette page à été réalisée par Jean-Pierre Delwart