L' Arrosage des Orchidées

 

        Analyse de l'eau
       
          Qu'entend-on par dureté de l'eau ?
                          Qu'est-ce que le pH ?

         Pour la culture des orchidées, l’arrosage est le point le plus important.
      Trop d'humidité provoquera le pourrissement des racines et la perte de l'orchidée.

         Les orchidées sympodiales possèdent un organe extérieur bien visible que l’on nomme pseudobulbe, il peut être minuscule pour la MASDEVALIA ou important pour le CYMBIDIUM, ils font alors office de garde manger.

         En règle générale si vous avez des doutes,  il est préférable de s’abstenir d’arroser. Un excès d’humidité stagnant autour des racines, provoquera la pourriture des racines, les signes extérieurs sont feuilles molles ou  jaunes et il est déjà tard.
       
       

        L’arrosage comprend
      l’immersion de la plante 
      l'arrosage de la plante
      la pulvérisation ou le bassinage de la plante 

       
        Le pH ou potentiel en ions Hydrogène
          C’est l'indice qui définit l'acidité d'une eau, on parle d'une eau acide (pH inférieur à 7), neutre (pH égal à 7) ou alcaline (pH supérieur à 7). L’échelle du pH va de 0 à 14. Pour connaître le pH d’une eau la méthode la plus simple est l’utilisation du papier indicateur. Avec un pH de 3 (vinaigre) la coloration est rouge et avec de l’eau d’Alun le papier vire au bleu. Il est préférable d’avoir une eau légèrement acide avec un pH de 6,5 à 6,8 la (coloration du papier indicateur est jaune vert).

      Pour adoucir une eau trop alcaline quelques gouttes de jus de citron conviennent parfaitement..

      Seuls les PAPHIOPEDILUM supportent une eau légèrement plus alcaline. 

        Le D.H., Degré Hydrotimétrique ou T.H., Titre Hydrotimétrique
              C’est la teneur de l’eau en sels de chaux et sels de magnésie qui détermine sa dureté ou sa douceur, en langage courant la teneur en calcaire. Le titre hydrométrique s’exprime en degrés, 0 pour une eau d’une pureté absolue théorique à 60 pour  une eau impropre à l’usage même industriel.

          Une eau douce D.H. 5 à moyenne D.H. 15 peut être utilisée pour l’arrosage et le bassinage des plantes. L'eau adoucie par les sels n'est supportée par aucune plante, elle est juste bonne pour le jardin.

              Si l’on ne possède pas d’eau de pluie en quantité suffisante, l’eau du robinet est en définitive la plus pratique. Mais elle contient du chlore qui est relativement mal supporté par les plantes.On a donc intérêt à récolter l’eau le soir, la laisser reposer toute la nuit, le chlore se sera dégradé pendant ce laps de temps

        Quand et comment arroser ?
           
         Il est nécessaire d'arroser la plante avec une eau à température ambiante pour ne pas provoquer un choc thermique au niveau des pores de la feuille et un traumatisme à celle-ci. ( une eau froide est à déconseiller pour les orchidées chaudes "PHALAENOPSIS")

      De plus,  l'arrosage s'effectue le matin, et par temps ensoleillé, pour que les racines puisse avoir le temps de sécher durant la journée.
       

          On diminue l'arrosage
           
          si le substrat est  d’évidence encore humide
          en période de repos
          quand la lumière diminue (quantité et durée)
          quand le pot est en plastic
          en cas de doute
             
          On augmente
           
          si le substrat est desséché (le pot est léger)
          par temps sec et ensoleillé 
          quand le pot est en terre cuite et de petit format
              
        Le bassinage ou la pulvérisation.
               Cette opération consiste à envoyer sur la plante un nuage de fines gouttelettes d’eau. Comme pour l’arrosage, il est préférable d’effectuer cette opération le matin en cas de forte chaleur où l’hydrométrie baisse fortement, on peut renouveler la pulvérisation dans l’après-midi.

      L’orchidée doit avoir le temps de sécher avant la nuit. Une pulvérisation avec une eau dont la D.H. est trop élevée va laisser des traces blanches sur les feuilles. 

        L’L'immersion.
               Cette opération s’adresse à des orchidées fortement desséchées. On plonge la plante dans l’eau, jusqu'à ce qu’il n’en sorte plus de bulle et en maintenant le substrat des plantes dans le pot.

       Par ce procédé, il existe un grave danger pour la transmission des maladies virales.
        

 

Dendrobium stardust
Brassavola tuberculata

 

 

Cette page à été réalisée par Jean-Pierre Delwart