Miranda-IM logo

Miranda-IM

Présentation générale et plugins

Introduction

Miranda-IM est un programme de messagerie instantanée multi-protocoles pour Windows. Peu gourmand en ressources, hautement personnalisable via de nombreux plugins, libre sous licence GNU/GPL et ne nécessitant pas obligatoirement d'installation sont ses principales caractéristiques.

Un autre avantage, directement lié au fait que Miranda-IM ne soit pas autant utilisé que certains tenors du marché comme LiveMessenger de Microsoft, est qu'il est beaucoup moins suceptible d'être "modifié" par des virus. Vous avez peut-être eu un ou plusieurs de vos contacts qui utilisent Live Messenger et qui vous ont déjà envoyé, sans le vouloir, des messages publicitaires ou des liens pointant vers des pages web contenant du code malicieux.

Dans sa version stable, Miranda est assez "minimaliste" : l'interface se veut légère et seules les fonctions essentielles d'un programme de messagerie instantanée sont présentes. Parmi celles-ci, nous pouvons retrouver, de façon épurée, les conversations à une ou plusieurs personnes, l'envoi de fichiers et une liste de contacts très simple. Cela permet aux développeurs du coeur de Miranda de pouvoir travailler sur un ensemble restreint de fonctions plus longtemps, avec les avantages qui s'en suivent.

Pour palier à ce minimalisme, les développeurs ont créé un système de plugin permettant à Miranda-IM d'être très modulaire. Cette modularité est un des avantages les plus intéressants car vous pouvez vous construire votre Miranda selon vos besoins. Pratiquement tout peut être modifié, en partie à l'aide de plugins, comme la liste de contacts, la fenêtre de conversation, les icônes, les sons, ...

Comme toute alternative, Miranda a bien entendu ses limites concernant ses fonctionnalités et la prise en charge d'un réseau donné. Si nous prenons le cas de Live Messenger, Miranda n'est pas compatible à 100% avec lui. Il n'est par exemple pas possible de faire une conférence vocale, ni d'utiliser une webcam en utilisant Miranda d'un coté et LM de l'autre. Certaines fonctionnalités comme les clins d'oeils, les jeux et les messages offline ne sont pas disponibles non plus. La réception et l'envoi de smileys persos n'est pas encore complètement implémentée : vous ne pouvez obtenir que ceux que vous envoie vos contacts et vous devrez aller les voir via l'explorateur !

Vous ne pouvez pas vous passer de ces choses ? Vous aimez que vos programmes soient les plus simples d'utilisation et de configuration possible ? Alors Miranda n'est probablement pas le programme qu'il vous faut, et je vous le déconseillerais probablement. Obtenir ces fonctionalités d'une autre façon, en utilisant par exemple d'autres programmes n'est pas toujours apprécié car cela amène une certaine difficulté d'utilisation. De plus, Miranda offre énormément d'options, le rendant d'une certaine façon un peu moins simple aussi de ce coté là.

Dans la première partie de ce tutoriel, j'introduirai tout d'abord quelques bases, qui je l'espère, vous permettront d'obtenir une meilleure vue générale de Miranda et vous permettront de mieux comprendre la suite de cet article. Nous parlerons tout d'abord des différentes caractéristiques des versions disponibles et du principe des plugins. La découverte des différents plugins livrés avec Miranda dans sa version instable nous permettra d'enchaîner sur la deuxième partie.

Cette seconde partie sera consacrée aux différents plugins que nous pourrons ajouter à Miranda afin de lui ajouter de nouvelles fonctionnalités et que nous pouvons retrouver chez la majorité des utilisateurs : gestion des smileys graphiques, notifications d'évènements, utilisation d'onglets dans la fenêtre de conversation, de nouvelles fonctions et une meilleure présentation par rapport à l'historique des conversations, la gestion des avatars, les "wizz" et d'autres seront présentées. Certains plugins que nous avons présentés brèvement dans la première partie seront vus un peu plus en détails.

Avec la troisième et dernière partie, nous parlerons de la gestion des profils ainsi que de la sauvegarde de votre Miranda. Ensuite, nous aborderons le problème de la mise à jour de votre Miranda et nous verrons que différents outils sont à notre disposition, comme des plugins et des sites internet.

Pourquoi une deuxième version de cet article ?

Cela fait un peu plus d'un an et demi que j'ai écrit la première version de cet article. Depuis, certaines choses ont bien changées. Les plugins qui existaient à l'époque ont évolués : ils proposent plus d'options et sont devenus plus stables.

Certains plugins que nous pouvions ajouter sont désormais intégrés au coeur de Miranda. Je pense en particulier à certains plugins de type service comme IcoLib et FontService.

De nouveaux plugins intéressants sont apparus, comme Tipper, Nudge, My Details et Custom Profile Folder. Certains ont disparus pour être remplacés par quelque chose de plus éfficace (png2dib et loadavatars).

Cette deuxième version de l'article permet de parler de tout ça. C'est aussi l'occasion de remettre à jour tout un ensemble d'informations qui n'étaient plus correctes. L'anniversaire des 2000 "lectures" approchant, c'était l'occasion de donner un grand coup de ballet et de réécrire en majeure partie cet article. J'espère qu'il vous plaira !

Versions

Trois choses caractérisent une version de Miranda : le type de la prise en charge du codage des caractères, le type d'installation et le type de version.

Ansi et Unicode

Chaque version de Miranda est disponible en deux versions différentes concernant le codage des caractères : Ansi et Unicode. Je vous conseille de prendre la version Unicode. Certains plugins sont aussi proposés dans ces deux versions. Si vous utilisez une version Unicode de Miranda, il est conseillé d'utiliser les versions Unicode des plugins lorsqu'elles sont disponibles.

Le codage Unicode permet de représenter plus de de caractères (par exemple, l'arabe et l'hébreu) qu'avec le codage Ansi.

Exécutable et archive

Autre caractéristique, le type d'installation de Miranda-IM. Les installations des versions stables sont proposées en version éxécutable ainsi qu'en version dite archive, alors que les versions instables ne sont proposées qu'en version archive.

La version archive ne nécessite pas d'installation. Vous pouvez tout simplement dézipper les fichiers dans un dossier et lancer Miranda, ce qui s'avère pratique si vous souhaitez trimballer et utiliser votre Miranda n'importe où.

Stable et instable

Miranda est disponible en deux versions : la première est une version dite stable, alors que la seconde est dite instable, c'est-à-dire en cours de développement. La dernière version stable en date est estampillée 0.6.8 et la dernière version instable 0.7 #34 (alpha).

C'est sur ce second type de versions que se basera l'article, et plus particulièrement sur les versions alpha de la branche 0.7. Ces versions en cours de développement sont actuellement assez stables et contiennent les dernières nouveautés, ce qui n'est pas un mal ! Pourquoi donc s'en priver ? Nous attirons néanmoins votre attention sur le fait que ces versions ne sont pas dites instables pour rien : un nombre plus important de bugs par rapport aux versions stables peuvent survenir !

Les plugins

Dans la suite de ce guide, nous serons amenés à installer différents plugins. En règle générale, ils sont très simples à installer : chaque plugin est délivré sous forme de fichier .dll qu'il faut placer dans le répertoire plugin de Miranda.

Cependant, copier la dll ne suffit pas pour certains plugins car ils nécessitent autre chose pour pouvoir fonctionner, comme par exemple une skin ou un pack de smiley. Il faudra donc les obtenir, les mettre quelque part et ensuite indiquer au plugin l'endroit où ils se trouvent.

Certains plugins sont dit de service. C'est-à-dire qu'ils servent à rendre des services à d'autres plugins (eux-même de service ou non). Autrement dit, ils ne vous servent à rien si il n'y a pas des plugins qui s'en servent. Si ce concept ne vous semble pas très clair, ne vous inquietez pas, nous parlerons de quelques uns de ces plugins au moment voulu.

Les plugins de base

Certains plugins sont déjà présents et activés par défaut après l'installation du programme. Certains de ces plugins sont obligatoires (ils peuvent être remplacés par d'autres remplissant les mêmes fonctions) pour faire fonctionner Miranda. Avant de nous aventurer dans la découverte des plugins complémentaires, nous allons tout d'abord nous intéresser aux différents plugins déjà présents dans la version instable en les divisant en cinq catégories.

Base de données

La première catégorie de plugins concerne ceux qui permettent de conserver toutes vos informations telles que vos paramètres de configuration et les messages échangés avec vos correspondants. Ce sont les plugins de type "database" comme dbx_3x (Miranda database driver) et dbx_mmap (Miranda mmap database driver) qui gèrent cela et sont indispensables !

Liste de contacts

La seconde catégorie reprend l'ensemble des plugins permettant de gérer une liste des contacts. Plusieurs plugins peuvent réaliser cette tâche mais un seul doit être actif à la fois. Les principaux plugins sont clist_classic (Classic contact list), clist_modern (Modern Contact List), clist_nicer (CList Nicer+) et clist_mv (MultiWindow Contact List). Bien entendu, il faut qu'un plugin soit sélectionné : ça n'aurait pas beaucoup de sens de ne pas avoir de liste de contacts.

Fenêtre de conversation

Troisième catégorie de plugins, ceux qui gèrent une fenêtre de conversation. Nous retrouvons le même principe que nous avons vu avec les plugins de la seconde catégorie : plusieurs plugins existent, mais nous ne pouvons en activer qu'un à la fois. Les principaux plugins sont au nombre de trois : srmm (Send/Receive Messages), tabsrmm (tbSRMsgW) et scriver (Scriver). Même remarque qu'avec la catégorie précédente : un plugin doit être actif car cela n'aurait pas beaucoup de sens d'avoir des contacts mais de ne pas pouvoir leur parler !

Réseaux

Quatrième et avant-dernière catégorie, les plugins vous permettant de vous connecter à différents réseaux, tels que MSN, ICQ, Yahoo, Jabber et IRC pour ne citer qu'eux.

Pour résumer, chaque réseau possède son ou ses propres plugins (un réseau peut être implémenté via deux plugins différents) et plusieurs plugins de ce type peuvent être actifs en même temps (par exemple, les plugins des réseaux MSN, IRC et Jabber peuvent être actifs simultanément), voir plusieurs plugins identiques (si nous souhaitons nous connecter au réseau MSN via deux comptes, nous pouvons dupliquer le plugin et lui donner un autre nom).

Je vous conseille de désactiver les plugins réseaux dont vous ne vous servez pas. Bien entendu, il faut au moins qu'un plugin réseau soit actif.

Divers

La dernière catégorie est celle qui reprend tous les autres plugins dont nous n'avons pas parlé.

Récemment, deux nouveaux plugins sont arrivés : advaimg.dll (Miranda Image services) et avs.dll (Avatar service). Ils remplacent respectivement deux anciens plugins : png2dib.dll et loadavatars.dll. Comme son nom l'indique, avs est un plugin de type service qui s'occupe de gérer les avatars. Il ne peut pas fonctionner sans advaimg, un autre plugin de type service, qui lui s'occupe de tout ce qui est gestion des images dans Miranda.

Le plugin chat.dll est de type service et permet de gérer les conversations à plusieurs. Si vous utilisez tabsrmm et que vous lui activez son "intégration chat", vous pouvez normalement désactiver chat.dll.

Reste le plugin import.dll qui permet de récupérer certaines informations comme vos contacts et vos messages d'un autre profil de Miranda.

Nous allons maintenant découvrir d'autres plugins permettant d'ajouter de nouvelles fonctionnalités et parler plus en détails de certains plugins que nous venons de présenter.

Les smileys graphiques

Comme je vous le disais dans l'introduction, seules les fonctions essentielles sont présentes par défaut dans Miranda. La première fonctionnalité supplémentaire dont nous allons parler est en rapport avec les smileys graphiques.

Plusieurs plugins, tels que nConvers++, SmileyAdd, et IEView permettent de les prendre en charge. Nous reparlerons plus tard d'IEView car il offre d'autres fonctionnalités que la seule prise en charge des smileys, tels que le font nConvers++ et SmileyAdd. En plus d'un de ces plugins, vous devrez installer un pack de smileys compatible avec celui-ci. Vous retrouverez l'ensemble de ces packs sur la page consacrée aux émoticons de Miranda.

Les options du plugin SmileyAdd

Le plus utilisé et le plus fourni en pack de smileys de ces trois plugins est SmileyAdd. Les smileys que vous pouvez voir sur l'image sont ceux du Ami Emoticons (FVV rebuild) 1.5+ pack.

Lorsque certains smileys ne s'affichent pas avec certaines combinaisons, vous pouvez aller la rajouter dans le fichier .msl fournit avec chaque pack pour qu'elle soit prise en charge. Par exemple, si vous tapez ^o) et que ce texte n'est substitué par aucun smiley graphique, vous pouvez remplacer cette ligne :

Smiley = ".\31.ico", 0, ":-| :|"

par la suivante pour obtenir une substitution :

Smiley = ".\31.ico", 0, ":-| :| ^o)"

Fenêtre de conversation : onglets et avatars

Une autre fonctionnalité généralement fort appréciée est la présence d'onglets dans la fenêtre de dialogue, ou chaque onglet représente une conversation avec un contact ou d'autres types de conversations, tels qu'un channel IRC ou une conversation à plusieurs.

Le plugin de base qui s'occupe de gérer la fenêtre de conversation est srmm (Send/Receive Message). Il est vraiment basique et ne propose ni la gestion des onglets ni l'affichage des avatars. Deux autres plugins, plus complets, scriver et tabsrmm, permettent de les ajouter !

Scriver propose un compromis entre les fonctionnalités et la facilité de configuration. Ainsi, il se situe entre tabsrmm et srmm. Par rapport à ce dernier, il apporte notamment l'affichage de l'avatar de vos contacts, la possibilité d'utiliser IEView, et bien entendu les onglets.

Tabsrmm, quant à lui, reprend la majeure partie des fonctionnalités proposées par Scriver et en ajoute de nouvelles. Parmi celles-ci, nous pouvons retrouver de nouvelles possibilités de personnalisation de la fenêtre de conversation, plus particulièrement concernant son contenu (le template, c'est-à-dire quelles informations et dans quel ordre nous souhaitons les voir affichées), une gestion plus approfondie des évènements et l'utilisation de popups pour les notifier. Nous parlerons un peu plus en détails de ces notifications et de ces popups au point suivant.

Les options du plugin Tabsrmm Les options du plugin Tabsrmm et son système de template

Notifications d'évènements

Les notifications d'évènements permettent de vous informer des différents évènements qui se produisent à l'aide de notifications. Les types d'évènements ainsi que les types de notifications sont assez variés.

Parmi ces évènements, nous retrouvons tout ce qui est en rapport avec Miranda-IM lui-même. Par exemple, la modification de l'état ou du pseudo d'un contact, la composition, la réception d'un message, l'envoi d'un fichier par un contact. D'autres évènements, qui n'ont aucun rapport avec Miranda, comme le changement d'une chanson dans Winamp, peuvent aussi être notifiés.

Tous ces évènements peuvent être notifiés de plusieurs façons : bulles d'information, popups, sons et même les voyants lumineux de votre clavier peuvent être utilisés ! Les popups sont utilisées par beaucoup de plugins et permettent de vous informer des changements de façon agréable.

Imaginons que vous souhaitez être informé du changement du status de connexion de vos contacts. Pour y parvenir, vous pouvez utiliser le plugin Contacts Status Notification. Comme vous pouvez le voir sur la page du plugin, celui-ci nécessite le plugin "Popup plus" pour fonctionner, sans quoi, les évènements seraient pris en compte mais ceux-ci ne pourraient pas être notifiés. Vous devrez donc installer le plugin PopUp+ qui permettra de prendre en charge la notification de ces évènements.

Les options du plugin Contact Status Notification La prise en charge du plugin Contact Status Notification par le plugin PopUp+
Les options du plugin Contacts Status Notification

Les options du plugin PopUp+
Les options du plugin PopUp+

Si vous souhaitez découvrir les autres notifications d'évènements, je vous invite à vous rendre dans la catégorie "Etats et évènements" de Miranda.

Informations sur vos contacts

Certains plugins comme Tipper et mToolTip permettent d'afficher des bulles d'informations lorsque vous laissez votre souris sur les différents contacts de votre liste. Cela permet d'obtenir rapidement plus d'informations sur vos contacts. Des usuels pseudos, alias, messages persos, emails, id's et avatars à d'autres informations comme ce qu'ils écoutent, le client de messagerie instantanée qu'ils utilisent et bien d'autres.

Ces deux plugins permettent d'arriver à peu près aux mêmes résultats. La principale différence se situe au niveau de leur configuration. Nous allons maintenant parler un peu plus en détail de Tipper et ensuite de mToolTip.

Tipper

Voici deux exemples de ce qu'il est possible d'obtenir avec Tipper. L'image de droite est celle du Tranquility Preset for Tipper, alors que celle de gauche est la configuration de Tipper que j'utilise :

Exemple de ce qu'il est possible de faire avec Tipper Exemple de ce qu'il est possible de faire avec Tipper (Tranquility Preset for Tipper)

Comme vous pouvez le voir, pour configurer Tipper, nous avons à notre disposition une interface avec laquelle nous pouvons ajouter à l'aide de "petits assistants" ce que nous voulons. Je veux dire par-là que vous ne devez pas taper du balisage pour faire votre configuration, comme c'est le cas avec mToolTip. Cela à ses avantages mais aussi ses inconvénients, notamment pour charger ou sauver une configuration car pour le moment, Tipper n'offre pas une fonction d'import/export de la configuration, ce qui rend la tâche un peu moins intuitive.

Les options du plugin Tipper (1) Les options du plugin Tipper (2)
Les options de Tipper

Lorsque l'on souhaite charger une configuration, par défaut nous avons besoin de l'avoir dans un fichier .ini dont le début du nom de fichier commence par autoexec_. Ensuite, il faut placer ce fichier à la racine du répertoire de Miranda : une fenêtre est alors censée s'ouvrir pour vous demander si vous voulez prendre en compte les changements.

Si vous souhaitez exporter une configuration, vous devrez utiliser un autre plugin : DBEditor++, et exporter votre configuration de Tipper (export qui se fera dans un fichier .ini)

DBEditor++ et l'export des paramètres du plugin Tipper
DBEditor++ et l'export des paramètres du plugin Tipper

mToolTip

Les options du plugin mToolTip (1) Les options du plugin mToolTip (2)
Les options de mToolTip

Voici un exemple de configuration pour mToolTip permettant d'obtenir à peu près le même résultat que celui que j'obtiens avec ma configuration de Tipper :

%sicon%photo 
<b>%lname|%%%%|</b>
<b>%id|%%%%|</b>
%line%
%iname|<b>Nickname :</b>|
%iname|%%%%|


%smsg|<b>Message perso :</b>|
%smsg|%%%%|


%%<b>Listening : </b>%user_listeningto|%%%%|

Si vous souhaitez afficher ce que vos contacts écoutent avec mToolTip, vous devrez rajouter les lignes suivantes dans le fichier mToolTip.ini fournit dans l'archive du plugin (et bien entendu le copier dans le dossier plugins de Miranda) :

[ListeningTO]
DBSub=MSN
DBSet=ListeningTo

Pour finir, vous devrez aussi copier une autre dll présente dans l'archive pour que mToolTip puisse prendre en compte l'affichage des avatars : PNGImg.dll.

mToolTip ou Tipper ?

Si je devais vous en conseiller un, il s'agirait de Tipper. En effet, à part le fait qu'il ne dispose pas d'une fonction d'import/export, il est généralement plus facile à prendre en main. De plus, il est pour le moment plus souvent mis à jour que mToolTip.

My Details

My Details vous permet de changer de façon plus rapide, plus pratique et plus intuitive certaines de vos informations en les affichant directement dans la fenêtre reprenant votre liste de contacts. Informations telles que votre pseudo, votre message perso, votre avatar et votre état de connexion.

Ce que permet de faire MyDetails Les options du plugin MyDetails

Nudge

Nudge reprend la même fonctionnalité que celle des "Wizz" de Live Messenger : faire vibrer votre fenêtre de conversation et votre liste de contacts.

Les options du plugin Nudge (1) Les options du plugin Nudge (2)

Traduction française

Il est possible de franciser Miranda ainsi que la majorité des plugins les plus utilisés grâce au French Language Pack. La traduction n'est pas encore complète à 100% mais c'est en bonne voie.

On ne peut pas vraiment le considérer comme un plugin. En effet, il ne s'agit pas d'un fichier .dll à placer dans le répertoire plugin, mais un simple fichier texte à placer à la racine du répertoire de Miranda.

mSecure

Le plugin mSecure permet d'ajouter un peu de sécurité par rapport à votre profil Miranda. En effet, lorsque ce plugin est activé, il vous est possible de définir un mot de passe qui sera demandé à chaque fois que votre profil sera lancé.

C'est assez intéressant dans le cas ou quelqu'un parviendrait à obtenir votre profil Miranda, puisqu'il ne sera pas capable de le lancer sans connaître votre mot de passe. Il ne pourra donc pas accéder à vos historiques de conversations, à votre liste de contacts ni à se connecter aux différents réseaux que vous utilisez. Notez qu'il est toujours possible de voir vos historiques et vos contacts en ouvrant votre profil (un fichier .dat à la racine de Miranda) avec un éditeur de texte !

Malheureusement, si cette personne supprime le plugin du répertoire plugins, il pourra lancer votre profil Miranda et obtenir toutes ces informations : historiques et contacts. Par contre, il ne pourra pas se connecter aux réseaux que vous utilisez car vos identifiants et mots de passe sont cryptés par mSecure.

Il faut bien avouer que ce n'est pas terrible comme sécurité, mais c'est toujours ça de pris.

Les options du plugin mSecure mSecure en action !

Historique

L'historique de base de Miranda est on ne peut plus basique. History++ (2in1) permet de l'améliorer grandement en offrant une vue plus agréable et plus ergonomique de l'historique, des fonctions d'exportation de l'historique en différents formats et quelques autres fonctions. Par contre, il n'est pas possible d'exporter les historiques de conversation de tout vos contacts en un coup. Pour ce faire, vous pouvez vous tourner vers Message Export.

Les options du plugin History++ La nouvelle gestion de l'historique apportée par History++
History++

Version Information

Version Information est un plugin qui permet de regrouper tout un ensemble d'informations par rapport à votre Miranda, comme la version de Miranda même, celles des plugins et quelques autres.

C'est assez pratique lorsque vous utilisez conjointement le résultat fournit par ce plugin et le site Miranda-vi.org, dont nous parlerons plus tard, ou lorsque vous avez un problème et que vous souhaitez en discuter sur un forum : cette liste est la première information à fournir car elle renseigne les autres personnes sur votre configuration actuelle et ils pourrons mieux vous aider.

Les options du plugin Version Information Le rapport généré par Version Information

Custom Profile Folders

Custom Profile Folders est un plugin de type service que d'autres plugins peuvent utiliser lorsqu'ils veulent proposer à l'utilisateur de pouvoir choisir les répertoires à utiliser pour leur fonctionnement. C'est très pratique car cela permet de centraliser la gestion des répertoires au sein d'une même interface.

Le plugin Custom Profile Folders utilisé par différents plugins

Typing Notify

La prise en charge de base des notifications de frappe de Miranda est assez simple. Lorsque quelqu'un vous écrit, vous pouvez le voir dans votre fenêtre de conversation et via une bulle d'information depuis le system tray. En sus de ces types de notification, le plugin Typing Notify permet d'en obtenir deux autres : via des PopUps et/ou dans la liste de contacts.

Les options proposées par la prise en charge de base de la notification de frappe Les options proposées par Typing Notify
A gauche, la prise en charge de base.
A droite, les nouvelles possibilités ajoutées par Typing Notify.

IEView

IEView permet de remplacer "RichEdit" utilisé par srmm, tabsrmm et Scriver, par le moteur d'Internet Explorer. Cela permet une personnalisation complète de la fenêtre de dialogue via l'utilisation conjointe de modèles HTML et de feuilles de styles CSS. Ainsi, de nouvelles possibilités telles que le fait de pouvoir utiliser des images, de voir des smileys animés et d'autres sont possibles. Des images valant mieux qu'un long discours, je vous invite à vous rendre dans la catégorie des thèmes IEView.

IEView et la skin Satin Mod
IEView est capable de changer la partie se trouvant dans le cadre rouge.
Ce template est le Satin Port.

Sauvegardes et gestion des profils

Pour sauvegarder votre Miranda, vous devez sauver le répertoire de Miranda (qui contient le programme en lui-même et les plugins) ainsi que votre profil.

Un profil Miranda est un fichier portant une extension .dat qui reprend tous vos paramètres de configuration de Miranda. Ce fichier peut se trouver à deux endroits différents, selon le type de version, instable ou stable, que vous utilisez de Miranda depuis le début.

Si vous avez utilisé dès le départ une version de développement (instable), votre profil devrait se trouver à la racine du répertoire de Miranda. Par contre, si vous avez utilisé une version stable, le profil est sauvé ailleurs, dans %APPDATA%/Miranda IM/. Vous pouvez modifier cela en commentant la ligne suivante du fichier mirandaboot.ini (livré uniquement avec une version stable mais rien n'empêche de l'utiliser avec une version instable) se trouvant à la racine du répertoire de Miranda :

ProfileDir=%APPDATA%\Miranda IM

comme ceci :

;ProfileDir=%APPDATA%\Miranda IM

De cette façon, le profil sera sauvé dans le dossier racine de Miranda. Ce que je trouve bien plus pratique car nous pouvons sauver tout le dossier de Miranda en un coup. Autre avantage, la portabilité.

Malheureusement, en appliquant ce changement, il n'y aura plus de "gestion des profils utilisateurs" concernant Miranda : le profil qui sera lancé sera directement celui présent à la racine de Miranda. Ce qui n'aurait pas été le cas si vous n'aviez pas appliqué ce changement : un autre utilisateur de la machine qui aurait lancé Miranda aurait entraîné la création d'un nouveau profil dans son %APPDATA%.

Afin d'obtenir à nouveau cette gestion des utilisateurs, deux solutions peuvent être appliquée. La première solution consiste en la copie du répertoire contenant Miranda-IM, par chaque utilisateur, dans leur espace disque personnel.

La seconde solution, consiste à modifier une autre propriété présente dans le fichier mirandaboot.ini :

ShowProfileMgr=smart

en lui fournissant la valeur suivante :

ShowProfileMgr=yes

De cette façon, le gestionnaire de profil de Miranda sera lancé à chaque chargement de l'application. Vous pouvez dès lors créer un nouveau profil et choisir celui que vous voulez charger.

Mises à jour

Plusieurs étapes sont à réaliser si vous souhaitez mettre à jour Miranda et ses plugins dans leurs dernières versions. Nous allons tout d'abord parler d'Updater, un plugin permettant de mettre à jour une partie de vos plugins. Nous parlerons ensuite d'un site qui vous permettra de savoir rapidement si vous possédez les toutes dernières versions ou non de tout vos plugins. Pour finir, nous verrons comment obtenir les dernières versions de ces plugins encore non mis à jour afin de bénéficier des dernières nouveautés.

Avant d'effectuer la moindre mise à jour, il est conseillé de toujours faire une sauvegarde de votre profil ! Et ce d'autant plus si vous souhaitez installer les dernières versions ! De cette façon, en cas de problème, vous pourrez toujours revenir en arrière !

Updater

La première étape pour mettre à jour vos plugins est de vérifier si des mises à jour sont disponibles pour ceux-ci à l'aide du plugin Updater. Si il y en a, Updater vous avertira et vous proposera de les installer en un clic. Très pratique !

Cependant, Updater n'est pas suffisant pour mettre à jour tous vos plugins. En effet, certains plugins sont pas vérifiés par Updater et certaines versions plus récentes peuvent exister sans qu'Updater ne vous en avertisse (des versions instables par exemple !). Passons à la seconde étape !

Les options du plugin Updater Quelques mises à jour proposées par Updater

Miranda-vi.org

Comment savoir facilement si de nouvelles versions sont disponibles ?

La solution la plus pratique consiste à utiliser conjointement le site Miranda-vi.org et le plugin Version Information. Vous devrez tout d'abord vous créer un compte sur ce site et vous identifier. Dès lors, vous pourrez accéder à la section "Upload" pour y fournir les informations récupérées par le plugin Version Information.

Le listing réalisé par Miranda-vi.org

A partir des résultats fournis par ce site, vous savez maintenant ce qui n'est pas à jour. Généralement, ce site propose des liens vers les dernières versions disponibles des plugins. Si aucun lien n'est fournit pour un plugin, il faudra aller chercher ailleurs sa dernière version.

Obtenir la dernière build officielle

Le premier endroit où vous pouvez vous rendre est dans la partie développement du site officiel de Miranda. Vous y retrouverez la dernière "build" (la dernière version instable) disponible. Celle-ci contient les dernières versions de nombreux plugins dont certains dont nous avons parlé dans ce tutoriel. Voici la liste des plugins présent dans la version "0.7.0 Test Build #34" : advaimg, aim, avs, chat, clist_classic, clist_modern, clist_mw, clist_nicer, dbx_3x, dbx_mmap, GG, ICQ, import, IRC, jabber, msn, scriver, srmm, tabsrmm, et Yahoo. Bien entendu, vous y retrouverez aussi la dernière version de l'exécutable de Miranda, miranda32.exe, ainsi que l'utilitaire dbtool.exe et la librairie zlib.dll. Il vous suffit tout simplement de remplacer les fichiers présents dans votre dossier Miranda par ceux de cette nouvelle build pour les mettre à jour.

Généralement, une nouvelle version sort tous les lundis, de quoi rendre les débuts de semaine plus agréables ! ;-)

Et le reste ...

Il reste encore quelques plugins qui ne sont pas à jour. Pour les obtenir, plusieurs solutions sont possibles. Pour certains plugins présents dans la partie add-ons du site officiel, certains développeurs proposent un lien vers l'endroit où vous pourrez obtenir la dernière version : leur site personnel, un sujet dans un forum, ... Si ce n'est pas le cas et qu'il vous manque toujours la dernière version d'un plugin, Google devrait pouvoir vous aider. Néanmoins, c'est assez rare de devoir en arriver là !

Résumé

Ouf ! Quelle histoire !

Cela peut sembler assez lourd et compliqué, mais après l'avoir fait quelques fois, cela deviendra un mécanisme. Personnellement, je procède de la façon suivante.

Journalièrement, Updater me notifie d'une partie des nouveautés disponibles et je les installe. En début de semaine, je récupére la dernière build et je mets à jour les plugins que j'utilise, ainsi que les fichiers suivants : miranda32.exe, dbtool.exe et zlib.dll.

Lorsque les plugins sont mis à jour via Updater et via la dernière build, j'upload mon Version Information sur Miranda-vi.org, afin de voir si tout est à jour. Si ce n'est pas le cas pour certains plugins, je décide de les mettre à jour au cas par cas.

Packs Miranda

Si vous ne souhaitez pas installer vous même tous ces plugins, vous pouvez télécharger des versions de Miranda toutes faites qui contiennent les plugins les plus intéressants. Par exemple, le site Miranda-fr.net en propose un.

Conclusion

Comme nous l'avons vu au cours de l'article, Miranda est très modulaire : vous n'installez que les plugins dont vous avez besoin. Cela à plusieurs avantages, notamment le fait de ne pas avoir 36 fonctionnalités qui ne vous serviront jamais tout en conservant un programme léger. Revers de la médaille, Miranda n'est pas aussi simple à prendre en main que d'autres programmes de messagerie instantanée.

Comme je le disais dans l'introduction, la prise en charge de certains réseaux comme MSN par Miranda, et c'est généralement le cas pour la plupart des alternatives, n'est pas encore complète à 100%. Cependant, les mises à jour fréquentes et l'apparition de nouveaux plugins permettent de faire avancer Miranda petit à petit.

Si vous utilisez le réseau MSN et que vous souhaitez utiliser autre chose que Live Messenger, d'autres logiciels existent. Parmi les plus connus, il y a aMsn et Pidgin. aMsn propose certaines fonctionnalités non encore supportées par Miranda, telles que l'usage des webcams ainsi que les conférences audios. Pidgin (anciennement Gaim) ne propose pas encore ces deux fonctionnalités mais reste assez utilisé. Ces deux logiciels me semble plus simples d'utilisation que Miranda.

J'espère que ce tutoriel aura pu vous aider d'une façon ou d'une autre :)

Liens

Merci à JyriK de m'avoir permis d'utiliser son image représentant le logo de Miranda-Im.

TFE : Les Firewalls

Autres

Articles express