Mes "Anciennes"

1/ SUZUKI GT 750 A – 1975

C'est avec elle que tout a commencé !

J'avais toujours roulé avec des quatre temps quatre cylindres, et ce deux temps trois cylindres refroidi par eau m'a semblé être un bon choix pour rouler avec "autre chose". Une mécanique deux temps n'est pas bien compliquée à l'entretien, et les pièces se trouvent facilement dans le réseau Suzuki.

Mais je l'ai revendue après restauration, car j'avais acquis entre-temps une seconde GT750 que j'ai transformé en café-racer sur base de carrosserie "Chaplot" (voir point 4) . Il y avait donc double emploi !

Galerie "Avant et après"

 
     
2/ HONDA CB750 K6 – 1975

Elle est en très bon état. Il faut encore régler les carbus (surtout le 2, dont le pointeau semble bloqué).

Quatre cylindres aux sensations classiques, sans surprise, mais moteur très solide ! Une K6 est évidemment moins prestigieuse qu’une K0 de 1969, mais on y gagne en fiabilité !

Pour les pièces, pas de problème, même trente ans après … On note la référence de la pièce, et le concessionnaire vous la fournit 24 heures plus tard !

Galerie "Avant et après"

 
     
3/ HONDA CB750 K6 – 1977

Elle est identique à l'autre K6, si ce n'est les durites de frein remplacées par des durites de type "aviation", pour une poignée de freinage moins spongieuse, et donc beaucoup plus efficace.

La seule modification que j'ai faite à cette moto est l'échange de disques de freins perforés par des disques pleins, afin de respecter davantage l'apparence d'origine. Ces disques perforés sont maintenant installés sur le racer.

L'état de cette moto peut presque être qualifié d'état "concours", tant ses éléments de carrosserie sont quasi neufs.

 
     
4/ HONDA CB450 K5 – 1974

Très agréable à conduire, car très légère (un vélo !) et très performante à haut régime ( zone rouge à 10.000 t/min !!) … D'ailleurs, on se demande pourquoi on recherche de plus grosses cylindrées lorsqu'on l'utilise quotidiennement, tellement son moteur est performant ! Sa maniabilité hors du commun la rend inégalable en ville et sur les départementales !

En fait de restauration, il n'y en a presque pas eu : juste un rafraîchissement de la peinture des caches latéraux. L'état de la moto était parfait lorsque je l'ai reçue.

 Comme elle avait cependant peu roulé avant que je ne l'achète, j'ai effectué, par précaution, un nettoyage des carburateurs et du réservoir. J'ai également vérifié les réglages, sans pour autant devoir les modifier.

Elle est vendue, et a rejoint une grande soeur, une magnifique CB 750 K2 bleue, dans la région de Basse Normandie.

Galerie Photos

 
     
5/ SUZUKI CHAPLOT GT750 - 1975

Elle provient d’une Suzuki 750 GT dont la carrosserie, incomplète, a été remplacée par une coque polyester d’un concessionnaire / préparateur français nommé "Chaplot".

Equipé d’un trois en un, cette deux-temps trois cylindres refroidie par eau, fait un bruit extraordinaire, unique, puissant, envoûtant, … un vrai régal ! C’est à ce point impressionnant que tous les véhicules s’écartent systématiquement lorsqu’ils l’entendent arriver.

Différente de toutes les autres motos que j’ai piloté, c’est incontestablement ma préférée !

 

6/ HONDA CB 750 F1 – 1976

Pour faire face à une concurrence de plus en plus agressive, Honda a dû moderniser sa célèbre "quatre pattes": le constructeur sortit la "F1" en 1976.

Ligne plus moderne pour l'époque (échappement 4 en 1, dosseret, ...) et moteur plus puissant sont les deux modifications principales apportées par rapport à l'ancienne version (qui a été commercialisée en parallèle). 

Mon exemplaire était incomplet lorsque je l'ai acheté. Il a fallu trouver des pièces de carrosserie (un garde-boue avant, les deux caches latéraux, les emblèmes et décorations de réservoir, etc ...) et lui appliquer une nouvelle peinture "Sulfur yellow" strictement identique à l'origine.

Galerie "Avant, pendant et après" - Galerie "Photos"

 
     

7/ HONDA CB 750 F1 – 1976

J'ai "craqué" pour cette seconde F1, car elle était d'un prix particulièrement attirant pour une base finalement très saine.

J'ai uniquement effectué quelques travaux de carrosserie : peinture "Sulfur yellow" pour remplacer un jaune douteux, remplacement de cette même couleur jaune des caches latéraux par la peinture noire d'origine, remplacement de la partie finale du pot, et finalement placement de baguettes de selle.

J'ai équipé cette moto d'un boîtier d'allumage électronique CARBIER (voir http://www.carbier.com). Je ne vois que des avantages à ce module : ralenti plus stable et plus bas, moteur plus souple, plus performant ... Je vais certainement en équiper progressivement mes autres CB's.

Sur la photo de droite, cette F1 pose à côté d'une magnifique K2 d'un ami propriétaire également de magnifiques CB 5O0 Four et CB 450 Twin.

 
     
8/ HONDA CB 750 RACING - 1976

Je l'ai achetée à l'état d'épave, pour 125 euros. Ce faible prix était justifié par son moteur bloqué (piston 4 grippé) et sa carrosserie dans un état de délabrement total.

Mais l'affaire était bonne : cette épave est équipée d’un allumage électronique, et de roues à bâtons : parfait pour être transformée en racing, d'autant plus que dans ce cas, on retire la carrosserie et on transforme le moteur !

Au programme: révision totale, changement des pièces d'usure, installation de certains composants de compétition, sablage, chromage, peinture et remontage !

A ce jour, la préparation est terminée au niveau de la carrosserie. Je l'utilise régulièrement sur circuit. Au printemps 2005, je passerai à la préparation du moteur. Ce travail est raconté ici.

 
     
9/ HONDA CB 750 K1 - 1971

J'ai été la chercher dans la région de Clermont-ferrand. J'ai fait ce long déplacement, car elle était vendue à un prix particulièrement intéressant, tout en étant en excellent état.

Elle présente une fuite d'huile à la base du bloc cylindre. Rien de grave, et je profiterai du démontage du haut moteur pour remplacer les pièces d'usure habituelles : chaîne de distribution, segments, etc ...

Pour rendre ma K1 fidèle à l'original, il me faudra effectuer les travaux suivants: changement des amortisseurs, de la selle, et peinture de l'ensemble réservoir, caches latéraux, pattes de phare et phare lui-même. En couleur "candy or" bien sûr ! Elle sera alors parfaite ! Travaux prévus au premier semestre 2005 ....

Galerie "Photos"

 
     
9/ HONDA CB 500 Four K1 - 1971

Elle vient de Strasbourg !

Dans un état "pas très frais", elle est devenue très belle après un nettoyage en profondeur. Seule la peinture, en parfait état, devrait être repeinte en couleur d'origine vert olive.

Son moteur avait un problème au piston 4 : plutôt que de le réparer, j'ai échangé ce moteur par un bloc en parfait état acheté sur Ebay à 150 euros.

Au niveau des pièces, j'ai remis une paire d'amortisseurs d'origine (respect de l'original plutôt que recherche d'efficacité ...)  pour le reste, la moto est complète.

 

 
     
10/ HONDA CB 350 Four - 1974

Il fallait que j'en trouve une, car elle a été ma première moto ! Le problème est d'en trouver une complète, car certaines pièces (dont le pot numéro 2) sont totalement introuvables, car non refabriquées !

J'ai eu de la chance : j'en ai trouvé une tout à fait complète, sauf au niveau des pots. Mais juste après l'achat, j'ai trouvé une épave qui avait les quatre pots d'origine encore intacts !

Une fois les pots installés sur la première, celle-ci est tout à fait complète, et dans un parfait état !

C'est ma petite préférée, et elle a donc pu monter .... au salon !

 
     
11/ HONDA Goldwing GL 1000 K1 - 1976

Autant je n'aime pas trop les Goldwing's modernes, autant je craque pour le tout premier modèle ....

Moteur flat four à refroidissement liquide, transmission par cardan, trois freins à disque, coffre AV à la place du réservoir, réservoir situé sous la selle, grand guidon, .... Elle est vraiment particulière !

Très confortable, elle invite à la flânerie, avec un couple de camion, et une selle plutôt "pullman" !

C'est elle que je choisis pour rouler "molo", en T-shirt (pas bien !), en enroulant sur la cinquième : c'est la vraie solution pour respecter les limitations de vitesse. Ce qui n'interdit pas d'attaquer si nécessaire, mais attention à la garde au sol !

J'ai installé un allumage DYNA S sur cette moto : le résultat est très positif !

 
     
12/ HONDA CB 350 Four - 1975

Ma première 350 Four est "bloquée" dans mon salon, et j'ai envie de rouler avec une telle moto : dificille de sortir et de rentrer la moto à chaque ballade .... et donc j'ai donc acquis une seconde 350 Four !

Elle est de couleur verte, et possédait un 4 en 1 que j'ai remplacé par quatre pots d'origine.

Comme elle est en super forme, je n'ai pas eu beaucoup de travail sur cette moto : nouvelle batterie, et nouveau kit chaîne.

Galerie "Photos"

 
     
13/ MOTOBECANE 125 LT - 1973

Exceptionnellement, quittons les japonaises ! La curiosité aidant, j'ai acquis cette moto française pour voir comment roulait une 125 européenne.

La conduite est particulière (frein à gauche, sélecteur au pied droit, batterie uniquement dédiée aux phares, et donc pas indispensable pour rouler !), bref, dépaysement garanti !

Galerie "Photos"

 

 
     
14/ HONDA CB 400 Four - 1979

Pour succéder à 350 Four luxueuse, mais pas légère et pas sportive, Honda a proposé une 400 Four plus légère que sa petite soeur ( 32 kg de moins), plus puissante (3 chevaux en plus, mais à 1.000 tours plus bas) et plus rapide (boite six vitesses).

Sur la route, cette différence se sent : la 400 Four est vraiment une petite moto très rapide !

Galerie "Photos"

 
     
15/ HONDA CB 550 Four - 1977

Prenez une CB 500, optimisez son moteur, améliorez son embrayage, dopez-là de quelques cc supplémentaires, mettez-lui un 4 en 1, et vous obtiendrez un mélange détonant de maniabilité, de souplesse et de puissance ...

Bref, une incontestable réussite, et surtout une moto sous-estimée, car elle est certainement une des plus agréables 'Four' de chez Honda !

Elle allie la puissance d'une 750 et la maniabilité d'une 350 !

Galerie "Photos"

 

 
     
16/ HONDA CB 750 Four F2 - 1979

Cette moto est l’ultime évolution de la célèbre Honda 750 Four, et aussi la plus performante !

Moteur plus puissant (73 ch.), quatre-en-un, roues à cinq rayons Comstar, platines de repose-pieds pilote et passager en alu, double-disque avant, simple à l’arrière, amortisseurs spéciaux, …. Tous les raffinements d’une moto moderne, mais avec la valeur d’une moto ancienne !

Comme l’écrit Moto Revue Classic n°27 de juillet / août 2006, ‘ Contrairement à une K0, la F2 permet de rouler au quotidien… La F2 ne va pas tarder à se faire rare …

Galerie "Photos"