titre2017
accueil exposants l'art fantastique liens utiles archives contact

Christian Lepère
travaille à Le Chesnay
gauchedroite

Faut-il l'avouer ? Je suis un doux rêveur mais il est vrai taraudé par le besoin de comprendre le monde et son inépuisable richesse. Alors comment en rendre compte ? Peut-on garder pour soi tout ce que la nature nous offre à profusion sans essayer de participer ? La peinture m'a donc été d'un grand secours.

Après avoir rencontré Breugel et Jérôme Bosch au détour de l'adolescence j'ai pu laisser libre cours à mes extravagances gravées et picturales. Il n'y avait qu'à continuer. Par bonheur je ne suis pas seul et beaucoup d'artistes en cette époque de remise en question convulsive de toutes les traditions se tournent à nouveau vers des sources plus profondes. Là où sont nos racines vitales. Là où subsiste l'indispensable supplément d'âme. D'abord les "Héritiers de Dali" puis maintenant le groupe P.A.I.R. (Pro Arte Imaginis) me font sentir moins seul. Voilà pourquoi je suis heureux de me retrouver au Mont Dore.
Le lieu est magique et ceux qui y viennent me sont proches et fraternels. Enfin la municipalité est accueillante même si les Thermes ne nous sont plus, pour le moment, accessibles. Mais l’avenir reste ouvert.
Ainsi le retour au figuratif et le besoin de sens sont les réponses aux excès de l’Art Contemporain officiel soutenu par les pouvoirs publics et les « élites ». Mais la nature humaine reste ambivalente, pour le meilleur et pour le pire. A nous de choisir entre le rêve et la spéculation boursière. Entre l’art et le concept.

Christian Lepère