Field Trials 

Les 'Field Trials'(épreuves en campagne) sont des concours de travail exclusivement réservés aux chiens d'arrêt (groupe 7 F.C.I.), britanniques ou continentaux. Ils permettent de mettre en évidence les qualités naturelles du chien d'arrêt: puissance olfactive, arrêt, entreprise, endurance, vitesse.
Ils se déroulent généralement sur de vastes territoires agricoles.
Ces épreuves ont pour but l'amélioration du chien d'arrêt par la découverte sur le terrain des meilleurs représentants de la race, en les désignant ainsi à l'attention des éleveurs désireux de produire des chiens de qualité avec des géniteurs qui ont conservé au plus haut point les caractères de la race et la passion de la chasse.

Yuelynn of McBirdy - Arrêt sur faisan

 

Avec Lordly Yelly à l'entraînement

 

Cheyenn of McBirdy - Arrêt sur faisan

Cheyenn of McBirdy - Arrêt sur perdreau

 

Différents épreuves sont organisées:

Les concours de printemps:
Ces concours sont le summum de la compétition. Ils se déroulent en plaine, uniquement sur perdreaux.

.Grande quête:
Ces épreuves ont pour but de mettre en évidence des chiens exceptionnels par leurs qualités de style et d'allure, de passion de la chasse, d'endurance, de puissance olfactive et de disposition à recevoir et garder un dressage très poussé. Elles sont réservées aux races britanniques. Elles se déroulent en couple, sur perdrix et sont caractérisées par la rapidité des allures, l'étendue de la quête et le patron.
Dans ces épreuves, trois juges officient en même temps, de façon à bien suivre le parcours des concurrents.

. Quête de chasse à la française.
Ces épreuves sont les plus fréquentées. Elles peuvent se dérouler en solo ou en couple.
Les points prix ne seront que sur perdreaux. L'étendue de la quête exigée sera moins grande qu'en grande quête.
Il sera demandé une quête active et méthodique, qui devra explorer tout le terrain.
Tout oiseau oublié ou poursuivi est une faute éliminatoire. Il n'y a pas de tir de gibier et donc pas de rapport.

Ces concours peuvent être organisés:
 - entre chiens d'une même race (concours de clubs de race)
 - entre chiens de plusieurs races d'un même type (chiens d'arrêt britanniques: setters et pointers ou continentaux: braques, épagneuls,..)
 - en 'solo' (un chien et son conducteur) ou 'en couple' (deux chiens et leurs conducteurs simultanément sur le terrain).
 - pour 'amateurs' ou 'ouverts'.

Suivant le nombre de chiens engagés, on peut répartir les chiens par tirage au sort sur plusieurs concours qui se partagent l'ensemble des terrains.
A l'issue de son concours, chaque juge établi le classement des chiens en compétition. Si plusieurs chiens ont remporté leur concours avec la qualification maximum, les juges peuvent les appeler en barrage pour les départager et attribuer la récompense suprême (CACIT). Ces chiens ayant au préalable démontré leurs qualités, sont alors jugés uniquement sur leur allure.

Différentes épreuves sont organisées:

  • Les épreuves de quête de chasse à la française, ou concours de printemps:
    Elles se déroulent en plaine, uniquement sur perdrix. La quête doit être étendue et particulièrement active. Tout oiseau oublié ou poursuivi est une faute éliminatoire. Il n'y a pas tir de gibier et donc pas de rapport.

  • Les concours d'été:
    Ils sont une variante des précédents, mais se courent sur perdrix et faisans uniquement. Des épreuves sur cailles lâchées peuvent être organisées par les clubs, sans attribution de classement officiel. Ces épreuves permettent l'attribution du TAN (Test d'aptitudes naturelles) (en Belgique: sélection d'élevage organisée par les clubs de race).

  • Les épreuves d'automne ou concours sur gibier tiré (GT):
    Elles se déroulent à l'automne, sur terrains variés, généralement sur faisans. En plus de la quête et de l'arrêt, il est demandé au chien de rapporter à l'ordre le gibier qui aura été abattu par un tireur accompagnant. Ces épreuves sont les plus proches de la chasse pratique. Certaines épreuves sont également organisées sur bécasses et bécassines.

  • Les épreuves de Grande Quête (GQ):
    Ces épreuves ont pour but de mettre en valeur des chiens exceptionnels. Elles sont réservées aux races britanniques (setters et pointers) et ne se courent que sur perdrix. elles se caractérisent par: la présentation en couple, la rapidité des allures, l'étendue de la quête et le patron.

  • Les concours amateurs:
    Ils sont organisés par les associations de race uniquement et ne sont courus qu'en solo. Ces épreuves sont réservées aux chiens n'ayant jamais été classés en concours ouvert.

  • Le TAN (Test d'Aptitudes Naturelles) (En Belgique: sélection d'élevage).
    Il ne s'agit pas d'un concours, mais d'une épreuve organisée par les clubs et réservés aux jeunes chiens. Les aptitudes du chien sont notées sur plusieurs critères définis pour chaque race par le club de race. L'obtention du TAN ou Sélection pourra figurer sur le pedigree, mais ne donne pas l'accès à la classe travail.

Déroulement des concours:
L'ordre de passage est tiré au sort. Votre tour est arrivé, vous vous présentez au juge qui vous désigne le terrain à parcourir et vous donne l'ordre de découpler. Le temps normal de travail demandé à un chien est d'un quart d'heure. cela s'appelle un parcours. Ce quart d'heure peut être prolongé si le chien n'a rien rencontré et si on ne peut le reprendre pour un second parcours.
Pendant la première minute, appelée minute de détente, les points comptent, mais pas les fautes. Au coup de trompe, le concours commence réellement et chaque faute compte.
Vous mettez bien votre chien dans le vent et le faites quêter. La quête doit être soutenue.
Votre chien se plaque à l'arrêt, montez vers lui en courant. Arrivé auprès du chien, faites le couler à la botte. Lorsque le perdreau s'envole, le chien doit rester sage à l'envol.
Lors des épreuves de printemps et d'été, vous devez tirer un coup de feu avec un pistolet d'alarme au moment de l'envol. En concours d'automne, un tireur officiel titrera le gibier. Vous rattachez votre chien, revenez vers le juge et attendez l'ordre de découpler à nouveau. La fin du parcours est annoncée par un second trou de trompe.

Quelles sont les fautes qui doivent être évitées, c'est-à-dire les point auxquels vous devez tout spécialement veiller au cours de votre dressage et de l'entraînement ?

  • Le chien doit être, suivant l'expression consacrée, dans la note du concours, c'est-à-dire que sa quête doit être suffisamment étendue, que les lacets doivent être au moins de 80 à 100 mètres de chaque côté du conducteur.

  • L'arrêt doit être ferme. Tout chien qui bourre, c'est-à-dire qui lève son gibier tout seul est éliminé. Lorsqu'il a bloqué une pièce de gibier, il ne doit pas bouger avant l'arrivée de son conducteur. Rejoint par ce dernier, il doit couler sagement à la botte jusqu'au départ du gibier ou jusqu'à son envol.
    Au départ du gibier à poil, à l'envol du gibier et au coup de feu, il doit garder une immobilité absolue. tout sujet qui bouge est rétrogradé, celui qui accompagne et ne s'arrête pas au commandement est éliminé.

  • Le terrain doit être bien exploré. Pour cela, la quête doit être bien réglée. Le chien qui quête d'une façon désordonnée ou décousue, passe du gibier et, presque toujours, la fatalité veut que les juges butent dedans. Cela fait un très mauvais effet de voir un couple de perdreaux s'envoler derrière soi sur un terrain battu ou qui aurait dû l'être par son chien.

  • C'est une faute aussi de se taper. La tape est la plupart du temps éliminatoire. On entend par là le chien qui lève un gibier sans en avoir eu connaissance. Ce n'est pas toujours la faute du chien mais celle du conducteur. Un chien qui ouvre trop un lacet, c'est-à-dire qui, au moment de tourner, monte un peu trop droit devant lui dans le vent, peut à son retour se retrouver sur la même ligne que les perdreaux, ou même passe légèrement au-dessus. Il ne peut les prendre, il fait voler.

  • Il faut éviter également de laisser le chien nasiller sur la place d'un gibier qui vient de partir.

  • C'est une faute aussi pour le chien, que de tourner en dedans en bout de lacet, de même de passer derrière son conducteur, d'avoir une quête mal réglée, c'est-à-dire d'aller beaucoup plus loin à gauche qu'à droite, ou vice-versa.

Lexique des Field Trials:

Découpler: C'est détacher le chien à l'ordre du juge pour commencer ou reprendre le parcours.
Le parcours: c'est l'ensemble de la prestation réalisée par le chien. Il peut être interrompu par le juge pour insuffisance, faute éliminatoire, ou fin des 15 minutes réglementaires. Le juge indique la fin du parcours aux concurrents par un coup de trompe.
La quête: c'est la manière dont le chien parcourt le terrain pour trouver le gibier. Elle doit être ample, réalisée en lacets successifs, en s'étendant à gauche et à droite du conducteur.
La conduite ou présentation: c'est la manière dont le conducteur fait travailler son chien. Elle doit être la plus discrète possible, dans le geste, la voix ou le sifflet.
L'allure: c'est le galop. Elle doit être vive et soutenue jusqu'à la fin de l'épreuve.
Baisse de pied: se dit d'un chien qui réduit l'allure, souvent par fatigue.
Port de tête: c'est la manière dont le chien porte sa tête lorsqu'il court. Il doit être assez haut par rapport à la ligne de dos pour que le chien profite au mieux des odeurs, ou émanation véhiculées par le vent.
Nasiller: se dit d'un chien qui contrôle les odeurs au sol au lieu de s'appuyer sur le vent.
Fouailler: c'est lorsque le chien court en remuant le fouet.
La minute: c'est la première minute du concours. Les points comptent, pas les fautes.
L'arrêt: à l'approche du gibier, l'intensité de l'émanation immobilise le chien à l'arrêt. Il peut être court si le chien arrête le gibier de très près ou de grand nez s'il arrête de loin. Trois arrêts sans montrer de gibier et dans plusieurs directions sont éliminatoires.
Servir le chien: lorsque le chien est à l'arrêt, c'est l'action de le faire avancer à l'ordre, toujours tendu, vers les oiseaux jusqu'à l'envol. On dit aussi faire couler le chien.
Sage à l'envol et au feu: à l'envol des oiseaux, le chien ne doit pas bouger, pas plus qu'au coup de fusil qui est tiré ensuite. La poursuite du gibier est éliminatoire.
L'arrêt à patron: dans les concours en couple, lorsqu'un chien se met à l'arrêt, l'autre doit s'arrêter pour ne pas gêner l'action. Le patron doit être spontané. Le refus de patron est éliminatoire.
Sortie de main: c'est lorsque le chien n'est plus sous le contrôle de son conducteur. Il ne répond plus aux ordres. Cette faute est éliminatoire.
Carnet de travail: (carnet rouge). Il doit être demandé à la SRSH pour chaque chien. Il sera présenté au juge qui y portera la récompense obtenue pour la valider.

 

Les récompenses et qualificatifs en Field Trial:

Chaque concours sera apprécié selon son mérite par les qualificatifs suivants (par ordre croissant):

  • C.Q.N.    Certificat de qualités naturelles. Attribué si le chien ayant pris au moins un arrêt et a fait preuve de grandes qualités naturelles a commis une faute de dressage éliminatoire (sortie de main, manque de sagesse à l'envol,,).

  • B                Bon

  • TB             Très bon

  • EXC.          Excellent (avec CACT ou RCACT)

  • R.A.C.T     Réserve de Certificat d'Aptitude au Championnat de Travail. Peut-être décerné ou non, généralement au 2è Exc. si le parcours le justifie.

  • C.A.C.T    Certificat d'aptitude au Championnat de Travail. Peut-être décerné ou non, généralement au 1è Exc. si le parcours le justifie, et uniquement à un chien de grand mérite. Plusieurs CACT sont nécessaires à l'obtention du titre de Champion de Travail.

  • R.C.A.C.I.T    Réserve de certificat au Championnat International de Travail.

  • C.A.C.I.T      Certificat d'Aptitude au Championnat International de Travail. Récompense suprême qu peut être accordée à des chiens ayant obtenu le CACT, et réunis dans un barrage unique à l'issue d'un concours ouvert. Les barrages se courent en couple, par élimination, en comparant l'allure, la quête et l'obéissance.
    Deux CACIT, dans deux pays différents, et sous deux juges différents, sont nécessaires à l'obtention du titre Champion International de Travail.

Note: En Belgique, pour un chien d'une lignée 'beauté, d'une race soumise au travail, présenté dans les expositions de conformité au standard, l'obtention du qualificatif CQN lui permet d'être présenté dans la classe Travail.
De même, ce qualificatif  sera exigé en complément de deux CAC (certificats d'Aptitude au Championnat de Beauté) pour prétendre au titre de 'Champion de Belgique de conformité au standard'.
Pour prétendre au titre de 'Champion International de Beauté', le chien doit obtenir le qualificatif 'TRES BON' en travail et deux CACIB obtenu dans deux pays différents (sous deux juges différents).

Le calendrier des épreuves belges est disponible sur demande, en début d'année, auprès de la Société Royale Saint-Hubert.

 

                                                                                             Top

                       Copyright:    McBirdy Irish Setters  - J. & N. Duhant-Ketelaers - Belgium