C'est nouveau et pourtant rien n'a changé : ils portent toujours aussi mal leur nom et sèment le soleil partout où ils passent. Extraits d'une rencontre avec Guizmo, Manu, Mali et Daniel... sous le soleil.

Vous débutez à Rennes une tournée-promo de votre deuxième album "Faut qu'ils s'activent" et...
Guizmo : Moi je dirais que l'album sert de promo à la tournée! On n'a pas fait un disque pour le promouvoir mais pour pouvoir jouer. L'important pour nous, c'était de retourner sur scène.

Percubaba et La Rue Kétanou vous accompagnent durant ces dates. Pouvez-vous nous parler un peu de ces groupes ?
Guizmo : Pendant une période, on a rencontré beaucoup de gens. Pour la précédente tournée, on tournait deux dates avec un groupe, deux dates avec un autre. Pour ces groupes, c'était en plein dedans pour eux : La Rue Kétanou vient de sortir son album ("En attendant les caravanes" ndlr), on est fan. Percubaba, c'est le même principe! On voulait présenter ces groupes-là à notre public et vivre des moments ensemble.

Il y a aussi nouveau site internet : www.tryo.com. Vous y participez activement ?
Mali : Après le premier album, il y a eu une demande. On a demandé à des potes de s'en occuper, les mêmes qu'aujourd'hui. Je suis le seul du groupe à avoir un accès internet et je commence seulement à m'y mettre. Le premier site n'était pas franchement mis à jour, on a été un peu dépassés.

Que comptez-vous en faire ?
Mali : On veut surtout l'ouvrir à d'autres groupes. Il n'y aura pas de morceaux de Tryo dessus, en revanche, il y aura la possibilité de découvrir La Rue Kétanou, Percubaba, Ramsès, les Ogres de Barback... On n'est pas à la pointe de la technologie web mais on essaie de suivre tant bien que mal. On a conscience que c'est un vrai moyen de communication : il y a vraiment beaucoup de monde sur le chat tous les soirs.

Que pensez-vous du piratage ?
Guizmo : Il y a le côté "partage de la musique". Moi, j'adore ça, une chanson elle est faite pour circuler. Il y a un côté positif pour celui qui n'a pas de thunes. Maintenant le mec qui business avec un morceau pirate enregistré avec un truc de merde et qui se fait de l'argent sur nous, c'est autre chose !

Vous apparaissez sur une compilation en faveur de Solidarité Tibet. Quel est exactement votre engagement ?
Manu : Je suis membre de cette association. Il y a quelques années, son président nous a parlé de la situation au Tibet, à laquelle on ne connaissait pas grand chose. On a été sensibilisés tout de suite. On a véhiculé une pétition lors de notre tournée et on apparaît dans une compilation Tibet Libre qui sortira en janvier avec Matmatah, Bertrand Cantat, Sergent Garcia, etc.

Pourquoi avoir créé votre label "Salut Ô Productions" - dont La Rue Kétanou est la première signature ?
Mali : C'est parce que si on flashe sur quelqu'un, on veut lui donner la possibilité de faire un disque comme on nous l'a donnée un jour.

 

Suivante