La "théorie de la balle unique"

Table des matières

1. Page d'accueil

2. Le tir à la tête

3. La "Balle Unique"

     Le choc de la balle

     Analyse z222-z226
         Le mouvement de revers

         Z222 et  z223

     La main droite et le chapeau

     Le poignet brisé   

     "No...no" (!GIF de 670K!)

     Résumé

     Le témoignage des Connally

     Liens sur la SBT

4. Témoignages

5. Espacement des tirs

Plan du site

 

Zapruder film

 

ou...comment valider une balle magique

La théorie de la balle unique : kézako?

La théorie de la balle unique est sans doute un des sujets les plus sensibles dans toute discussion entre personnes intéressées par l’affaire.

Les uns (taxés de “Warrenistes”), défendent cette thèse, les autres, (frappé d’un infamant “conspirationistes”) s’en gausseront et reprendront à leur compte l’expression “balle magique”.

"Balle magique", oui, il s’agit aussi d’une bataille de mots

Si vous avez vu le film « JFK », comme moi il y a encore peu de temps, vous avez accordé de la crédibilité à Oliver Stone et supposé qu’il présentait les choses de manière honnête. Vous avez vu donc Jim Garrison, le pur défenseur de la justice personnifié par Kevin Costner, vous parler d’une balle qui tourne, fait des bonds, interrompt sa course, cause 6 ou 7 blessures et termine intacte sur un brancard de l’hôpital.

Présentée comme ça, la théorie de la balle magique (ou "single bullet theory", "SBT" dans le jargon des habitués) semble effectivement un mensonge éhonté monté de toutes pièces pour tromper le public.

Mais de quoi s’agit-il?

Fondamentalement, cette théorie a été initiée par Arlen Specter, un conseiller de la Commission Warren. Le but de cette théorie était de trouver un sens aux éléments dont les enquêteurs disposaient.

Or, la commission Warren se trouve à un certain moment confronté avec un problème : a priori, tout semble coller assez bien, on a

Pourtant la Commission a un problème, et c'est un problème de timing.

Leur premières indications semblent en effet être que Connally a été blessé vers l'image 231 (c'est ce que Connally a indiqué) et que le Président aurait été touché derrière le signal routier (entre Z208 et Z225). Z231 moins Z208 = 23 images = 1,3 secondes. Or pour recharge le Carcano et tirer, il faut apparemment minimum 2,3 secondes.

Si on compte 2,3 secondes en arrière à partir de Z231, on arrive à Z190. Pour justifier à la fois un tireur unique qui tire 3 balles et un Gouverneur touché vers Z231, il faudrait donc que l'on retrouve le tir précédant, et la blessure de Kennedy, à Z190 au plus tard.

Or, le Président Kennedy est encore souriant après Z190.

C'est à ce moment là qu'une explication alternative est proposée, celle d'une balle qui traverse, en même temps, le Président et le Gouverneur: c'est la théorie de la balle unique.

Par la suite, il va apparaître qu'un certain Tague, qui se tenait près du pont (triple underpass) a été superficiellement blessé par un éclat de béton soulevé par un projectile passé non loin de lui.

Dès lors, la proposition de la balle unique explique les tirs de la façon suivante:

  1. une première balle manque totalement sa cible, c’est la balle de Tague

  2. une seconde balle cause la blessure au cou du Président, et, continuant sa course, traverse la poitrine du Gouverneur Connaly, son poignet et finit sa course dans le cuisse du Gouverneur, où elle pénètre assez superficiellement de 3 cm environ, sans même atteindre l’os.

  3. une troisième balle tue le Président.

Cette théorie fût retenue par la Commission et déchaîne les passions depuis lors.

Pourquoi?

Tout d'abord parce que les critiques vont "broder" en mélangeant la théorie de la balle unique et les premières estimations de la Commission. Ils ont beau jeu alors de se gausser d'une balle qui touche le Président quelque part derrière le signal routier, reste en l'air pendant une seconde, et plonge ensuite sous un angle différent sur le Gouverneur.

Ce n'est évidemment pas ce que dit cette théorie : à partir du moment où on parle de balle unique, on parle de blessures concomittantes.

Ensuite, une légende plaisamment entretenue par les conspirationistes veut que sans la “balle magique”, la thèse du tireur unique s’effondre et que cela implique un complot.

Pour reprendre les termes d’un site à tendance conspirationiste (http://www.jfk-assassinat.com/) : «Si l'hypothèse " de la balle magique " est fausse, alors LE RAPPORT WARREN (1964), LE RAPPORT DU HSCA (1979), le livre CASE CLOSED (affaire classée) (1993), et toute autre position qui l'incorpore doivent être faux. Et si elle est fausse, alors ceux qui ont rejeté cette hypothèse -- les " théoriciens de la conspiration " -- avaient raison depuis toujours!»

C’est faux.

Le rapport de la Commission Warren dit très clairement “Quoiqu’il ne soit pas nécessaire de déterminer précisément quel tir a touché le Gouverneur Connally pour fonder les conclusions de cette Commission, il existe un certain nombre d’éléments convaincants qui indiquent qu’une même balle a transpercé la gorge du Président et a causé les blessures du Gouverneur Connally” (page 19 du rapport de la Commission).

Ainsi, certaines personnes estiment ainsi que la blessure de Tague a pu être causée par un fragment de la balle ayant touché Kennedy à la tête.

Donner à la théorie de la balle unique le caractère de "pierre angulaire sans laquelle tout s'écroule" est en un sens assez typique de l'attitude générale de beaucoup de tenants de la conspiration: tout document ou de tout allégation appuyant la thèse du tireur isolé est soumis à la technique de l'hypercritique. La moindre erreur commise dans un rapport ou un procès-verbal, le moindre manque dans les rapports devient preuve du complot. Or personne ne dit que la totalité du rapport de la Commission Warren, pour prendre un exemple, est exempt de critique : des témoins ne furent pas entendus, des informations n'était pas disponibles, etc. L'erreur fondamentale est d'assimiler ces manquements à un complot.

Revenons à la théorie de la balle unique et tenons un instant un raisonnement par l'absurde.

Imaginons un instant, pour les besoins de la discussion, que nous ne disposions pas de la single bullet theory. Considérons alors les élément dont nous disposons et supposons que nous cherchons à savoir SI une même balle a blessé JFK au cou et Connally. Nous parlerons dès lors de la balle A (blessures de JFK) et de la balle B (blessures de Connally).

La balle A traverse le cou de Kennedy.

La balle B pénètre le dos de Connally selon une trajectoire descendante.

La balle B a été tirée du fusil de Oswald. Cet élément est certain parce que les fragments de balle retrouvés dans le poignet de Connally proviennent de la balle retrouvée sur le brancard au Parkland Hospital (référencée CE 399 par la Commission Warren) et que CE399 a été reliée balistiquement au fusil d’Oswald.

Si la balle B n’est pas également la balle A, nous avons quelques problèmes d’ordre pratique:

(1) la balle A a disparu de la voiture sans laisser la moindre trace

(2) A a dû être tirée horizontalement ou de préférence selon une trajectoire montante afin de ne pas toucher la voiture, ce qui suppose une position de tir au sol au coin de Elm et de Houston (au milieu de la foule)

Ceci semble assez peu probable.

Comme l’indique la Commission, bien que cette théorie ne soit pas nécessaire, les éléments de fait constatés tendent à la démontrer.

Les arguments contre la SBT sont essentiellement les suivants:

Vu les ambitions limitées de ce site, je n’ai pas l’intention d’examiner les points 1 et 2 : je ne suis ni expert en balistique, ni expert en médecine légale. Peut-être plus tard m'occuperai-je des autres éléments, mais ils dépassent mes objectifs pour l'instant.

Du point de vue de la trajectoire, je me bornerai à rappeler que certains examens de la trajectoire placent un peu trop complaisamment Connally assis “normalement” devant Kennedy, alors que sa position sur une sorte de strapontin le plaçait en fait plus bas et vers la gauche.

Je ne parlerai pas ici des discussions infinies sur l’exact emplacement des blessures de JFK, les conspirationistes affirmant que l’orifice d’entrée est plus bas que selon la Commission Warren (ce qui implique une trajectoire qui ne “colle” pas avec les blessures de Connally).

Je ne parlerai pas plus de l’état de la balle non plus, qui a été erronément présentée comme “presque intacte” alors qu’elle est déformée, aplatie, et a subi de telles contraintes que des parcelles de plomb (retrouvées dans le poignet de Connally) en ont été extrudées par la base.

Enfin, les conclusions de la « balle unique » ont été confirmées par la HSCA (ou, pour être plus précis, le HSCA n'a trouvé aucun argument qui puisse démontrer la soi-disant absurdité de la théorie).

Vous trouverez ici quelque liens qui se concentrent sur la “single bullet theory”, abordent largement ces éléments et démontent les arguments des tenants de la conspiration.

Je me concentrerai pour ma part sur les deux derniers éléments, puisqu’il s’agit de ceux dont je dispose directement et que je peux analyser. J'y ai ajouté pour l'instant quelques éléments relatifs à la trajectoire supposée de la balle unique.

 

 

Les réactions de JFK et Connally

Le témoignage des époux Connally

La trajectoire de la balle unique

Page d'accueil        Retour haut de page