L'empreinte mystérieuse du TSBD

De quoi s'agit-il? D'une empreinte non identifiée sur un des cartons du "nid du tueur".

"La Commission, étudiant la possibilité de la présence de complices auprès de la fenêtre, a cherché à apprécier la signification de l’existence d’empreintes digitales autres que celle d’Oswald sur les quatre cartons trouvés devant et auprès de la fenêtre. Trois empreintes d’Oswald furent découvertes sur deux des cartons. On a trouvé en outre sur les quatre cartons un total de 25 empreintes identifiables. De plus, on releva d’autres empreintes, considérées comme non identifiables, c’est-à-dire trop fragmentaires pour avoir une valeur pour des identifications.

Comme il a été expliqué au chapitre 4, la Commission a établi qu’aucun des employés de l’entrepôt qui auraient pu manipuler habituellement ces cartons n’avait laissé d’empreinte qu’on pût identifier. Ce fait fut considéré comme ayant une certaine valeur probante pour déterminer si Oswald avait approché les cartons de la fenêtre. Les 25 empreintes réellement identifiables, sauf une, appartenaient toutes à deux personnes - un employé du F.B.I. et un membre du Département de la Police de Dallas qui avaient manipulé les cartons au cours de l’enquête. Une seule empreinte palmaire identifiable ne fut pas identifiée.

La présence sur ces cartons d’empreintes non identifiées, qu’elles soient identifiables ou non, ne semble pas insolite car ces cartons contenaient des articles commerciaux qui avaient été manipulés par beaucoup de gens tout au long des opérations normales de fabrication, de magasinage et d’expédition. A la différence d’autres éléments de preuve, tels que, par exemple une demande écrite de rançon dans un kidnapping, ces cartons pouvaient porter l’empreinte de beaucoup de gens n’ayant rien à voir avec l’assassinat."

(Rapport Warren -  page 249 du rapport de la Commission - traduction fournie par un participant sur le forum de William Reymond)

 

D'après certaines informations récentes, une empreinte digitale relevée en 1963 sur un des cartons de la cache de l'assassin au 6eme étage du Texas School Book Depository aurait été récemment identifiée comme appartenant à un individu assez louche proche du Vice-président Johnson.

Il s'agit de Malcolm E. "Mac" Wallace, par ailleurs condamné pour meurtre.

Cette information, non vérifiée, est notamment donnée par William Reymond dans son dernier livre, "JFK, le dernier témoin".

Que pourrait signifier cette empreinte si elle était avérée? Elle pourrait signifier que Wallace était présent dans la cache de l'assassin dans les heures qui ont précédé l'assassinat. Comme disait l'autre, à partir de deux personnes, c'est une conspiration. Et comme Wallace était lié à Johnson et que Johnson est devenu Président suite à l'assassinat...

Pour ce qui me concerne, la question reste ouverte, mais je reste assez dubitatif. Comment en effet faire coller un tel complot avec les éléments présentés ici? Je veux dire qu'il y a tellement d'éléments dans le parcours d'Oswald et son arrivée dans le TSBD, qui semblent exclure le complot (la voisine de Oswald était-elle membre de la CIA???). A moins d'imaginer un Wallace se rendant à Dallas pour préparer un assassinat et trouvant par coup de chance un Oswald prêt à participer. Après tout, ce ne serait pas la seule coïncidence absurde dans cette histoire.

Mais revenons au fait, et voyons ce qu'ils sont.

En 1998, Nathan Darby, un spécialiste en empreintes digitales, compare une empreinte digitale jusque là encore non identifiée relevée dans le TSBD, et une empreinte de Malcolm Wallace. Il découvre 14 points de concordance (pour mémoire, il semble que 6 points de concordance sont nécessaire pour identifier quelqu'un devant un tribunal américain). Le groupe à l’origine de la demande de comparaison decide de sortir l’info voir ce site)

Pour voir les empreintes, cliquer ici.

Le FBI semble avoir abouti à une conclusion contraire mais apparemment, pas de rapport écrit (http://www.acorn.net/jfkplace/09/fp.back_issues/28th_Issue/mac_update.html).

De même, certains affirment qu'un autre expert certifié a confirmé par écrit les trouvailles de Darby (E.H Hoffmeister) mais comme celui-ci ne veut pas rendre son rapport public, il ne vaut donc rien. Il est aussi question d'une confirmation d'une personne qui pour des questions d’éthique professionnelles ne souhaite pas apparaître (??).

Darby de son côté, aurait poursuivi son analyse pour arriver aujourd’hui à 33 points de comparaison. Hum. Soit.

Soit dit en passant, Darby est apparemment Certified Latent Print Examiner (CLPE), sorte de brevet délivré par l'IAI (International Association for Identification - http://onin.com/iaifp/), mais celà n'implique pas grand chose : ce programme de certification n'existe que depuis 1977, et comme tout programme débutant, il a purement et simplement confirmé les "experts" existants sans leur faire passer le programme de certification. Par ailleurs, Darby avait pris sa pension en 1979 (tout en restant expert indépendant). Il avait apparemment 89 ans 1998, et ça faisait donc près de 20 ans qu'il n'exerçait pas. Je ne dis pas que Darby est un mauvais expert, je met les informations en perspective.

Par ailleurs, nous avons Ed German, responsable de l'IAI dont il préside le comité "Identification d'empreintes digitales (Fingerprint Identification subcommittee).

Ed German, contrairement à Darby, n'a pas examiné des images haute définition des empreintes, mais des reproductions électroniques (sans doute de meilleure qualité que ce que vous pouvez trouver ici).

Pourtant Ed German, consulté par notamment John McAdams, n'hésite pas à dire purement et simplement que l'identification est erronée. Il précise les points de dissemblance qui pour lui démontrent ce fait. Il cite le cas d'un identification erronée dans une affaire pénale, où un expert certifié avait également trouvé 14 points de concordance....mais avait également loupé des dissemblances qui invalidaient l'identification. Cet expert avait perdu sa certification suite à cette affaire. Voir ici le message de German.

German a proposé de contrôler le travail de Darby, notamment au cours d'un congrès de l'IAI, mais celui-ci n'a pas répondu à l'invitation.

Le dossier a été transmis au FBI, qui s'est borné jusqu'à présent à affirmer que l'identification n'était pas correcte, mais sans produire d'expertise écrite.

Voilà où on en est 6 ans après l'identification effectuée par Darby.

Que peut-on en conclure? Eh bien pour l'instant, pas grand chose. Affaire à suivre, mais ça se traine.

Vous pouvez aussi, si vous le souhaitez, lire ce fil intéressant sur le forum de discussion de William Reymond.

 

 

Page d'accueil