Les deux dispositions de trigrammes

(Résumé)

Dispositions de trigrammes

Trigrammes et hexagrammes

Dans la tradition chinoise, le Monde est envisagé comme un Tout dont les éléments sont inter liés. Une image du Monde ne constitue pas une représentation de ce dernier, mais un stade de formation au sein d'un processus de développement global 1. Dans ce processus de formation des choses et des êtres, les états en “amont” du dit stade sont des principes structurants, virtuels ou potentiels; les états en “aval” des productions structurées, actualisées ou manifestées.

Les deux principales images du Monde de la tradition chinoise sont constituées de trigrammes dont les dispositions sont le plus souvent dénommées “antérieure au Ciel” (Xiantian tu) et “postérieure au Ciel” (Houtian tu). Une meilleure compréhension des deux dispositions réside dans le lien primordial existant entre le fameux symbole yin-yang placé au centre et les trigrammes, composés de traits yang et yin, disposés tout autour:

  • L'image du Monde “antérieure au Ciel” n'est “logique” qu'en apparence; elle a pour objet de faire comprendre comment les combinaisons de yang et de yin procèdent de l'Unité;
  • L'image du Monde “posérieure au Ciel” n'est “confuse” qu'en apparence; elle vise à montrer comment les combinaisons de yin et de yang procèdent l'une de l'autre.

L'étude approfondie de ces deux dispositions montre qu'elles recouvrent en fait les significations suivantes:

  • La première disposition est antérieure à la polarisation fondamentale entre le Ciel et la Terre et, plus généralement, à toute polarisation de l'Unité (Taiji). Elle est en relation avec l'Unité première porteuse de toutes les polarités à l'état potentiel et associée à l'axe vertical zénith-nadir;
  • La seconde disposition est postérieure à la polarisation fondamentale et correspond au reflet de l'Unité dans le plan terrestre horizontal. Elle est en rapport avec “l'Androgyne Primordial” qui symbolise l'union des aspects masculin et féminin au sein de l'homme véritable.

Les deux dispositions de trigrammes peuvent être représentées sur une même figure où le Centre est occupé par “l'Oeuf Cosmique”. Considéré comme un tout indivisible, sa section verticale représente le symbole du Taiji, l'Unité préalable à toute distinction entre le yin et le yang. Subséquente à cette indivision, c'est-à-dire dans le monde de la manifestation, la section horizontale symbolise “l'Androgyne Primordial”.

Dispositions verticale et horizontale de trigrammes

Cette figure souligne la forte cohérence de la tradition chinoise et des dispositions de trigrammes. Elle met l'accent sur la relation entre les visions métaphysique et cosmologique, entre la descente du Ciel sur Terre, du yang au yin, de l'état unifié vers sa manifestation duelle et l'ascension de la Terre au Ciel, du yin au yang, de la manifestation duelle vers l'état unifié. La forte interdépendance entre les deux visions se retrouve dans les deux dispositions de trigrammes. L'axe vertical de la disposition “postérieure au Ciel” est identique à l'axe horizontal de la disposition “ antérieure au Ciel” car ce qui est plus élevé dans l'ordre terrestre est plus bas dans l'ordre céleste.

La relation entre les visions métaphysique et cosmologique peut encore être représentée par la superposition de trigrammes des deux dispositions. En posant un trigramme de la disposition “antérieure au Ciel” sur un trigramme de la disposition “postérieure au Ciel”, nous obtenons les 64 hexagrammes du Yijing. Le premier et le dernier hexagramme, respectivement formé de 6 traits pleins et de 6 traits ouverts, correspondent à la plénitude du yang (identifié au Ciel) et du yin (identifié à la Terre). Les autres hexagrammes combinent yang et yin dans des proportions diverses et se situent entre ces deux extrêmes. Ils représentent autant d'étapes sur le chemin de la manifestation du Principe (la descente du yang au yin) et du retour du manifesté vers le Principe indifférencié (l'ascension du yin au yang).

Les trigrammes et les hexagrammes nous enseignent que notre condition d'être humain ordinaire, principalement yin, doit s'orienter en direction du yang. Notre futur réside dans notre état perdu “d'Être Primordial”, d'où nous venons tous et qui peut être re-découvert en tout lieu et à tout instant.

1 retour Nous pouvons même trouver un tel point de vue au sein de l'art occidental, dans la peinture de William Turner par exemple.

Page détaillée