LOTUS

Au cœur du symbolisme

Orientation et tradition chinoise (Résumé)

Symbole yin-yang

La tradition chinoise attache une grande importance à deux principes connus sous les termes yin et yang et rassemblés dans le symbole du même nom. Le yang représente la lumière ou la moitié blanche du symbole et le yin l'obscurité ou la moitié noire. La façon dont yin et yang se combinent dans cette représentation commune dérive du dessin de la double spirale séparant les deux moitiés blanche et noire du symbole et du mode d'orientation adopté par la Chine à différentes époques.

Le symbole yin-yang dépeint la représentation la plus parfaite de l'équilibre entre le yang et le yin, le blanc et le noir, le chaud et le froid, la lumière et les ténèbres, le jour et la nuit, le Soleil et la Lune, le Ciel et la Terre… Il s'ensuit que les éléments constitutifs du monde, principalement matériel, peuvent être rangés en deux catégories associées à deux principes: le yang englobant tout ce qui relève de la lumière, de l'essence et de l'“acte”; le yin couvrant leurs opposés, l'obscurité, la substance et la puissance.

Toutefois, la lumière éclairant le monde n'est pas dépourvue d'ombre et l'obscurité de clarté. D'où la présence des points noir et blanc dans les moitiés blanche et noire du symbole yin-yang. En fait, le yang et le yin recouvrent davantage des catégories complémentaires qu'opposées. Il ne faudrait pas oublier que ces deux principes prennent leur source dans l'Unité première qui donne naissance à la polarisation première, Ciel-Terre. Si le Ciel est totalement yang et la Terre entièrement yin, les autres polarités, faites de complémentaires, allient yang et yin. Il n'y a pas de yang sans yin ni de yin sans yang. Leurs natures sont étroitement imbriquées et participent toutes deux à la dynamique de la tradition chinoise, bien éloignée des présentations statiques la décrivant.

Lorsque le symbole yin-yang est représenté verticalement, le yang domine le yin car le Ciel est toujours “au-dessus” de la Terre. Quand il est représenté horizontalement, le yang et le yin échangent constamment leurs influences et aucun d'eux ne peut dominer durablement. Dans ce cas, les parties claire et sombre du symbole yin-yang peuvent reposer l'une sur l'autre sans qu'aucune ne prédomine.

Mis en parallèle avec les points cardinaux, le yang ne peut qu'être associé à la lumière, c'est-à-dire au Sud ou à l'Est. De même, le yin est nécessairement rattaché à l'obscurité, c'est-à-dire au Nord ou à l'Ouest. Or, la tradition chinoise a le plus souvent privilégié l'orientation solaire où l'être se tourne vers le Sud et accordé une préférence à la gauche ou l'Est. C'est pourquoi, contrairement à nos représentations contemporaines, les représentations cartographiques de la Chine ancienne placent généralement, mais pas toujours, le Sud en “haut” et le Nord en “bas”.

Page détaillée

Haut