LOTUS

Au cœur du symbolisme

Pour un développement durable, une approche globale

(Résumé)

Développement et générations

L'idée de développement apparut au XVIIIe siècle et s'étendit au XIXe avec la révolution industrielle et la mécanisation des moyens de production. Ce développement a toutefois conduit à une surexploitation des ressources naturelles non renouvelées (eau, pétrole et gaz) et généré de graves pollutions qui compromettent le sort des générations futures. La nécessité d'un autre mode de développement est née avec la durabilité. Cette idée a disséminé de nombreuses initiatives, mais nous sommes encore loin d'une culture du développement durable fondée sur la solidarité inter générationnelle. Cela tient à la difficulté d'appréhender une telle notion et de la mettre en œuvre.

Le développement durable couvre à la fois les aspects environnementaux, sociaux, économiques et institutionnels. Tout l'intérêt du développement durable est justement de tenter d'appréhender tous ces aspects dans leur globalité. Une telle approche est d'autant plus justifiée que les composantes du développement ne sont pas isolées, mais fortement inter dépendantes. Or, l'homme a depuis longtemps perdu la faculté d'une telle approche comme il a oublié les liens qui l'unissaient à la nature.

Au cours du XXe siècle, une profonde transformation sociale et culturelle a éloigné l'être humain de la nature. Pour l'homme d'aujourd'hui, la nature se réduit bien souvent aux zones côtières bétonnées et aux pentes montagneuses sillonnées de remonte-pentes. Le développement économique des sociétés dites modernes a réduit l'environnement à un rôle de fournisseur de ressources naturelles, de réceptacle de déchets, d'aires de loisirs et de réserves naturelles.

Cette perception de la nature n'est pas sans rapport avec le développement de l'être. Un tel développement repose, en effet, sur l'actualisation des possibilités de l'être dans le cadre du milieu environnant. Les influences du milieu ne déterminent pas l'être, mais l'expriment en fonction de l'harmonie qui doit exister entre l'être et son milieu. Sans ces influences, l'être ne pourrait réaliser toutes ses possibilités dont le développement constitue le but même de l'existence. Pour plus de détails, voir Esprit et corps.

Il est vital en effet que le milieu puisse répondre aux attentes de l'être pour chacun des états qu'il sera appelé à traverser au cours de sa vie. Si les conditions externes permettent à l'être de se développer, l'environnement tirera avantage d'une vision élargie de l'être. Si ce n'est pas le cas, l'être sera coupé de lui-même; il laissera une part de ses potentialités enfouies et réduira sa perception de l'environnement à sa plus simple expression. Le développement total de l'être se fonde en conséquence sur une correspondance entre nature “extérieure” et nature “intérieure” et revêt divers aspects: physique, psychique et spirituel.

En conséquence, le développement de l'être et le développement durable requièrent tous deux une approche globale. Or, si le développement total de l'être intègre explicitement la nature “extérieure”, la définition originelle du développement durable ne fait référence qu'aux “besoins” de l'être. S'agit-il des seuls “besoins” physiques ou également des “besoins” psychiques, voire spirituels ? L'approche globale nous éclairera sur ce point.

Page détaillée

Haut