LOTUS

Au cœur du symbolisme

Tout et parties, Unité et polarité

(Résumé)

“Laissons faire un peu la nature; elle entend mieux ses affaires que nous.”
Montaigne (Essais)

Village de pêcheurs mexicain

La fragmentation de l'être et du monde

En dépit de la mondialisation, la planète n'a jamais été aussi fragmentée qu'aujourd'hui. En particulier, les aspects sociaux, environnementaux et économiques de cette expansion ne sont pas intégrés. Les considérations sociales et environnementales elles-mêmes sont toujours scindées en emploi, conditions sociales, santé, éducation etc. pollution de l'air, de l'eau, du sol et ainsi de suite alors que leurs inter relations sont évidentes. Elles font parties d'un tout. Et que dire de l'être lui-même morcelé en de multiples personnages (personne au travail, membre de la famille, charmeur, lunatique, rêveur, joyeux, dépressif etc.) et, néanmoins, qualifié d'individu (de “individuum” ou indivisible).

La vue fragmentée de l'environnement reflète la fracture de la nature propre de l'être, essentiellement entre le temporel et le spirituel. Incapable d'accéder à sa propre unité, il ne peut percevoir l'unité du monde et, par conséquent, observer la célèbre recommandation, “Penser globalement, agir localement”, pour les raisons suivantes:

  • Le mental humain est utilisé et entraîné à définir, analyser, diviser, classer etc. À synthétiser parfois, mais certainement pas à globaliser. Seule l'intuition directe, celle au-delà et non en deçà du mental, la pure intelligence (de “intellegere” ou comprendre, i.e. prendre ensemble) est à même d'accéder à la vue globale.
  • Toutes les actions humaines ont des conséquences que l'être est totalement incapable de prévoir et d'évaluer et qui ne sont certainement pas localisées dans l'espace et dans le temps.

Aussi, le spectacle des désastres quotidiens sur cette planète nous montre clairement que l'homme actuel est probablement plus enclin à “penser localement et agir globalement” que jamais.

Pour sortir de cette situation délétère, il est vital de dépasser la fracture au sein de l'être lui-même. Pour y parvenir, un meilleur équilibre entre les vues temporelle et spirituelle est nécessaire afin de devenir véritablement un individu (de “individuum” ou indivisible, un). Réconcilier l'être avec sa véritable nature ainsi que sa nature intérieure avec la nature extérieure l'aiderait à se rapprocher de la vision globale (Voir Esprit et corps et Panorama pour plus de détails sur ces sujets). Alors, la nature extérieure n'aurait plus besoin d'être sauvée, seulement d'être respectée. La nature secourue à coups de milliards n'est qu'une nature en détresse. La nature authentique fonctionne toute seule sans aucune aide.

Profondément ancrés dans une vision globale du monde, les symboles peuvent nous aider à mieux comprendre les représentations du tout et leurs relations contextuelles avec les parties.

Page détaillée

Haut