LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le centre caché du labyrinthe (Résumé)

Pièce de monnaie provenant de Cnossos

La quête de la vérité

Les labyrinthes ont été peints sur les murs des cavernes, connus de l'Égypte ancienne, représentés par les indiens de l'Amérique précolombienne, tracés sur le dallage des cathédrales et figurés sous la forme de danses de la Grèce jusqu'à la Chine. Le plus célèbre d'entre eux reste cependant le labyrinthe de Cnossos auquel est associé le non moins fameux mythe d'Icare.

Minos, roi de Crète, refusa de sacrifier un magnifique taureau à Poséidon. Courroucé, le dieu des océans, amena Pasiphaë, épouse de Minos, à tomber amoureuse du bel animal. Répondant à la demande de l'aimante, Dédale, architecte du roi, construisit une génisse creuse où Pasiphaë put se glisser et copuler avec le taureau. De cette union naquit le Minotaure, une créature mi-humaine, mi-taureau. Furieux, Minos ordonna à Dédale d'édifier un enclos à ciel ouvert d'où le Minotaure ne pourrait s'échapper. Dédale plaça la créature au milieu d'un réseau de multiples couloirs et salles dont certains étaient sans issue. Les difficultés d'atteindre le centre de ce labyrinthe et d'en sortir donnèrent naissance aux péripéties de Thésée désireux d'affronter et de tuer le Minotaure.

Que signifie la recherche du centre du labyrinthe ? De façon concise, le labyrinthe symbolise deux choses, les voies de l'égarement et de la progression:

  • L'égarement de l'être dans les états des eaux inférieures soit pour mieux remonter après avoir toucher le fond, soit pour avoir voulu accéder prématurément aux états des eaux supérieures.
  • La progression longue et difficile le long d'un parcours initiatique dont le fil conducteur relie les états inférieurs aux états de l'être humain proprement dit, c'est-à-dire centré en lui-même, et aux états supérieurs de l'être total qui a atteint le Centre, symbole de l'aboutissement spirituel.

Après la mort du Minotaure, Dédale et son fils Icare se retrouvèrent enfermés dans le labyrinthe. Le père décida qu'ils s'en échapperaient par les airs. Dédale avait déjà atteint le Centre et connaissait les états des eaux supérieures. Son fils n'avait rejoint que l'état humain, intermédiaire entre les eaux supérieures et inférieures. Aussi, le père recommanda à son fils de voler ni trop haut ni trop bas. Se frotter au soleil des eaux supérieures sans préparation suffisante ne pouvait conduire qu'à la chute dans les eaux inférieures. Une chute qui se passerait dans l'indifférence générale comme dans le célèbre tableau de Bruegel l'Ancien. Le cheminement labyrinthique est individuel et ne concerne personne d'autre.

Cette poursuite de la vérité, cachée au centre de chacun de nous est un véritable pèlerinage en Terre Sainte, une recherche du Centre du monde qui s'apparente à la queste du Saint Graal, un symbole du Cœur du Monde.

Page détaillée

Haut