LOTUS

Au cœur du symbolisme

Cœur, centre du monde et de l'être (Résumé)

“Au cœur du symbolisme se trouve le symbolisme du cœur”
(René Guénon)

Le cœur, image de l'Unité

Feuille de lilasEn tant qu'organe central de la circulation sanguine, le cœur s'est vu attribué de multiples rôles depuis la plus haute antiquité. Il ne révéla cependant son caractère affectif dans la poésie européenne qu'aux environs du XIIIe siècle comme en témoigne “Le cœur d'amour épris” du roi René d'Anjou. De plus, sa forme stylisée (Image du cœur) n'apparut que vers le milieu du XIVe siècle dans le filigrane des feuilles de papier. Notons que la parfaite symétrie du dessin s'inspire davantage d'une feuille de végétal que de la forme réelle du cœur. Et pourtant, la forme du cœur humain et surtout animal était connue depuis longtemps des devins.

Le cœur au cœur du Monde

En tant que “siège” de la vie, le cœur symbolise le principe vital qui régule l'organisme durant toute son existence. Il est à l'image du Principe non manifesté, de l'Intelligence divine qui gouverne le monde. Il constitue de ce fait le réceptacle de toutes les influences de l'au-delà, qu'elles soient d'ordre physique ou affectif, psychique ou intellectuel. Telles étaient les vues des traditions hindoue, égyptienne ou arabe par exemple. Une telle approche a ouvert la voie descendante à toutes les influences suprêmes qui traversent les trois ordres de la manifestation, tant à l'échelle du macrocosme (monde cosmique) que du microcosme (monde individuel):

Les trois ordres de la manifestation

Macrocosme

Ciel

Atmosphère

Terre

Microcosme

Esprit

Âme/psyché

Corps

Lors de leur descente, les influences du monde proprement métaphysique se manifestent tout d'abord dans leur état unifié, centré ou de principe avant de se déployer sous leur apparence diversifiée au sein de chacun des trois ordres.

Il s'ensuit que le cœur est en premier lieu une image de l'Unité première, du Centre ou du Principe à la source de tout, tant au niveau du macrocosme que du microcosme. Il est qualifié à ce titre de “Cœur du monde” et de “cœur de l'être”.

En tant qu'image du Centre, le cœur symbolise la source d'où tout provient et où, finalement, tout doit retourner. Tout comme le sang circule depuis le cœur pour y revenir, les influences descendantes ne peuvent qu'être complétées par des influences ascendantes ramenant le monde et l'être vers le Centre.

Le Centre est le point d'équilibre d'un double mouvement alternatif d'expansion et de contraction, d'expiration et d'inspiration, de diastole et de systole représentatif des deux voies complémentaires descendante du non manifesté vers le manifesté et ascendante du manifesté vers le non manifesté.

Page détaillée

Haut