LOTUS

Au cœur du symbolisme

Jeux de balle des indiens des plaines

(Résumé)

Des jeux anciens

Quelques tribus des indiens des plainesLes indigènes des grandes plaines du centre ouest de l'Amérique du nord occupaient un vaste territoire aux environnements divers. Ces variations ont certainement influencé l'apparition de cultures et de visions diversifiées. Cette population comptait une trentaine de tribus appartenant à huit familles linguistiques. De plus, certaines étaient nomades (Sioux, Cheyennes, Pieds-noirs…) et d'autres semi-nomades (Mandans, Pawnees…). Ni la diversité entre groupes ni la similarité au sein d'un même groupe n'écartaient les conflits internes ou entre tribus. Les différends éventuels trouvaient alors une issue soit dans la guerre soit dans des rassemblements autour de son simulacre, le jeu de balle.

Le jeu ou, plus exactement, les jeux de balle des indigènes d'Amérique du nord sont considérés comme parmi les plus anciens du continent. Si leur déroulement fut rapporté une première fois vers 1600, leur pratique datait certainement de centaines d'années auparavant et précéda l'arrivée des premiers européens.

Les règles du jeu

Le jeu de balle ou, plus exactement, les jeux de balle des ressortissants de l'Amérique du nord pouvaient rassembler de 100 à 1000 personnes partagées en deux camps. Le terrain se résumait à une plaine ouverte, limitée par les seuls obstacles naturels. Quant aux buts, ils consistaient en de gros rochers ou arbres séparés de 500 mètres, voire de plusieurs kilomètres. Plus tard, des poteaux ont remplacé les arbres.

Les règles étaient souvent fixées par les soins des shamans la veille de l'épreuve.

Au début de chaque partie, la balle était lancée en l'air au milieu du terrain. Les deux camps, situés de part et d'autre, se ruaient alors sur la balle. Ils devaient la pousser à l'aide d'une sorte de batte ou la lancer avec un bâton prolongé par une boucle entourant un filet. La meute ne pouvait faire avancer la balle que lentement vers le camp adverse. Lorsque la balle avait atteint le but de l'un des deux camps, l'autre était déclaré vainqueur, mais le jeu n'était pas terminé pour autant. Les deux camps changeaient de côté et une nouvelle partie pouvait débuter. Selon le nombre (pair) de parties fixé, le jeu pouvait se dérouler du lever au coucher du soleil et parfois durer plusieurs jours d'affilée.

Même si les jeux de balle pouvaient servir d'exutoire aux conflits, tel n'était pas cependant leur seul et principal but. En effet, ils étaient toujours précédés de rites destinés à leur conférer un caractère sacré répondant à d'autres desseins.

Page détaillée

Haut