LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le drapeau du Royaume-Uni

(Page détaillée)

Résumé

Drapeau du Royaume-Uni  Drapeau anglais  Drapeau écossais  Drapeau irlandais

Les deux croix et le Centre

Les croix de St George et St André sont des symboles en connexion avec le quaternaire ou le nombre quatre. Plus précisément, la croix peut être mise en relation avec le nombre cinq recouvrant les quatre directions et leur point d'intersection. Ce point central contient potentiellement les quatre (et bien d'autres) directions qui peuvent se manifester dans toutes sortes de croix. De ce point de vue, il peut être considéré comme un pôle à partir duquel tous les rayons irradient ou autour duquel tous les rayons tournent (comparer avec le swastika, un symbole répandu dans toute l'Asie, en Amérique et en Europe: par exemple, dans la tradition celtique).

Lorsque les croix de St George et St André sont superposées, nous obtenons un symbole qui rappelle les huit rayons de la rouelle celtique. Cette représentation se retrouve également Roue celtique dans les contrées orientales, particulièrement au Moyen-Orient, en Inde (où la roue est dénommée “chakra”) ainsi qu'au Tibet.

La différence entre la rouelle celtique et le drapeau du Royaume-Uni réside dans la couronne circulaire plutôt que rectangulaire, une distinction qui trouvera son explication plus loin.

La rouelle celtique est essentiellement un symbole du Monde en mouvement autour d'un Centre immobile. Le Monde pris en considération ici n'a que peu de rapport avec un lieu au sens concret du terme. Il couvre la totalité de la manifestation des états d'être, visibles et invisibles, comme cela peut se comprendre aisément:

  • Tout d'abord, n'employons nous pas des expressions telles que “la roue de la fortune”, “la roue tourne”, “qu'est-ce qui fait tourner le monde?” Or, toutes ces expressions font référence à d'autres situations, à d'autres états d'être.
  • Ensuite, ces états sont la manifestation d'une source non manifestée.

L'étymologie de rouelle (“rota”) évoque immédiatement l'idée de rotation décrivant le changement continu de toutes les choses manifestées autour d'un Centre qui ne participe pas au mouvement. Ce dernier symbolise le Principe immuable dirigeant de l'intérieur toutes les choses extérieures, périphériques ou manifestées. De plus, le Centre influence le monde extérieur de façon équilibrée. Situé à mi-chemin des points opposés de la circonférence, il est le lieu où les contraires sont unifiés et les antagonismes résorbés.

Manifestation et développement

D'un point de vue spatial ou temporel, la croix de St George à l'intérieur de la rouelle peut représenter les quatre points cardinaux, les quatre périodes du jour, les quatre phases de la lune, les quatre saisons, les quatre âges de l'humanité etc. Aussi, quatre est le nombre de base en relation avec la manifestation des cycles associés aux états d'être.

Ajouter la croix de St André revient à introduire des points intermédiaires caractéristiques du milieu des quatre périodes ou phases. Le nombre huit associé correspond dès lors au complet développement de la manifestation des cycles ou états d'être.

Transformation de la roue celtique en carréLorsque les possibilités des états d'être sont parvenues à leur plein développement et ont atteint leur équilibre final, le cercle de la rouelle celtique (représentant l'expansion à partir du Centre) se transforme en une forme plus stable, un carré (ou un rectangle). Ce carré symbolise la réalisation matérielle, limite ultime de la manifestation du Centre. Ce n'est rien d'autre que la fameuse “quadrature du cercle” de la tradition hermétique. Le cercle figure le commencement d'une tradition et le carré son achèvement en relation avec une forme traditionnelle dérivée. En termes spécifiquement chrétiens, les deux dessins peuvent être reliés respectivement à la Jérusalem terrestre ou à l'Ancien Testament et à la Jérusalem céleste ou au Nouveau Testament.

Le Centre, point de départ et d'aboutissement

Si le Centre est un point de départ, il est aussi un point d'aboutissement. Tout vient de lui et tout retourne à lui car les choses n'existent qu'au travers le Principe. Les liens entre le monde de la manifestation et le Principe sont représentés par les rayons joignant le Centre au différents points de la circonférence et qui peuvent être parcourus dans les deux sens (du Centre vers la circonférence et inversement). Ainsi, deux phases complémentaires, comparables à celles de la pulsation cardiaque, opèrent. Le sang est pompé dans l'organisme pour vivifier les tissus et revient dans le cœur, purifié par les poumons. Le point central n'est pas seulement le “Centre du Monde”, il est aussi le “Cœur du Monde”.

Haut