LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le drapeau tibétain

(Résumé)

Ancien drapeau tibétain
Drapeau tibétain actuel

Le drapeau de la voie

Il y a bien des lunes, le Tibet fut l'un des empires les plus puissants de l'Asie centrale. Son armée était importante et chacun de ses régiments possédait sa propre bannière. La multiplicité des bannières à caractère militaire prit fin en 1912 avec l'adoption, par le treizième Dalaï-lama, d'une bannière unique qui devînt le drapeau du gouvernement tibétain en exil.

Le drapeau tibétain témoigne d'une cohérence profonde entre deux voies complémentaires:

  • La voie métaphysique ou du mouvement descendant du Principe unicolore (blanc) vers sa manifestation colorée (bleu et rouge) ou du Ciel vers la Terre, de l'Esprit vers le corps.
  • La voie cosmologique ou du mouvement d'ascension d'un manifesté haut en couleur vers le Principe unicolore ou de la Terre vers le Ciel, du corps vers l'Esprit.

Produit terrestre du premier mouvement, l'être ne peut que remonter à sa source céleste. À cette fin, il empruntera la voie suivie par le Bouddha et décrite par les trois joyaux (blanc, bleu, jaune).

  • Le blanc représente l'état d'aboutissement ultime, l'état de Bouddha.
  • Le bleu symbolise la Loi divine qui ordonne toute chose et tout être en ce monde, le Dharma. Suivre le Dharma ne peut être que source d'équilibre et d'harmonie indispensables pour marcher sur les traces de l'enseignement de l'Éveillé par excellence.
  • Le jaune correspond à la connaissance juste permettant à la communauté des disciples ou Sangha de ne pas s'écarter de la voie du juste équilibre menant à l'état ultime.

La signification du ruban jaune bordant trois des côtés du drapeau reste un mystère. Dans la mesure où le jaune symbolise la voie suivie par le disciple et le disciple lui-même, la bordure ouverte aux deux extrémités pourrait représenter le début et la fin du chemin sur la voie de l'Éveil. Le début du chemin dépeint l'enfant innocent, mais inconscient. La fin de la route traduit le retour à l'innocence originelle dans la pleine conscience. L'être a alors atteint l'état de Bouddha, l'état de l'être qui reste sans voie.

Page détaillée

Haut