LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le drapeau de l'Inde

(Page détaillée)

Résumé

Drapeau indien

Les couleurs du drapeau

L'arrière-plan du drapeau est composé de trois couleurs:

  • Safran ou un mélange de rouge et de jaune;
  • Blanc;
  • Vert foncé ou un mélange de bleu foncé et de jaune.

Le blanc représente la lumière visible, source de toutes les couleurs du spectre de l'arc-en-ciel. Elle symbolise, par conséquent, le Principe de la manifestation des couleurs en particulier et de toutes les choses et de tous les êtres en général.

Les deux autres couleurs, safran et vert foncé, combinent deux couleurs extrêmes de l'arc-en-ciel (rouge, bleu) avec une couleur médiane (jaune). Cette dernière couleur tempère les extrêmes encadrant l'essentiel du spectre qui est représentatif de la diversité de la manifestation des couleurs en particulier et des choses et des êtres en général.

Ce trait de tempérance va bien au-delà des idées sur:

  • Une “troisième voie” entre les systèmes communiste et capitaliste projetée dans les années 1960;
  • Et plus récemment, l'émergence d'une classe moyenne au sein de la société indienne.

Du point de vue spirituel, le jaune représente la couleur la plus chaude du spectre de la lumière. Il est souvent associé au soleil et à l'or, deux symboles du rayonnement spirituel. C'est pourquoi le jaune est mis en relation avec la re-naissance de l'être et symbolise la “Voie du Milieu”, le canal de communication entre les dieux et les hommes.

Du point de vue temporel, le jaune est situé à mi-chemin entre le rouge (“l'arc du haut”) et le bleu (“l'arc du bas”) dans le spectre de l'arc-en-ciel. Il représente alors la caste des vaishyas de la tradition hindoue, la voie moyenne entre la voie royale des kshatriyas (rouge) et la voie commune à tous les êtres (bleue). C'est pourquoi le bleu symbolise l'achèvement de la manifestation des couleurs en particulier et de toute existence en général comme l'atteste le motif central connu sous la dénomination de “Roue de la Loi”, une loi qui s'applique à tous les êtres et toutes les choses.

La Roue de la Loi

Le Centre et la périphérie

Le Centre et la circonférenceLa roue à 8 rayonsLa Roue de la Loi sur le drapeau indienLe Principe, l'Unité à la source de tous les êtres et de toutes les choses est souvent figuré par un point d'où tout rayonne. L'ensemble de ce rayonnement, représenté par un cercle, symbolise le Monde dans sa pleine manifestation.

Le cercle n'a pas d'existence sans le centre qui le sous-tend tandis que le centre est indépendamment de sa manifestation circulaire. Le Monde, la manifestation du Principe n'a pas de réalité en dehors du Centre.

Le rapport entre le Principe et sa manifestation est souligné par les rayons émanant du centre qui donnent à l'image l'apparence d'une roue (“chakra” en sanskrit). Il est souvent question en Inde de la “Roue de la Loi” représentée sous la forme d'une roue à 8, 16 ou 24 rayons.

Les 8 directions issues du centre figurent les points cardinaux et intermédiaires et décrivent le développement de la manifestation tous azimuts. La roue à 8 rayons est équivalente au lotus à 8 pétales.

Les 24 directions du motif central du drapeau figurent les relations entre les heures de la nuit et du jour 1, l'obscurité et la lumière, le non manifesté et le manifesté, le Principe et l'existence des êtres et des choses.

Au cours du développement de la manifestation, le Principe s'exprime selon la Loi (“Dharma” en sanskrit) qui gouverne tous les êtres et toutes les choses manifestés et rend compte de l'Ordre qui régit le Monde. La même Loi s'applique sur la voie du retour du manifesté vers le Principe.

Le retour au Centre

L'image de la roue (du latin “rota”) évoque spontanément l'idée de rotation, du mouvement continuel auquel sont soumis les êtres et les choses manifestés. Au cours du mouvement, seul le moyeu de la roue reste fixe. Il en est de même du Centre, symbole du Principe immuable.

Le Centre est le milieu entre les extrêmes représentés par deux points opposés de la circonférence. C'est le lieu où les oppositions se résolvent dans l'Unité. C'est le lieu où tous les êtres et toutes les choses trouvent leur équilibre dans la parfaite simultanéité de l'éternel présent.

Comme tout est issu du Centre, de “l'Invariable Milieu”, tout doit finalement y retourner. Les rayons de la roue peuvent, en effet, être parcourus dans les deux sens: du Centre vers les points de la circonférence et de ces points vers le Centre. Quitter la circonférence de la Roue, lieu de la manifestation (“samsâra”) et se libérer de l'agitation du monde (“nirvâna”) pour revenir au Centre d'où nous venons tous conduit à la réalisation de l'être.

Retourner au Centre signifie surmonter les contradictions apparentes entre les extrêmes et retrouver l'harmonie en soi-même et avec le monde extérieur. L'harmonie n'est rien d'autre que le reflet de l'Unité principielle dans la diversité du monde manifesté. Pour y parvenir, il convient en premier lieu de suivre le “Dharma”, source de la nature essentielle de tous les êtres manifestés.

Bibliographie

  • René Guénon:
  • “Symboles de la Science sacrée”. Éditions Gallimard 1962;
  • Notamment le chapitre VIII sur “l'idée de Centre dans les traditions antiques”.
  • “La Grande Triade”. Éditions Gallimard 1957;
  • Particulièrement, le chapitre XXIII sur “la roue cosmique”.

1 retour Notons en passant que la cathédrale Santa Maria del Fiore à Florence, plus connue sous l'appellation de Dôme, renferme une horloge dont le cadran indique les 24 heures du jour et de la nuit.

Haut