LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le drapeau allemand

(Page détaillée)

Résumé

Drapeau civil allemand Drapeau de l'État allemand

Les couleurs du drapeau

Le noir représente le monde des ténèbres et de l'ignorance, mais aussi de l'aspiration à la lumière et à la connaissance, source de liberté.

Le jaune symbolise l'or du soleil, l'essence céleste dont le rayon sert de canal de communication entre le monde céleste et lumineux et le monde terrestre et obscur. En tant que couleur médiane du spectre de l'arc-en-ciel, il caractérise l'équilibre entre les extrêmes, le violet et le rouge, et symbolise la justesse à la base de la justice.

Le rouge, situé au sommet de l'arc-en-ciel, véritable pont entre le Ciel et la Terre, symbolise le pouvoir des empereurs, des rois, des princes et, pourquoi pas, des chefs de l'État, éclairés par la lumière du rayon céleste. C'est pourquoi, les empereurs des temps anciens étaient vêtus de jaune ou de rouge.

Curieusement, l'ordre des couleurs du monde terrestre vers le monde céleste est descendant (noir en haut, rouge au milieu et jaune en bas). Cela tient à la double signification du noir. Si le noir caractérise les ténèbres du monde terrestre, il symbolise également le monde invisible au-delà du monde céleste, à la source de toute chose et des couleurs en particulier. Le noir ne peut en conséquence, que se trouver tout en haut de la hampe du drapeau.

Notons en passant que le drapeau allemand possède des couleurs similaires à celles du royaume de Belgique et que le drapeau autrichien déploie également un aigle sur son blason.

Le blason

Blason du drapeau d'étatLe blason au centre du drapeau d'État est composé d'un aigle noir, au bec et talons rouges et aux ailes déployées sur un écu jaune (d'or).

Volant au plus haut dans le ciel, l'aigle est le roi des oiseaux, le seul à pouvoir fixer le soleil sans se brûler les yeux. Lui seul a un accès direct à la lumière céleste destinée à éclairer les êtres ici-bas. Il est devenu un symbole du Soleil dans pratiquement toutes les civilisations, tout spécialement grecque et romaine. En tant qu'emblème impérial de César, il inspira Charlemagne à l'occasion de son couronnement en l’an 800. Le nouvel empereur choisit l’aigle comme symbole de l'immense territoire conquis de haute lutte et appelé à devenir le Saint Empire romain germanique.

Au Moyen-âge, les croisés germaniques arboraient un aigle sur leurs étendards et boucliers. Autour du 15e siècle, l'aigle devint bicéphale. Il s'agissait moins de dupliquer la tête du royaume ou de l'empire que de renforcer le pouvoir royal, d'en faire une véritable souveraineté impériale, le Roi des rois. Cet aigle affronta tout particulièrement un autre aigle à une seule tête, l'aigle napoléonien désireux d'en découdre avec l'Empire germanique.

Au cours du 19e siècle, l'aigle redevint l'emblème de la quête de l'unification du pays. L'unité réalisée, Bismarck en fit le symbole national à une seule tête tournée vers la hampe et orné des attributs de l'empire: une couronne, une chaîne et un écu. La république de Weimar le priva de ses attributs impériaux et le troisième Reich le représenta ailes totalement déployées. La nouvelle république fédérale qui émergea des décombres en 1950 reprit l’aigle comme emblème. Un aigle faisant table rase de la période nazi et ressemblant étonnamment à celui de la république de Weimar.

L’expérience de la Seconde Guerre mondiale et surtout de la réunification fut déterminante au regard des rapports de la société allemande avec les symboles nationaux. L’identification de l’aigle aux visées impérialistes antérieures atteignit son paroxysme et couvrit le symbole d’opprobre. La réunification suscita un profond sentiment d’unité autour des trois couleurs: noir, rouge et jaune d'or, manifeste notamment dans les drapeaux de la RDA percés d'un trou en leur milieu. Les jeunes générations revendiquaient une unité visible dans les couleurs communes aux drapeaux des deux pays. L'aigle perdit de son autorité sur le pouvoir temporel au profit des trois couleurs.

Haut