LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le drapeau canadien

(Page détaillée)

Résumé

Drapeau canadien

Les couleurs du drapeau

Ce n'est pas par hasard si les couleurs des drapeaux de plusieurs pays ou d'organisations internationales sont le rouge et le blanc (Autriche, Bahreïn, Canada, Danemark, Groenland, Hong Kong, Indonésie, Japon, Malte, Monaco, Pérou, Pologne, Singapour, Suisse, Tonga, Tunisie, Turquie, Croix Rouge et Croissant Rouge).

Le blanc et le rouge sont les couleurs les plus communes de toute tradition. De fait, le blanc contient la totalité du spectre de la lumière visible couvrant toutes les couleurs de l'arc-en-ciel où le rouge constitue la partie “supérieure” de l'arc. En conséquence, le blanc symbolise l'Unité, le Principe à la source de la manifestation de couleurs en particulier et de toute chose en général. Il est également associé aux représentants du Principe sur Terre qui détiennent l'autorité spirituelle: le blanc est la couleur des druides de la tradition celtique et des brâhmanes de la tradition hindoue. Le blanc symbolise le pouvoir spirituel ou sacerdotal détenteur de la Connaissance des principes; il a autorité sur le pouvoir temporel ou royal en charge de leur application et associé au rouge.

Dans la dénomination des couleurs du drapeau, le rouge vient habituellement en premier car le drapeau met l'accent sur le point de vue cosmologique ou la voie ascendante, de la manifestation (colorée) vers son Principe (blanc), plutôt que sur le point de vue métaphysique ou la voie descendante, du Principe (blanc) vers sa manifestation (colorée).

La feuille d'érable

La feuille d'érable convertit l'énergie solaire en sève brute qui est recueillie et transformée en sirop d'érable. Selon la tradition chinoise, cette transformation résulte de l'association des influences céleste et terrestre, du Ciel et de la Terre.

La distinction entre le Ciel et la Terre reflète la polarisation fondamentale de l'Unité, du Principe à la source de la manifestation de toute chose. L'association de l'Unité (1) et de sa polarisation (2) dépeint le jeu constant entre la descente vers la manifestation du Principe (1+2=3) et l'ascension du manifesté vers l'Unité (3=2+1).

La feuille d'érable sur le drapeau canadienLa feuille d'érable illustre parfaitement les mouvements de haut en bas et de bas en haut entre l'Unité et sa manifestation. Ils sont dépeints par les trois palmes de la feuille où la palme centrale figure l'Unité et les deux autres sa polarisation en deux pôles complémentaires. Bien plus, ils sont aussi incarnés au sein de chaque palme par les trois pointes. En effet, la palme centrale figure l'Unité contenant potentiellement sa polarisation; les deux palmes latérales représentent des facettes complémentaires de l'Unité qui n'ont pas de réalité en dehors d'Elle.

Trois et onze

Comme mentionné plus haut, la polarisation fondamentale de l'Unité se manifeste par deux pôles complémentaires, le Ciel et la Terre.

Le Ciel est habituellement représenté par un cercle car son influence s'exerce également dans toutes les directions à partir du centre tandis que la Terre est figurée par un carré en relation avec les quatre points cardinaux.

Les figures associées au Ciel et à la TerreOr, la mesure du cercle se fonde sur le nombre 12 et ses multiples et celle du carré sur les multiples de 10. Il s'ensuit que les nombres 12 et 10 sont associés respectivement au Ciel et à la Terre.

Entre ces deux nombres 10 et 12 et leurs multiples s'intercale le moyen terme 11 et ses multiples. Le nombre 11 symbolise l'union du Ciel et de la Terre, des mondes spirituel et temporel. En effet, le premier multiple de 11, i.e. 22, représente la somme de 12 et de 10.

Ainsi, si le nombre 3 symbolise l'Unité (1) et sa polarisation (2) sur la voie descendante du Ciel vers la Terre, le nombre 11 caractérise l'union du Ciel (6) et de la Terre (5) 1 sur la voie ascendante vers l'Unité. Les nombres 3 et 11 sont dépeints respectivement par les palmes et les pointes de la feuille d'érable.

Le drapeau canadien décrit clairement l'interdépendance entre les deux voies descendante et ascendante. La descente génère la diversité des citoyens à partir de l'Unité; l'ascension ramène les citoyens vers l'union du Ciel et de la Terre, vers l'Unité.

Bibliographie

  • René Guénon:
  • “La Grande Triade”. Éditions Gallimard 1957;
  • Particulièrement, le chapitre VIII sur “les nombres célestes et terrestres”.

1 retour Dans la tradition chinoise, 6 et 5 constituent les bases de mesure respectives du Ciel et de la Terre.

Haut