LOTUS

Au cœur du symbolisme

Le drapeau autrichien

(Page détaillée)

Résumé

Drapeau civil autrichien Drapeau de l'État autrichien

Les bandes rouge et blanche

Membre de la famille BabenbergLes bandes rouge blanche rouge représentent les couleurs de la maison de Babenberg, présumées dériver de la tunique tachée de sang du Duc Léopold après la bataille de Ptolémaïs in 1191.

Le blanc représente la lumière visible contenant toutes les couleurs du spectre de l'arc-en-ciel dont l'arc “supérieur” est rouge. En conséquence, le blanc symbolise le Principe de la manifestation des couleurs en particulier et de toute chose en général. C'est la couleur des druides de la tradition celtique et des brahmanes de la tradition hindoue. Le blanc symbolise l'autorité spirituelle ou sacerdotale détentrice de la Connaissance des principes. Un pouvoir qui a autorité sur le pouvoir temporel ou royal en charge de l'application des dits principes et associé à la couleur rouge.

Le blason

Les pouvoirs de l'aigleLe blason représente un aigle noir à tête couronnée tenant un marteau et une faucille dans ses serres. La couronne est communément assimilée à la couronne civique des bourgeois autrichiens tandis que le marteau et la faucille sont respectivement associés aux artisans et aux paysans. Les fers brisés auraient été ajoutés aux pattes de l'aigle après la seconde guerre mondiale en signe de libération de l'occupation nazie. Connus depuis déjà bien longtemps, l'aigle et ses attributs évoquent, cependant, des symboles fort anciens.

L'aigle

En tant qu'oiseau volant le plus haut dans le ciel, l'aigle est naturellement devenu le roi des oiseaux. L'aigle est un symbole si important qu'il n'y a pas de récit mythique, religieux ou historique où il ne joue pas le rôle de compagnon ou de représentant des plus grandes figures:

  • Horus, le dieu égyptien du Soleil, est représenté avec une tête d'aigle ou de faucon; l'attribut de Zeus (Jupiter), les foudres, est transporté par un aigle entre ses serres; l'aigle est également devenu l'attribut de saint Jean l'Évangéliste; dans la tradition indienne, il est associé à Vishnu.
  • Dans la mythologie antique et l'iconographie chrétienne, l'aigle est le messager des Dieux et des Cieux ainsi que le psychopompe accompagnant les morts vers l'Olympe ou les Cieux (Hermès et le Christ).
  • Historiquement, l'aigle devînt l'emblème impérial des Césars et de nations puissantes (Empires romain, germanique, autrichien ou français).
  • En Amérique du nord, Sibérie et Chine, au Japon et en Afrique, les shamans, les prêtres et les prophètes ainsi que les rois et grands chefs ont usé des attributs de l'aigle afin de partager ses pouvoirs.

L'aigle représente le pouvoir s'élevant au-dessus du monde des hommes, l'Oeil qui peut fixer le Soleil, voir, comprendre et éclairer toutes choses. Dans la mythologie ancienne, l'aigle était adoré comme l'oiseau de la foudre, de Feu ou du Soleil. Bien que mortel, il possède la faculté de se ré-générer en s'exposant au Soleil et en plongeant dans une eau claire après que son plumage a pris feu. Cette re-naissance, évoquant le phénix, peut être comparée aux rites de passage de l'initiation alchimique où le Feu et l'Eau symbolisent respectivement le Ciel et la Terre.

En réalité, l'aigle représente davantage que le lien entre le Ciel et la Terre. Sous la forme d'une unique tête couronnée de couleur noire, il symbolise l'aspect invisible du Principe à l'origine de la manifestation de toute chose et, d'abord, de la polarité fondamentale Ciel/Terre dépeinte par les deux serres. Elles décrivent les pouvoirs céleste et terrestre, les autorités spirituelle et temporelle, l'autorité du Prêtre (blanc) et le pouvoir du Roi (rouge). Cet aspect est souligné par l'écu plaqué sur la poitrine de l'aigle et sera ultérieurement confirmé par les deux attributs enserrés dans ses pattes.

Le marteau ou le maillet

Le marteau ou le maillet, qui brisent et fendent, représentent la foudre. Forgé à partir du feu terrestre ou métallurgique, il fait tonner le ciel et surgir l'éclair. Il produit le Feu céleste à l'instar du faisceau enflammé de Zeus dans la Grèce ancienne ou du marteau de Thor dans la mythologie nordique. Cette double référence aux aspects terrestre et céleste se retrouve dans le dessinInsigne des adorateurs de Thor même du marteau en forme de croix Tau que portent les adorateurs de Thor. La barre horizontale représente la Terre, le principe passif ou féminin par rapport à la barre verticale associée au Ciel, au principe actif ou masculin. Cette dernière s'arrête à la hauteur de la première car le symbole du Ciel doit être tout entier au-dessus de celui de la Terre.

En tant que générateur de la foudre, le marteau est en relation avec la source de la claire Connaissance, la lumière directe, le Soleil. Seule l'intuition directe, celle au-delà et non en deçà du mental, la Pure intelligence (de “intellegere” ou com-prendre i.e. prendre ensemble) est à même d'accéder aux principes à l'image de l'Oeil de l'aigle. Une Connaissance qui est le privilège de l'autorité céleste, spirituelle ou sacerdotale.

La faucille

Attribut de nombreuses déités agraires telles que Saturne, Cérès et Sylvain, la forme de la faucille est souvent comparée au croissant de Lune. La Lune est à la fois un symbole de changement de forme et de retour à la même forme. Aussi, est-elle souvent associée à l'Eau. Pendant du Soleil, la Lune ne fait que refléter la lumière de l'astre. C'est la source de la lumière et de la connaissance indirectes, de la réflexion, de la pensée. Elle symbolise le pouvoir terrestre ou temporel propre au Roi en charge de l'application des principes.

Les fers ou les chaînes

Les fers brisés décrivent la libération de liens imposés. En fait, la chaîne reliant les deux pattes de l'aigle peut également symboliser l'axe rattachant le Ciel à la Terre, l'autorité spirituelle et le pouvoir temporel. De manière générale, les chaînes sont des symboles de communication entre les membres d'une famille, d'une cité, d'une nation sources d'obligations. Non seulement d'obligations dérivant de lois ou d'actes juridiques, mais procédant également d'une acceptation intérieure. En conséquence, les liens ne symbolisent pas seulement les rapports imposés par la force, mais aussi ceux librement consentis par les divers membres de la communauté qui se sentent unis les uns aux autres. La chaîne des liens signifie libre acceptation. Une chaîne qui ne devrait pas être brisée contrairement à celle qui est imposée.

Haut