LOTUS

Au cœur du symbolisme

La croix celtique

(Résumé)

Les cinq royaumes

La croix celtique connaît de nos jours une notoriété qui déborde, à l'image du dessin de ses branches, le cercle des seules régions traditionnellement celtes (Pays de Galles, Écosse ou Irlande).

Croix celtiques à branches égales et inégalesCe renouveau, surtout sous sa forme à branches égales, est en partie dû à une utilisation partisane du symbole à l'instar du swastika à une certaine époque. Or, ces tendances font fi du vrai sens de ces représentations. Il est en conséquence opportun de retourner à la source et de retrouver la véritable signification de la croix celtique.

L'origine du symbole de la croix en général et de la croix celtique en particulier remonte à la nuit des temps. Son sens est étroitement lié au nombre 5 = 1 + 4: 1 dépeint l'Unité, le Principe, le Centre d'où tout provient et où tout retourne selon les 4 directions cardinales. Les branches débordant le cercle suggèrent que la manifestation du Centre et le retour au Centre opèrent bien au-delà des limites de la sphère humaine et embrassent l'immensité de l'espace.

Division de l'Irlande en quatre provinces plus uneUne illustration de ce sens nous est fournie par l'Irlande elle-même, un pays autrefois divisé en cinq royaumes dont l'un portait le nom de “Mide” ou “Midhe” (de l'ancien celte “medion” ou Milieu). Le royaume de “Midhe” était formé à partir de territoires prélevés sur les quatre autres provinces. Cette région centrale constituait le domaine du roi suprême qui avait autorité sur les autres rois.

La division de l'Irlande en quatre royaumes plus la région centrale se rattachait aux traditions les plus anciennes, notamment chinoise et indienne où les quatre Maîtres présidaient aux quatre points cardinaux. L'île d'Irlande fut pour cette raison appelée “l'île des quatre Maîtres” ou encore “l'île verte” (Erin). Or, ces appellations faisaient traditionnellement référence à une autre terre beaucoup plus septentrionale et inconnue, siège de l'un des principaux centres spirituels, voire du Centre suprême 1, dans les temps anciens.

Cette division du territoire irlandais doit en conséquence être davantage prise dans un sens symbolique que géographique ou historique. Les quatre provinces sont décrites par les quatre branches de la croix, la cinquième par leur intersection et le contour de l'île par le cercle. L'immensité de l'océan nous permet d'entrevoir des possibilités sans nombre de découvertes de territoires et, en particulier, de la contrée suprême. Cette terre lointaine nous laisse pressentir que le véritable Centre de la croix pourrait ne pas nécessairement se trouver à la croisée des chemins.

1 retour L'adoption de la couleur verte pour caractériser la contrée suprême ne devrait pas nous surprendre. Dans toutes les langues celtiques, un même mot “glas” désigne à la fois la couleur dominante dans le ciel (bleu) et sur terre (vert). Le choix de cette couleur (double) souligne l'union du Ciel et de la Terre au sein de la tradition primordiale.

Page détaillée

Haut