LOTUS

Au cœur du symbolisme

Les colonnes jumelées de la basilique romane (Résumé)

Portail de Saint Pierre d'Angoulème, la romane

Construction de la basilique romane

La construction d'une basilique est une activité humaine de portée spirituelle entreprise sous la direction d'un Maître d'œuvre qui exerce sa fonction comme un sacerdoce.

La basilique est comme une re-création du monde et des lois qui le gouvernent. Ces lois se reflètent dans le choix du site, le plan de l'édifice et la date de consécration.

Le choix du site est déterminant pour que l'édifice puisse remplir son office. Il est toujours un lieu de prédilection:

  • Un îlot (Église Saint-Pierre de Maguelone);
  • Une colline (Basilique Sainte Madeleine de Vézelay édifiée sur la “colline éternelle”);
  • Les berges d'un fleuve (Église Saint Pierre à Vienne sur le Rhône);
  • Un ancien sanctuaire (La majorité des édifices).

Aussi, il ne serait pas surprenant de voir nombre d'ouvrages religieux édifiés selon des règles s'appuyant sur celles des bâtisseurs de lieux de culte ancestraux.

En effet, la filiation des générations relie aussi bien les constructions que les êtres qui y participent. L'œuvre ne consiste pas uniquement en une réalisation architecturale momentanée, fût-elle sacrée. Elle constitue aussi un champ de réalisation pour les êtres participant à son édification. La pratique du métier de charpentier, tailleur de pierre, maçon, verrier, serrurier etc. ne réside pas seulement dans l'élévation de l'édifice, mais également dans celle des âmes de ses constructeurs. Il s'agit véritablement d'une quête spirituelle, d'une voie initiatique à l'image des “Collegia Fabrorum” du dieu romain Janus et du Compagnonnage au Moyen Âge (Voir à ce sujet les deux Saint-Jean). Comment s'étonner dès lors que la basilique évoque les portes d'accès aux degrés d'élévation de l'être, figurées notamment par les colonnes jumelées qui ornent son portail ?

Page détaillée

Haut