Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Sous-sections


Les pronoms relatifs

Pour les problèmes d'accord et de mode, voir aussi La proposition relative (p. [*]).

Formes de référence et emploi

a) Le pronom relatif wallon le plus utilisé est ki.

Autres formes

OW: kè: bièsse kè dj' sû! (bête que je suis!); l' ome kè nos dè dvizons (l'homme dont nous parlons). SW, verv. malm.: ku: l' ome ku dju ddjo (l'homme dont je parlais). Brab., bouill.: .

Exemples

Ex. lit.:

Équivalents du français «dont»

b) Ex. lit. de ki seul équivalant au français «dont»: Ex. lit. de ki + è/endè équivalant au français «dont»: Ex. lit. de ki + déterminant possessif, équivalant au français «dont»: Ex. lit. de ki + pronom indirect, équivalant en français à préposition + «qui» ou «lequel»: Ex. lit. de ki + préposition rejetée en fin de proposition relative, équivalant, en français à préposition + «lequel, laquelle, lesquels, lesquelles»: Ex. lit. de ki seul équivalant, en français à préposition + «lequel, laquelle, lesquels, lesquelles»: Ex. lit. de ki + prép. + pron. pers. équivalant, en français à préposition + «lequel, laquelle, lesquels, lesquelles»: Ex. de ki seul équivalant au français «comme». Ex. de ki seul équivalant au français prép. + «quoi»:

Relatives de temps

c) Une proposition relative de temps s'exprime avec ki: Ex. lit.: On peut utiliser aussi la ki (EW). Ex. lit.: Certains auteurs (EW) emploient aussi wice. Ex. lit.:


Relatives de lieu

d) Une proposition relative de lieu s'exprime avec ki seul ou la ki ou ki + les adverbes de lieu î ou è / endè ou encore avec ki + une préposition de lieu rejetée en fin de proposition (et éventuellement suivie d'un groupe nominal): Ex. lit. de ki utilisé seul pour rendre une notion de lieu équivalant, en français, à «où» ou «dans lequel, par lequel», etc. Ex. lit. de ki + groupe nominal sujet, équivalant, en français à un groupe nominal suivi de «duquel, de laquelle», etc.: Ex. lit. de ki + pronom î: Ex. lit. de ki + pronom è/endè: Ex. lit. de la ki comme pronom relatif de lieu.

Autres pronoms relatifs

e) Le mot cwè peut également être un pronom relatif: Ex. lit.: f) Le mot peut également être un pronom relatif: Ex. lit.: g) Certains adverbes de lieu (ewou, wice, la, dû, eyu...) peuvent également jouer le rôle de pronoms relatifs: Ex. lit.: h) Come peut également servir de pronom relatif. Ex. lit.: [?] i) En plus des constructions données ci dessus, il arrive rarement que certains auteurs calquent les structures françaises du type prép. + liké et variantes. Ces constructions ne sont en général pas admises dans les cercles littéraires. Ex. lit.: Notamment, le pronom dont est parfois emprunté.
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04