Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Sous-sections


Les déterminants possessifs

Formes de référence

En wallon, les déterminants possessifs varient en fonction du possesseur (personne et nombre). Il n'y a pas de distinction de genre pour la chose possédée (sauf en SW, voir ci-dessous). En outre, le déterminant varie selon le contexte phonétique. Ces variations sont notées dans le système de transcription Feller. Les principales variantes dialectales sont dues soit à la place de la voyelle d'appui dans les formes pleines (devant en OW, derrière ailleurs), soit au timbre de la voyelle d'appui, soit encore à la présence (SW) ou à l'absence (ailleurs) d'une distinction de genre pour la chose possédée au singulier. Voici des formes types utilisant une voyelle d'appui postconsonantique, de timbre i et sans distinction de genre, c.-à-d. correspondant aux variantes dialectales les plus fréquentes. Dans ces formes types, la variation devant voyelle n'est marquée que dans noste, voste, leû-z. Toutefois, un phénomène de liaison (non noté ici) intervient pour toutes les formes devant voyelle.5.5

possesseur
singulier
1e pers. 2e pers. 3e pers.
possédé sing. + cons. mi mame ti mame si mame
+ voy. mi efant ti efant si efant
plur. + cons. mes mames tes mames ses mames
+ voy. mes efants tes efants ses efants





possesseur
pluriel
1e pers. 2e pers. 3e pers.
possédé sing. + cons. nosse mame vosse mame leû mame
+ voy. noste efant voste efant leu-z efant
plur. + cons. nos mames vos mames leus mames
+ voy. nos efants vos efants leus efants



Formes élidées: c' est m' mame, c' est t' mame, c' est s' mame.

Formes régionales

Nam.: sing., formes élidées: c' èst s't-èfant. Localement:c' èst m' èfant, t' èfant. Carol.: sing., formes pleines: èm maujo, èt' maujo, ès' maujo; èm'n-èfant, èt'n-èfant, ès'n-èfant - sing., formes élidées: c' èst m'n-èfant, c' èst t'n-èfant, c' èst s'n-èfant - plur.: vo maujo, no maujo; vo-n èfant, no-n èfant, leû-n èfant. Lesse: sing., formes pleines: mu trin, tu trin, su trin; ma maujon, ta maujon, sa maujon; c' èst ma maujon, c' èst ta maujon, c' èst sa maujon - plur.: nôs maujons, vôs maujons; nôs-afants, vôs-afants


Emplois

a) Le wallon se sert très souvent d'un déterminant possessif pour désigner une partie du corps: Ex. lit.: C'est cependant loin d'être systématiquement le cas. Ex. lit. de l'emploi d'un article défini: b) Parfois leu peut remplacer si dans un sens réfléchi: c) On utilise parfois nosse pour mi, pour marquer le respect, la déférence ou l'affection: Ex. lit.: d) Le déterminant possessif est parfois utilisé dans des locutions superlatives comportant un adjectif ou un adverbe renforcé par (di) tot: e) Les déterminants possessifs français (parfois légèrement wallonisés) sont utilisés dans certaines expressions stéréotypées: Quelques mots wallons contiennent, étymologiquement, un article possessif français; celui-ci n'est plus ressenti comme tel et s'est fondu dans le mot: f) Comme avec tous les pronoms personnels, les formes du pluriel (vos, voste, vosse, etc.) sont beaucoup plus utilisées que les formes du singulier, considérée comme familières, voire grossières. Voir quelques commentaires sur la politesse en wallon, p. [*]. g) Le possessif leu est parfois utilisé dans l'expression d'une quantité (surtout en EW): Ex. lit.:
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04