Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Sous-sections


Les articles définis

Formes de référence

Les principales variables sont la place de la voyelle d'appui (avant la consonne en OW, après ailleurs) et le timbre de cette voyelle (v. carte p. [*]). Les formes les plus fréquentes sont celles avec une voyelle d'appui postérieure et de timbre /i/. Les formes du pluriel sont partout identiques.5.1

singulier li djoû
li djoûrneye
l' ome
pluriel les djoûs
les djoûrneyes
les omes



Formes élidées: dji voe l' djoû, dji voe l's efants.

Formes régionales



liég. nam. carol. bast.
singulier li djoû li djoû èl djoû lu djoûr
li djoûrnêye li djoûrnéye èl djoûrnéye la djoûrnée
l' ome l' ome l' ome l' ome
pluriel lès djoûs lès djoûs lès djoûs lès djoûrs
lès djoûrnêyes lès djoûrnéyes lès djoûrnéyes lès djoûrnées
lès-omes lès-omes lès-omes lès-omes



Formes locales

Malm., verv., basse Ardenne: lu djoû, lu djoûrnée. Brab.: lë djoû, lë djoûrnéye. Bouillon: lë djoûr, la djoûrnée. Remarque: la majeure partie du SW (sauf fam.) distingue un article singulier féminin: la cinse (la ferme) et un article singulier masculin: lu lîve (le livre).


Emplois

a) Le wallon (sauf le SW) ne fait pas la différence entre masculin et féminin, ni au singulier, ni au pluriel: li trin (le train), li tåve (la table). Cependant, la s'agglutine dans les articles contractés en SW comme ailleurs (voir articles contractés, p. [*]). b) a l', da l', so l' () ~ su l') è l'  ~ (o l'), pa l', po l' (  ~ pou l'), dè l' ( ~ do l'  ~ du l') peuvent se lier dans l'écriture devant une consonne: c) Certains mots s'emploient sans article, surtout: d) Inversement, le wallon peut utiliser un article quand le français ne l'utilise pas ou plus: e) L'article défini peut être utilisé dans un sens exclamatif surtout si le nom est suivi d'une proposition relative: Ex. lit.: f) Certaines expressions empruntées au français s'utilisent parfois avec l'article féminin singulier français la. Ex. lit.:
SW: Pitit astot contint, come si ç' avot stî li la cause. (J. CALOZET, Ma-tantes, p. 93).
CW: N-a dès cës qu' pouw'nèt come la raje 'très fort'. (J.-J. GAZIAUX, Lessive, p. 25).
OW: Come o dit: 'C'èst la vîye du monde!...' (B. GENAUX, Scrîre, p. 87) - (...) Goret, il a prîs dèl tére pace qui dji lyî aveut sôvè «la» vîye. (L. POLLEN, DTW, t. 16, 1988, p. 55).
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04