Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Sous-sections


Nombre

a) Au masculin pluriel, les adjectifs et participes prennent -s; ce -s est prononcé devant voyelle (liaison): b) Les adjectifs féminins pluriels placés devant le nom prennent la terminaison -ès: Le -s est prononcé devant une voyelle. Cette terminaison ne change pas la prononciation de la dernière consonne: celle-ci se prononce assourdie (voir Assourdissement des consonnes sonores finales, p. [*]), comme si elle se trouvait en finale: dès tèripès afêres.

Variantes

Variante en SW: La règle de l'accord du féminin pluriel est en voie de disparition dans la majeure partie du SW. En bast., par exemple, elle ne subsiste plus que dans des expressions figées: blanc Noyé, vetès Påkes (Noël blanc, Pâques vertes). Voir aussi, ci-dessous, quelques exemples de cette terminaison chez Calozet (fam., nord du SW). En malm. cette règle n'existe pas pour les adjectifs et participes passés en -é, -i et -ou parce que ces adjectifs sont invariables en genre dans cette région: dès djintis båcèles. En liég., le -s final d'un adjectif peut se sonoriser ([z]) devant le morphème -ès. Ex. lit.:

Exemples

Ex. lit.: Les participes passés utilisés comme adjectifs prennent la même terminaison. Ex. lit.: Il arrive que les adverbes foirt ( ~ fwârt, fwart, fwért, fwêrt, fwèrt, fôrt, foûrt) (très) et tot ( ~ tout) (tout) prennent eux aussi cette finale. Ex. lit.: Il arrive que certains déterminants numéraux subissent également la force d'attraction de cette finale. Ex. lit. d'accord avec un numéral: L'accord au masculin est beaucoup plus rare, mais se produit parfois, surtout dans la langue parlée dans néolocuteurs, par hypercorrectisme. En voici un ex. lit.:
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04