Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Aspects sociolinguistiques

Le wallon a été la langue prédominante du peuple wallon jusqu'au début de ce siècle, quoique la connaissance passive du français était courante. Depuis, le français régional s'est répandu partout, au point que 30 à 40% seulement de la population wallonne pratiquent encore leur langue propre [#!Hendschel1999!#], les proportions variant de 70 à 80% chez les plus de 60 ans à environ 10% chez les moins de 30 ans. La connaissance passive est beaucoup plus courante: elle irait de 36 à 58% dans le groupe d'âge où la connaissance active est la plus faible, c.-à-d. chez les jeunes. Légalement, le wallon est reconnu depuis 1990 par la Communauté française de Belgique (c.-à-d. l'autorité compétente en matière culturelle pour la Wallonie dans l'État fédéral belge) comme «langue régionale endogène» qu'il faut étudier et dont il faut encourager l'utilisation. Le mouvement culturel wallon repose entre autres sur l'Union culturelle wallonne (UCW), qui regroupe plus de 200 cercles de théâtre amateur, des groupes d'écrivains, des comités de promotion du wallon à l'école. Une bonne douzaine de revues paraissent régulièrement. Il faut aussi citer la Société de langue et de Littérature wallonne (fondée en 1856), qui promeut la littérature wallonne et l'étude des langues régionales romanes de Wallonie (surtout dialectologie, étymologie, etc.).
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04