Grammaire wallonne en ligne
Li waibe del croejhete walone

Sous-sections

Introducteurs essentiels

Quelques formes de référence

Certains mots ou locutions ont pour fonction d'introduire une phrase: a) voci / vochal, vola / la: Ex. lit. de la et vola: Ex. lit. de voci: b) vola-t i, vola-t i nén (voilà-t-il, ne voilà-t-il pas). Ex. lit.: c) i gn a (i-n-a, liég., brab.; il a, Centre, niv.). I gn a est la forme «dans presque tout le domaine wallon» [#!limes1992!#, 109].13.1 Ex. lit. OW: Le wallon emploie très souvent des introducteurs suivis d'une proposition relative: Le gn a peut être sous-entendu: Le pronom relatif ki peut également être sous-entendu: Ex. lit.: d) c' est: Ex. lit. La locution c' est est invariable. Remarque: c' est était variable anciennement. Ex. lit. ancien: e) est ç' ki sert à introduire les interrogations (voir La phrase interrogative, p. [*]). f) di-st i, di-st ele peuvent se placer en début de phrase, pour indiquer que l'on s'apprête à citer des paroles d'autrui: g) vîve, vivåt, hay po (vive) Ex. lit. h) a, å i) sobayî ( ~ sabayî, subayî, sabaye...) (je me demande). Ex. lit.:

Emploi de voci ou vochal et vola

Les mots vola (voilà) (voula, Lesse; dérivés vè l' la, vè l' ci, OW) et voci ou vochal (voici) ont une construction particulière: l'affixe ri-, les pronoms personnels et les pronoms objets î et endè se glissent entre les deux parties de ces mots: Ex. lit.: On observe souvent une tendance à imiter la construction française: Ex. lit.: Dans certaines régions (malm.), la négation ni se place également entre les deux éléments vo et la:
Lorint HENDSCHEL 2001-08-04