hautblc

Jean-Claude Bologne

pour en savoir plus sur l'auteur: http://www.servicedulivre.be/fiches/b/bologne.htm


L'homme-fougère (roman) - Le testament de sable (roman)

 

Homme-fougère (L’) (Fayard, 2004) – 243 pages

haut

Le Narrateur, Louis, est un scénariste qui, quelque temps plus tôt, a refusé un contrat avec un producteur. Depuis, il aurait plutôt tendance à végéter. Son entourage ? Son ami d’enfance, Aloïs, dévoué, témoin et appui en toutes circonstances. Ses deux ex : Myriam et Kathy, ses parents. C’est auprès d’eux, à Liège qu’il se rend, lorsque, dans le train en provenance de Paris, il rencontre Desforges, l’homme qui, après son refus, a signé le contrat qu’il a dédaigné. L’homme, qui ne lui est guère sympathique, lui propose un étrange marché : lui vendre, moyennant une rente confortable garantie par contrat, l’exclusivité de tous ses souvenirs de jeunesse.

Peu après, alors que Louis s’interroge sur cette offre surprenante, il croise, dans le bar, le regard d’un homme qui, après avoir voulu l’aborder, fuit, apparemment épouvanté. Quelle n’est pas sa surprise quand il se rend compte, en descendant du train à Liège qu’on en extrait un corps sur une civière. Il soupçonne immédiatement qui est l’assassiné : cet homme dont il a croisé le regard effrayé, dans le bar.

Le roman de Jean-Claude Bologne, démarre comme un jeu ; l’enquête est au centre de l’œuvre : la double enquête de Louis, un homme qui a toujours vécu au présent, faisant peu de cas de son passé, de ses souvenirs et qui, par la force des choses se retrouve en train de scruter la moindre réminiscence pour en découvrir les failles. Mais, dans le même temps, il est contraint d’une certaine façon de tenter de comprendre pourquoi Desforges qu’il soupçonne pratiquement immédiatement d’être l’auteur du meurtre, veut lui acheter ses souvenirs à prix d’or. C’est en effet vital pour lui de se trouver la solution pour se dépêtrer de l’accusation de crime qui pèse sur lui. Car la police enquête aussi  et est persuadée que Louis est l’assassin de celui qui s’appelait Ludwig et était l’époux de Kathy… Et qu’est-ce que cette douleur a l’aine que ressent Louis ? Le souvenir d’une opération de l’appendicite, la marque du coup de Laguiole qu’a reçu Ludwig ?

Le roman présente l’apparence extrêmement classique du thriller standard à l'intrigue claire et dépouillée  : un homme soupçonné injustement d’un crime et soumis à une proposition louche rivalise avec la police dans ses investigations pour se tirer d’affaire. Il ressemble aussi à un roman d’analyse psychologique, dans lequel le narrateur-héros plonge dans son passé pour éclairer le présent au moment d’une crise importante. Le lecteur peut aussi avoir l'impression,  de temps à autre, de lire un récit fantastique.

Et finalement qu’est-ce que L’Homme-fougère ? il faudra attendre les dernières pages pour saisir le sens profond de l’œuvre que le romancier, si on veut croire un entretien qu’il a donné après la publication du roman, veut à portée plus philosophique qu’il n’y paraît à première vue, un peu perdu que l’on peut être par ses développement physiques imprévus et, il faut bien le dire, excessivement tortueux.

 

Testament de sable (Le) (Éditions du Rocher, coll. Nouvelle, 2001) – 106 pages

haut

S.Holmes et Watson sont sur un paquebot, de retour de la Terre sainte où ils ont laissé Ch.Cros devant des vases enfouis depuis près de 2000 ans et qu’ils ont retrouvés.

Holmes profite du voyage de retour pour raconter à son comparse comment il a fait connaissance de Charles Cros : alors qu’il effectuait un stage dans la police parisienne, il fut amené à s’intéresser au testament d’Isidore Ducasse, décédé dans un couvent de femmes. La sœur bibliothécaire avait, en effet, porté plainte pour vol contre un banquier.

Revoilà le célèbre détective en action bien que, cette fois, il ne s’agisse pas réellement d’une enquête policière mais plutôt d’une quête métaphysique à laquelle sont mêlées des personnalités de la littérature française de la fin du XIXe siècle. 

Bologne est un érudit qui connaît, autant que la littérature, les chemins détournés des mouvements occultes de cette époque fertile en sectes de tout poil. La lecture de son œuvre demande toutefois une réelle concentration.