Encore se souvenir ?

On me dit à présent que ces mots n'ont plus cours

Qu'il vaut mieux ne chanter que des chansons d'amour

Jean Ferrat

Encore une brochure consacrée aux événements de la seconde guerre mondiale nous direz-vous. Oui mais celle-ci se veut témoignage des événements vécus par les Limalois.

En 1944, Limal était un tout petit village. Aujourd'hui c'est une cité "dortoir" où les gens se connaissent à peine.

Nous croyons donc qu'il est important de garder la mémoire du passé car celle-ci constitue le terreau dans lequel plongent nos racines.

C’est vrai pour les Limalois de souche ou pour ceux qui se sont installés depuis bien longtemps. Pour les autres, cette brochure se veut une approche d’un fait d’histoire de l’environnement dans lequel ils vivent. Nous de doutons pas qu’ils y trouveront matière à réflexion.

Nous sommes donc allés à la rencontre des témoins du bombardement du 20 avril 1944.

Tous ceux et celles que nous avons rencontrés nous ont accueillis avec chaleur et si, parfois, nous avons senti quelque réticence, c’est que le souvenir de la désolation qui a suivi cette nuit tragique reste encore vivace et douloureux. L’émotion est restée intacte, gravée à jamais dans la mémoire de ces adolescents ou de ces jeunes adultes de l’époque.

A l’heure où on se bat au nom de nationalismes imbéciles ou encore pour des idéologies dépassées quoique étonnament et dangereusement renaissantes, il nous a paru important de vous livrer ces souvenirs pénibles mais aussi tragi-comiques.

[.../...]